Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Courts / moyens métrages




    LES 10 DERNIERS ARTICLES

    Le cinéma émotif de Martine Chartrand récompensé aux Sommets du cinéma d’animation

    Le cinéma émotif de Martine Chartrand récompensé aux Sommets du cinéma d’animation

    Peintre, illustratrice et cinéaste, Martine Chartrand est récipiendaire du Prix René-Jodoin dans le cadre de l’édition 2020 des Sommets du cinéma d’animation. Saluée pour son engagement et son travail humaniste, l’artiste, qui a opté pour la peinture sur verre sur ses courts métrages « Âme noire » et « Macpherson », a toujours mis au centre de son oeuvre l’Histoire et l’identité noires. Pour l’occasion, Qui fait Quoi s’est entretenu avec la créatrice afin de revenir sur les traits marquants de son travail en animation.

    4 décembre 2020, 07h25

    Maxime S. Girard explore les tensions amoureuses malsaines dans « Le doctorat »

    Maxime S. Girard explore les tensions amoureuses malsaines dans « Le doctorat »

    Pour imaginer « Le doctorat », Maxime S. Girard s’est inspiré d’une histoire racontée par un de ses amis : une dispute qui tourne mal. Le réalisateur brode alors un récit autour de Bruno, étudiant en psychologie, qui quitte abruptement une entrevue d’admission au doctorat. Il tentera par la suite de cacher la chose à son petit ami, Jonathan. À partir de là, le court métrage établit une sorte de constat sur les relations amoureuses malsaines « ordinaires ». À l’occasion de la présentation du film au 33e festival image+nation, le cinéaste a discuté avec Qui fait Quoi.

    4 décembre 2020, 07h00

    Derek Elliott Bagley développe son cinéma queer au Québec

    Derek Elliott Bagley développe son cinéma queer au Québec

    Originaire de Chicago, Derek Elliott Bagley a passé sept ans en sciences politiques à travailler pour le parti démocrate aux États-Unis avant de tout abandonner et d’embrasser sa véritable passion, le septième art. Graduellement, il a exploré le médium cinématographique jusqu’à « Memento Mori », un premier court métrage de fiction qu’il a tourné en français, à Montréal, la ville où il a décidé d’emménager avec son mari. Le film, qui tourne autour d’une vieille femme sur son lit de mort et de divers membres de sa famille à son chevet, était sélectionné dans la section « Queerment Québec » au 33e festival image+nation.

    3 décembre 2020, 07h25

    « Rien de beau ici », là où les meurtres de chats rencontrent le commentaire social

    « Rien de beau ici », là où les meurtres de chats rencontrent le commentaire social

    Dès les premières secondes de « Rien de beau ici », un écriteau signale que dans les 11 derniers mois, 73 meurtres de chats ont été rapportés au poste de police d’un certain quartier de Montréal. Cette mise en contexte est inspirée d’un extrait d’une émission pilotée par Stéphane Gendron à CHOI Radio X. L’animateur racontait qu’il frappait volontairement des chats avec sa voiture estimant qu’ils se reproduisaient trop et représentaient une nuisance. De ces propos, Gabrielle Vigneault-Gendron a imaginé un court métrage, « Rien de beau ici », où une jeune femme recherche son propre félin, disparu depuis plusieurs jours.

    3 décembre 2020, 07h02

    « No Crying At The Dinner Table » de Carol Nguyen sort gratuitement sur Vimeo

    « No Crying At The Dinner Table » de Carol Nguyen sort gratuitement sur Vimeo

    Après s’être illustré avec 76 sélections en festivals et 18 prix, le court métrage « No Crying At The Dinner Table » de la jeune réalisatrice vietnamienne-canadienne Carol Nguyen fait sa sortie numérique sur Vimeo Staff Picks. Dans ce documentaire poignant, Carol Nguyen interroge sa propre famille afin de dresser un portrait émotionnellement complexe des traumatismes intergénérationnels, du deuil et de l’incommunicabilité.

    2 décembre 2020, 08h22

    Canal Vie diffusera le documentaire « Guerrières » d’Ingrid Falaise le 2 décembre

    Canal Vie diffusera le documentaire « Guerrières » d’Ingrid Falaise le 2 décembre

    Le mercredi 2 décembre à 20 h, Canal Vie présente en primeur le documentaire « Guerrières », porté par Ingrid Falaise. Celle-ci y révèle l’histoire touchante de cinq femmes victimes d’injustices, dont les luttes dépassent la quête personnelle. Prostitution, excision, accident mortel causé par l’alcool au volant, meurtre d’un proche, manque de ressources pour la prise en charge d’un enfant handicapé : « Guerrières » met des visages sur des tragédies qui arrivent encore en 2020.

    2 décembre 2020, 06h32

    Longue vue sur le court dévoile ses lauréats et se poursuit en ligne jusqu’au 2 décembre

    Longue vue sur le court dévoile ses lauréats et se poursuit en ligne jusqu’au 2 décembre

    La 6e édition de Longue vue sur le court, le festival international de courts métrages du Sud-Ouest de Montréal, a dévoilé les lauréats de sa 6e édition vendredi le 27 novembre lors d’une remise de prix virtuelle, présentée par Voies Parallèles et animée par Daniel Racine, programmateur du volet compétitif du festival. 54 films étaient en lice pour remporter l’un des 12 prix offerts par le festival et ses différent.e.s collaborateur.trice.s.

    1er décembre 2020, 09h14

    Le Festival de films féministes de Montréal dévoile la programmation de son édition virtuelle 2020

    Le Festival de films féministes de Montréal dévoile la programmation de son édition virtuelle 2020

    La quatrième édition du Festival de films féministes de Montréal (FFFM) est non seulement entièrement en ligne, mais sa programmation (42 courts métrages, sept longs métrages et une rencontre virtuelle avec les cinéastes) est la plus ambitieuse de son histoire. Répartis en cinq programmes (fiction ; documentaire ; expérimental ; queer ; films de genre), les 42 courts métrages et sept longs métrages disponibles du 2 au 12 décembre 2020 sur la plateforme Vimeo du FFFM représentent 37 primeurs jamais montrées à Montréal provenant de 18 pays (Canada, Ghana, Irlande, Kenya, Russie, Argentine, Maroc, Danemark, Allemagne, France, Australie, Brésil, Israël, Royaume-Uni, Italie, États-Unis, Espagne, Ukraine).

    1er décembre 2020, 07h20

    La 33e édition d’image+nation regroupe des oeuvres plus universelles que jamais

    La 33e édition d’image+nation regroupe des oeuvres plus universelles que jamais

    Charlie Boudreau n’a pas hésité très longtemps lorsque le confinement a été décrété en mars dernier par les autorités gouvernementales. La 33e édition d’image+nation allait, du moins en partie, avoir lieu en ligne. C’est que la directrice générale avait en tête d’effectuer cette transition numérique depuis déjà plusieurs années. 2020 représente, pour son équipe, l’occasion très malheureuse, rappelle-t-elle, d’avancer et d’entamer une réflexion pour la suite des choses. D’ici là, il est possible de profiter d’une programmation 100 % numérique comptant plus de 100 films LGBTQ+, ce qui représente une hausse de 33% par rapport à l’an dernier, souligne-t-elle en entrevue.

    27 novembre 2020, 07h20

    La 7e édition du Festival du Film Coréen au Canada fait place aux créatrices

    La 7e édition du Festival du Film Coréen au Canada fait place aux créatrices

    Il reste encore quelques jours au 7e Festival du Film Coréen au Canada. L’événement qui se poursuit jusqu’au 30 novembre se dédie aux oeuvres venues de la Corée, du Royaume-Uni et du Canada et met de l’avant cette année des créatrices et réalisatrices à travers 22 films et projets médiatiques. La fondatrice du festival, Mi-Jeong Lee, rappelle que les célébrations ont lieu depuis 1997 sous l’organisation à but non lucratif Ciné-Asie. C’est au fil de son parcours en tant qu’artiste, curatrice et chercheuse que le FFCC a pris de l’ampleur. L’an dernier, la directrice générale a organisé l’événement avec le Centre d’études asiatiques à l’Université de Montréal, un partenariat qui se poursuit cette année pour une édition 100 % numérique.

    27 novembre 2020, 07h10

    Le Gala Kino 2020 se déroulera en ligne le 3 décembre

    Le Gala Kino 2020 se déroulera en ligne le 3 décembre

    Le Gala Kino, une présentation de Bell Média, aura lieu le jeudi 3 décembre 2020 et sera diffusé sur la plateforme Lepointdevente.com. Célébration annuelle du mouvement Kino et de ses cinéastes qui ne cessent de surprendre par la qualité de leurs oeuvres, le Gala Kino 2020 sera tenu sous la présidence d’honneur de la réalisatrice Sophie Dupuis (« Chien de garde », « Souterrain ») et animé par la comédienne Léane Labrèche-Dor.

    27 novembre 2020, 07h03

    RIDM : Laura Kamugisha jumelle l’intime et le lyrisme dans « Trait d’union »

    RIDM : Laura Kamugisha jumelle l’intime et le lyrisme dans « Trait d’union »

    Il y a quelques étés, Laura Kamugisha a eu l’idée de filmer sa mère, Marie-Chantal. Vivant avec cette dernière et ses frères et soeurs, elle s’est rendu compte, lors d’un souper, que cette femme, qui a passé la moitié de sa vie au Canada et l’autre au Rwanda, gardait certains éléments de son passé et de la guerre plus secrets. La jeune diplômée de l’Université de Concordia a alors voulu creuser davantage et a décidé de dédier à sa mère « Trait d’union », un court métrage documentaire sélectionné aux 23es Rencontres internationales du documentaire de Montréal.

    26 novembre 2020, 07h15

    Du documentaire à la fiction, Sarra El Abed impose sa marque

    Du documentaire à la fiction, Sarra El Abed impose sa marque

    Sarra El Abed avait depuis quelque temps l’envie de réaliser un film sur la situation politique en Tunisie, particulièrement sur les enjeux entourant les conditions des femmes. En parallèle, elle souhaitait dédier une oeuvre à sa grand-mère, Saïda, propriétaire d’un salon de coiffure à Tunis. Elle s’est rapidement rendue à l’évidence : les deux idées allaient converger vers un seul court métrage pouvant évoquer tous ces éléments, « Y’a pas d’heure pour les femmes », présenté aux 23es Rencontres internationales du documentaire de Montréal.

    24 novembre 2020, 07h25

    Une 6e édition déterminante pour Longue vue sur le court

    Une 6e édition déterminante pour Longue vue sur le court

    La 6e édition de Longue vue sur le court devait se dérouler le 21 avril dernier. Bien évidemment, les événements se sont enchainés et l’équipe a dû faire le choix de reporter son festival de courts métrages dédié aux cinéastes émergent.e.s. Toutefois, ce n’est pas sans proposer une édition jeunesse s’étant déroulée du 20 avril au 3 mai dernier que Benoît Desjardins a repoussé son édition du 21 au 29 novembre. C’est après le succès (plus de 12 000 visionnements) qu’a rencontré cette programmation jeunesse au printemps, que ses collègues et lui ont choisi de s’investir dans une édition 100 % virtuelle et gratuite, offerte partout au Canada.

    24 novembre 2020, 07h20