Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Palmarès
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    Réalisation




    LES 10 DERNIERS ARTICLES

    Jonathan Decoste aime intégrer de nouveaux outils lorsque le projet s’y prête

    Jonathan Decoste aime intégrer de nouveaux outils lorsque le projet s’y prête

    Quelques mois après avoir été du tournage de « Jouliks » de Mariloup Wolfe, Jonathan Decoste se retrouve à collaborer avec Anaïs Barbeau-Lavalette pour « La déesse des mouches à feu », adaptation cinématographique du roman portant le même nom signé par Geneviève Pettersen. Ayant déjà travaillé avec la réalisatrice d’« Inch’Allah » sur un projet de vidéoclip, le directeur de la photographie a été très impliqué en amont du projet afin de réfléchir une esthétique qu’il décrit comme punk.

    10 juillet 2019, 07h15

    « Menteur », une aventure exigeante pour Émile Gaudreault

    « Menteur », une aventure exigeante pour Émile Gaudreault

    Pour son plus récent long métrage, « Menteur », Émile Gaudreault ne s’en cache pas : la période d’écriture qui s’est enclenchée en 2014 a été extrêmement exigeante. Devant une prémisse aussi forte que celle d’un héros mythomane voyant ses mensonges devenir réalité, il faut être à la hauteur. Non seulement est-il indispensable d’amener les spectateurs dans cet univers d’high concept, mais encore est-il nécessaire de maintenir une densité comique et dramatique jusqu’à la ligne d’arrivée.

    9 juillet 2019, 07h12

    Claude Joli-Coeur veut rétablir le dialogue avec tous les créateurs

    Claude Joli-Coeur veut rétablir le dialogue avec tous les créateurs

    La grogne des quelque 250 réalisateurs canadiens réunis dans le groupe NFB/ONF Création a éclaté suite à l’annonce de la nomination d’un deuxième mandat pour Claude Joli-Coeur, commissaire du gouvernement à la cinématographie et président de l’ONF. Pourtant, cela fait deux ans que les dirigeants de l’organisme et les réalisateurs sont en discussion, l’ONF ayant partagé avec eux beaucoup d’information et le commissaire a participé lui-même à des réunions avec les créateurs. Rejoint par Qui fait Quoi une semaine après sa nomination, il tient à souligner un élément qui rejoint les deux parties : la passion de l’ONF.

    5 juillet 2019, 07h34

    Steve Asselin navigue aisément dans les différents genres cinématographiques

    Steve Asselin navigue aisément dans les différents genres cinématographiques

    Avec « Menteur », Steve Asselin en est à sa première collaboration avec Émile Gaudreault. Loin d’être étranger à la comédie populaire québécoise, le directeur photo réussit à se permettre une part de créativité avec ce long métrage. C’est que la nouvelle proposition du réalisateur de « De père en flic », un menteur compulsif qui voit ses histoires inventées devenir réalité, met la table à une proposition visuelle qui se déploie toutefois tout en subtilité. Qui fait Quoi en a discuté avec le directeur photo.

    5 juillet 2019, 07h25

    Sophie Dupuis et son cinéma de la famille

    Sophie Dupuis et son cinéma de la famille

    Sortant son premier court métrage en 2007, Sophie Dupuis a continué à faire son chemin depuis en tant que réalisatrice. En septembre 2018 elle fait partie de la course des nominations aux Oscars pour son premier long métrage « Chien de Garde » et se fait connaître dans les hautes sphères du cinéma. Histoire d’une réalisatrice.

    5 juillet 2019, 07h20




    Un tournage sur l’adrénaline pour Frédéric Nassif

    Un tournage sur l’adrénaline pour Frédéric Nassif

    Habitué au genre et au contexte documentaire, Frédéric Nassif a plongé tête première dans la série documentaire d’enquête « Le dernier soir » où, accompagné de la journaliste Monic Néron et de la productrice au contenu Manuelle Légaré, il actualise le double meurtre non résolu de Diane Déry et de Mario Corbeil perpétré le 20 mai 1975. Rencontré par Qui fait Quoi, le réalisateur a discuté de son approche face à ce sujet colossal et à un tournage qui n’a pas été de tout repos.

    3 juillet 2019, 07h14

    Benoît Lach déploie une esthétique simple, mais forte pour « Le 422 »

    Benoît Lach déploie une esthétique simple, mais forte pour « Le 422 »

    Après avoir réalisé des courts métrages (« Ça prend des couilles », « Je suis une actrice ») et des webséries (« Les tout-nus », « Marc-en-peluche »), Benoît Lach se lance dans la mise en scène de sa première série télévisuelle. Concoctée avec son associé et complice, Vincent Lafortune, « Le 422 », nouvelle série de fiction lourde de Télé-Québec, propose une incursion étonnante dans l’univers du fantastique avec le récit de cinq jeunes qui, après avoir visité une maison abandonnée, se retrouvent dans un mystérieux univers. En entrevue, le coproducteur, coauteur et réalisateur a discuté de son approche pour les treize épisodes de trente minutes dont le tournage s’amorcera à compter du 26 juin.

    1er juillet 2019, 15h00

    Le son mis de l’avant-plan avec « Ceux qui viendront, l’entendront »

    Le son mis de l’avant-plan avec « Ceux qui viendront, l’entendront »

    Avec son troisième long métrage documentaire, Simon Plouffe s’éloigne de l’approche traditionnelle souvent associée aux sujets dits autochtones. Dans « Ceux qui viendront, l’entendront », il s’intéresse plus particulièrement aux langues des Premières nations. Également preneur de son pour le cinéma documentaire, le cinéaste a réfléchi toute une approche pour son long métrage accordant une place toute spéciale à la parole. Son équipe et lui avaient d’ailleurs de quoi se réjouir lors du plus récent Gala des artisans Québec Cinéma puisqu’elle a remporté le prix Iris du meilleur son documentaire. Pour l’occasion, Qui fait Quoi a discuté avec le réalisateur et concepteur sonore ainsi qu’avec une partie de ses collègues présents pour l’événement.

    1er juillet 2019, 07h05

    Une belle complicité pour le trio du CCM de « La Bolduc »

    Une belle complicité pour le trio du CCM de « La Bolduc »

    Si le triomphe de « La Bolduc » s’est fait plus discret lors du Gala Québec Cinéma, laissant Debbie Lynch-White mettre la main sur le prix de la meilleure interprétation féminine pour rôle de Mary Travers, l’équipe réunie pour mettre en images le film de François Bouvier a rayonné durant le Gala des artisans Québec Cinéma. En effet, le long métrage produit par Caramel Films s’est mérité cinq prix Iris, dont le meilleur maquillage, la meilleure coiffure et les meilleurs costumes. Qui fait Quoi a discuté avec Nicole Lapierre, Martin Lapointe et Mariane Carter après qu’ils aient reçu leur trophée.

    27 juin 2019, 06h46

    Ariane Castellanos découvre une nouvelle facette de son métier avec la distribution de rôles

    Ariane Castellanos découvre une nouvelle facette de son métier avec la distribution de rôles

    Comédienne en pleine ascension, Ariane Castellanos a été aperçue au cours des dernières années à la télévision (« Hubert et Fanny », « Les honorables »), au théâtre (« Temps zéro », « Le meilleur des mondes ») et sur le Web (« Baby Boom », « On verra ça en postprod ! »). En plus de sa carrière d’actrice, celle qui a obtenu un baccalauréat en interprétation de l’école supérieure de théâtre de l’UQÀM, déploie une deuxième corde à son arc : le casting. Elle s’est d’ailleurs jointe l’an passé à l’équipe du film « Une colonie », réalisé par Geneviève Dulude-De Celles, afin d’aider la réalisatrice à réunir sa troupe de jeunes comédiens. C’est pour ce travail que la comédienne a remporté l’Iris de la meilleure distribution des rôles au dernier Gala des artisans Québec Cinéma.

    26 juin 2019, 06h52

    Jean-François Rivard approche l’époque de façon moderne

    Jean-François Rivard approche l’époque de façon moderne

    Pour sa troisième collaboration avec François Létourneau, Jean-François Rivard prend un léger recul et s’assoie uniquement dans la chaise du réalisateur. Laissant le processus d’écriture à son acolyte, il prévoit toutefois aborder une toute nouvelle approche avec « C’est comme ça que je t’aime », nouvelle série qu’il pilote après « Série noire » et « Les invincibles » et dont le tournage s’amorce le 25 juin prochain. Située à Sainte-Foy en 1974, l’action sera mise à l’avant-plan de même que les quatre personnages principaux, des parents s’improvisant criminels durant l’été.

    20 juin 2019, 07h20