Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Scénarisation

    LES 10 DERNIERS ARTICLES

    « Faits divers » : Joanne Arseneau aime créer des malaises

    « Faits divers » : Joanne Arseneau aime créer des malaises

    La première saison de « Faits divers », diffusée le lundi à 20 h sur les ondes de ICI Radio-Canada Télé, a attiré en moyenne 658 000 téléspectateurs. Cette année, à partir du mardi 11 septembre, Constance, Fred Bérubé, Jonas et Antoine Chevrier-Marseau reviennent pour une deuxième saison, avec une nouvelle aventure où la mafia, les nudistes et les hassidiques se retrouvent face à face. Joanne Arseneau, l’auteure de la série de 10 x 1 heure, retrouve ses personnages avec plaisir et en fait découvrir de nouveaux.

    19 septembre 2018, 07h20


    TIFF : Renée Beaulieu hors de sa zone de confort

    TIFF : Renée Beaulieu hors de sa zone de confort

    C’est en étudiant le rapport entre les hommes et les femmes dans le cinéma québécois populaire pour son projet de doctorat que Renée Beaulieu a distingué de manière évidente le manque de représentations féminines à l’écran. Des 26 films qu’elle a examinés, aucun ne présentait une femme dans un premier rôle et lorsqu’ils étaient mis en scènes, les personnages féminins étaient bien souvent objectifiés. Dans une envie de bousculer complètement cette tendance, la cinéaste a écrit, produit (avec le concours de Ian Quenneville et Ian Oliveri, producteurs associés, et de Robert Lacerte, producteur consultant pour Les productions du moment) et réalisé « Les salopes ou le sucre naturel de la peau », un deuxième long métrage où nous suivons Marie-Claire, une femme dans la quarantaine explorant ses désirs sexuels.

    14 septembre 2018, 07h00

    TIFF : un drame aux évocations sensorielles pour Katherine Jerkovic

    TIFF : un drame aux évocations sensorielles pour Katherine Jerkovic

    Inspiré de l’expérience personnelle de sa créatrice, « Les routes en février » est le premier long métrage de fiction de Katherine Jerkovic. Tourné en Uruguay, le film relate le voyage de Sarah, Montréalaise et fille d’un immigrant uruguayen qui retourne visiter sa grand-mère paternelle après la mort de ce dernier. Suivant un long processus d’écriture où elle a énormément appris à propos de la scénarisation, la réalisatrice était prête à présenter ce film coproduit par 1976 Productions et Cordon Films au Festival international du film de Toronto en première mondiale.

    14 septembre 2018, 05h41

    TIFF : Sébastien Pilote se fait plus accessible

    TIFF : Sébastien Pilote se fait plus accessible

    Lorsque Sébastien Pilote est inspiré pour raconter une nouvelle histoire, c’est une image, une idée ou une intuition qui lui vient à l’esprit. Dans le cas de son troisième long métrage « La disparition des lucioles », un scénario qu’il a commencé à écrire avant de tourner « Le démantèlement », c’est l’envie de s’intéresser à un personnage plus jeune et de se frotter à la comédie dramatique qui l’ont amené vers le récit de Léonie, une jeune femme qui se sent orpheline dans un monde de polarisation représenté par deux figures paternelles opposées.

    14 septembre 2018, 02h23

    TIFF : Kim Nguyen pénètre l’univers des marchés financiers

    TIFF : Kim Nguyen pénètre l’univers des marchés financiers

    Habitué au Festival de film de Toronto, Kim Nguyen y accompagne cette année « The Hummingbird Project », son huitième long métrage présenté en première mondiale. Produit par Item 7, le film s’intéresse à deux cousins joués par Jesse Eisenberg et Alexander Skarsgård qui prennent le pari fou de construire un câble de fibre optique permettant de devancer le marché financier de quelques millisecondes et d’ainsi empocher plusieurs millions de dollars. Le réalisateur a échangé quelques mots avec Qui fait Quoi à propos de son projet le plus ambitieux.

    14 septembre 2018, 01h55

    TIFF : « La grande noirceur » vue par Maxime Giroux

    TIFF : « La grande noirceur » vue par Maxime Giroux

    C’est après avoir eu des difficultés à faire financer le projet succédant à « Félix & Meira » auprès des institutions que Maxime Giroux a décidé de plonger dans l’aventure de « The Great Darkened Days (La grande noirceur) ». Aux côtés du producteur Sylvain Corbeil de Metafilms, ils sont allés filmer, avec une équipe réduite dans les déserts de la Californie et du Nevada, le périple allégorique d’un déserteur québécois personnifiant Charlie Chaplin aux États-Unis. D’après un synopsis proposé par Simon Beaulieu, le réalisateur a fait évoluer l’idée originale avec ce dernier et son fidèle coscénariste Alexandre Laferrière vers un projet drastiquement moins coûteux, mais tout aussi ambitieux dans ses thématiques et sur le plan formel.

    13 septembre 2018, 07h15

    TIFF : Luiza Cocora se fascine pour les gestes du quotidien avec « Si ce n’est pas de l’amour »

    TIFF : Luiza Cocora se fascine pour les gestes du quotidien avec « Si ce n’est pas de l’amour »

    Comédienne dans sa Roumanie natale, Luiza Cocora a entrepris des études en production cinématographique à l’Université de Concordia après avoir immigré au Québec. De retour dans la Ville Reine après avoir présenté son premier court métrage « Les vies qui nous restent » au TIFF en 2015, elle dévoile « Si ce n’est pas de l’amour », un projet où elle interroge le dispositif filmique. Qui fait Quoi l’a rencontrée lors du Festival international du film de Toronto.

    12 septembre 2018, 07h05

    TIFF : Meryam Joobeur suit son instinct avec « Brotherhood »

    TIFF : Meryam Joobeur suit son instinct avec « Brotherhood »

    Meryam Joobeur effectuait du repérage en Tunisie pour son projet de long métrage lorsqu’elle a fait la première rencontre de deux des trois garçons roux qui prendraient part au court métrage « Brotherhood ». Elle était avec Vincent Bonneville, son fidèle acolyte et directeur photo lorsqu’elle a voulu les prendre en photo. Réticents, les deux jeunes hommes ont refusé et les collègues ont repris la route. De retour à Montréal, elle a rapidement écrit le premier jet d’un scénario basé sur ces deux frères. En août 2017, lorsque la réalisatrice et le directeur photo sont repartis en Tunisie, ils ont tenté l’impossible : retrouver la puissante source d’inspiration de la cinéaste.

    11 septembre 2018, 07h20

    TIFF : Ariane Louis-Seize aborde l’éveil sexuel de manière onirique avec « Les petites vagues »

    TIFF : Ariane Louis-Seize aborde l’éveil sexuel de manière onirique avec « Les petites vagues »

    C’est après une discussion entre amies qu’Ariane Louis-Seize a vu germer l’idée pour « Les petites vagues », un court métrage s’articulant autour de l’éveil sexuel d’une jeune adolescente. La scénariste et réalisatrice a constaté que le sentiment d’admiration que l’on peut entretenir face à un cousin ou une cousine lorsque nous sommes plus jeunes se révèle quelque chose de plutôt commun. « Je trouvais intéressant aussi de montrer la sexualité féminine de manière un peu plus onirique. J’ai essayé de représenter la découverte de ce monde. Il y a quelque chose de l’ordre de l’inconnu. C’est à la fois terrorisant, mais aussi excitant », confie-t-elle en entrevue.

    11 septembre 2018, 07h15

    Marie-Christine Lê-Huu ouvre une nouvelle forme d’imaginaire pour le spectateur en adaptant « Jouliks »

    Marie-Christine Lê-Huu ouvre une nouvelle forme d’imaginaire pour le spectateur en adaptant « Jouliks »

    Comédienne, auteure et metteure en scène, Marie-Christine Lê-Huu a écrit la pièce « Jouliks » en 2005. Après avoir été joué au Québec et à l’étranger, le texte est adapté au cinéma par la scénariste elle-même et mis en images par Mariloup Wolfe. Produit par Films Vision 4, le long métrage raconte une histoire d’amour tragique entre deux parents racontée par Yanna, leur fillette de sept ans.

    7 septembre 2018, 07h05

    TIFF : Marie Davignon passe de la direction photo à la réalisation avec « AMIES »

    TIFF : Marie Davignon passe de la direction photo à la réalisation avec « AMIES »

    Pour son premier court métrage à titre de réalisatrice, Marie Davignon a puisé dans sa propre expérience. Dans « AMIES », coproduit avec Nellie Carrier de Cinquième maison, elle imagine les retrouvailles entre trois amies qui planifient une escapade dans un chalet. « C’est un peu comme une nostalgie de mon adolescence et d’une période qui est terminée. C’est le début de quelque chose d’autre », indique la réalisatrice en entrevue avec Qui fait Quoi.

    7 septembre 2018, 06h35

    Figure marquante du Québec moderne, Lise Payette s’éteint

    Figure marquante du Québec moderne, Lise Payette s’éteint

    Journaliste, productrice, femme politique et auteure, Lise Payette s’est éteinte le 5 septembre à l’âge de 87 ans à son domicile, selon un communiqué émis par sa famille. Pilier du féminisme au Québec, elle a commencé sa carrière de journaliste à la radio, d’abord à Rouyn-Noranda, Trois-Rivières, Québec puis Montréal. Elle anime l’émission « Place aux femmes » à la radio de Radio-Canada de 1965 à 1972. Mais c’est avec « Appelez-moi Lise », qu’elle coanime avec Jacques Fauteux de 1972 à 1975, qu’elle fait sa place à la télévision.

    6 septembre 2018, 08h23

    Kristina Wagenbauer recherche l’authenticité avec « Sashinka »

    Kristina Wagenbauer recherche l’authenticité avec « Sashinka »

    Diplômée du programme réalisation en cinéma de L’inis en 2010, Kristina Wagenbauer réalise depuis son arrivée au Canada de nombreux courts métrages. C’est en 2017 qu’elle s’associe avec art & essai pour concrétiser son premier long métrage « Sashinka ». Financé par le programme Talents en vue (anciennement le Programme de production à microbudget) de Téléfilm Canada, ce film se veut largement inspiré par la relation tumultueuse entre la réalisatrice et sa propre mère.

    3 septembre 2018, 07h29