Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Réalisation

    LES 10 DERNIERS ARTICLES

    FCVQ : Beaucoup de temps avec les jeunes comédiens pour concevoir « Une colonie »

    FCVQ : Beaucoup de temps avec les jeunes comédiens pour concevoir « Une colonie »

    Poursuivant l’exploration amorcée avec le documentaire « Bievenue à F.L. », Geneviève Dulude-De Celles campe l’action d’« Une colonie », son premier long métrage de fiction, dans une école secondaire. Très intéressée par la question du rite de passage, elle a voulu dans ce film-ci aborder l’enjeu sous l’angle du passage de l’enfance vers l’adolescence. « Ça recoupait aussi mon précédent court métrage "La coupe" où je mettais en scène une jeune fille de douze ans et j’évoquais ce même thème. C’était donc une façon de boucler la boucle avec mes deux précédents films », indique la cinéaste en entrevue à l’occasion du Festival de cinéma de la ville de Québec.

    20 septembre 2018, 07h25


    FCVQ : Judith Plamondon et Lessandro Sócrates captent « L’amour à la plage »

    FCVQ : Judith Plamondon et Lessandro Sócrates captent « L’amour à la plage »

    Premier long métrage documentaire pour Judith Plamondon et Lessandro Sócrates, « L’amour à la plage » s’intéresse à quatre Québécois et Québécoises de 70 ans qui revivent des débuts amoureux en plein hiver sous le soleil de la Floride. Filmé en cinq semaines, le film est né d’un désir des deux réalisateurs qui se sont rencontrés à l’Inis de collaborer sur un projet commun. Ces derniers ont discuté avec Qui fait Quoi à l’occasion de la première du film au Festival de cinéma de la ville de Québec.

    19 septembre 2018, 06h25

    FCVQ : « Pauline Julien, intime et politique », s’approprier un modèle féminin fort

    FCVQ : « Pauline Julien, intime et politique », s’approprier un modèle féminin fort

    Pascale Ferland a fait la rencontre de Pascale Galipeau, la fille de Pauline Julien, en 1999 quelques temps après que la célèbre chanteuse se soit enlevé la vie. Même si l’idée d’un projet de film mijotait dans son esprit, ce n’est qu’en 2014, dépassée par un contexte sociopolitique complètement différent, que la réalisatrice décide de revigorer sa passion avec ce sujet porteur. De là, nait « Pauline Julien, intime et politique », film hommage à cette grande auteure-compositeure-interprète. Rencontrée dans le cadre du Festival de cinéma de la ville de Québec, la cinéaste s’est entretenue avec Qui fait Quoi.

    18 septembre 2018, 10h17

    « Tia et Piujuq » de Lucy Tulugarjuk : première mondiale au 36e Carrousel du film de Rimouski

    « Tia et Piujuq » de Lucy Tulugarjuk : première mondiale au 36e Carrousel du film de Rimouski

    Le films « Tia et Piujuq » de la réalisatrice Lucy Tulugarjuk (Isuma Distribution International), sera projeté comme film d’ouverture du 36e Carrousel du film de Rimouski. Il sera diffusé en première mondiale le dimanche 30 septembre à 15h, dans la salle bleue de la Coopérative Paradis, puis le lundi 1er octobre à midi et le mercredi 3 octobre à 16h.

    17 septembre 2018, 10h00

    « Playing Hard : Quand le jeu devient réalité », beaucoup plus qu’un film sur le monde des jeux vidéo

    « Playing Hard : Quand le jeu devient réalité », beaucoup plus qu’un film sur le monde des jeux vidéo

    Pour son plus récent documentaire, « Playing Hard : Quand le jeu devient réalité », Jean-Simon Chartier porte à la fois les casquettes de scénariste, de réalisateur, de producteur et de distributeur. Son film se penche sur l’univers du jeu vidéo… enfin, pas tout à fait. Du projet initial, qui visait à découvrir quel type d’entreprise était Ubisoft, est né un film que l’on regarde comme un polar (l’équipe d’Ubisoft va-t-elle finir son jeu à temps pour la sortie prévue ?), tout en découvrant des personnages attachants qui se livrent sans fard à la caméra.

    14 septembre 2018, 08h02

    « Rustic Oracle », un projet très cher aux yeux de Donna Noonan

    « Rustic Oracle », un projet très cher aux yeux de Donna Noonan

    Née d’une mère Ojibwé et d’un père Cri, Donna Noonan a grandi près de Thunder Bay. Après des études en soins infirmiers, elle s’est tournée vers le monde du théâtre, ce qui l’a menée à changer complètement de domaine d’études. C’est à Montréal qu’elle est ensuite déménagée pour obtenir son baccalauréat en scénographie théâtrale à l’Université Concordia. Depuis, elle a effectué le saut vers le cinéma assurant la direction artistique sur les séries « Mohawk Girls » et « Bellevue », le long métrage documentaire « Ninth Floor » et plus récemment le deuxième long métrage de Sonia Bonspille Boileau « Rustic Oracle ».

    14 septembre 2018, 07h05

    TIFF : Renée Beaulieu hors de sa zone de confort

    TIFF : Renée Beaulieu hors de sa zone de confort

    C’est en étudiant le rapport entre les hommes et les femmes dans le cinéma québécois populaire pour son projet de doctorat que Renée Beaulieu a distingué de manière évidente le manque de représentations féminines à l’écran. Des 26 films qu’elle a examinés, aucun ne présentait une femme dans un premier rôle et lorsqu’ils étaient mis en scènes, les personnages féminins étaient bien souvent objectifiés. Dans une envie de bousculer complètement cette tendance, la cinéaste a écrit, produit (avec le concours de Ian Quenneville et Ian Oliveri, producteurs associés, et de Robert Lacerte, producteur consultant pour Les productions du moment) et réalisé « Les salopes ou le sucre naturel de la peau », un deuxième long métrage où nous suivons Marie-Claire, une femme dans la quarantaine explorant ses désirs sexuels.

    14 septembre 2018, 07h00

    TIFF : Xavier Dolan lance un message d’espoir

    TIFF : Xavier Dolan lance un message d’espoir

    C’est avec une lettre adressée à Leonardo DiCaprio écrite alors qu’il avait huit ans et qu’il a lu devant la salle remplie à pleine capacité du Winter Garden Theatre que Xavier Dolan a présenté en première mondiale « The Death and Life of John F. Donovan » au Festival international du film de Toronto. Le moins que l’on puisse dire est que ce septième long métrage du cinéaste de 29 ans se sera fait attendre. Avec une impressionnante distribution cinq étoiles et deux années passées en postproduction à raffiner son montage, le cinéaste était fin prêt à partager son film avec les festivaliers.

    14 septembre 2018, 06h02

    TIFF : un drame aux évocations sensorielles pour Katherine Jerkovic

    TIFF : un drame aux évocations sensorielles pour Katherine Jerkovic

    Inspiré de l’expérience personnelle de sa créatrice, « Les routes en février » est le premier long métrage de fiction de Katherine Jerkovic. Tourné en Uruguay, le film relate le voyage de Sarah, Montréalaise et fille d’un immigrant uruguayen qui retourne visiter sa grand-mère paternelle après la mort de ce dernier. Suivant un long processus d’écriture où elle a énormément appris à propos de la scénarisation, la réalisatrice était prête à présenter ce film coproduit par 1976 Productions et Cordon Films au Festival international du film de Toronto en première mondiale.

    14 septembre 2018, 05h41

    Mélanie Charbonneau entreprend le tournage du film « Fabuleuses »

    Mélanie Charbonneau entreprend le tournage du film « Fabuleuses »

    Le tournage du premier long métrage de Mélanie Charbonneau, « Fabuleuses » vient de débuter et se poursuivra jusqu’au 19 octobre, à Montréal et ses environs. Produit par Nicole Robert et Pascal Bascaron, Go Films, coscénarisé par Mélanie Charbonneau et Geneviève Pettersen, et réalisé par Mélanie Charbonneau, « Fabuleuses » met en vedette Noémie O’Farrell, (« La Bolduc », « L’heure Bleue », « Trop »), Juliette Gosselin, (« 1991 », « Embrasse-moi comme tu m’aimes ») et Mounia Zahzam (« En tout cas », « Terreur 404 »), dans les rôles de trois amies en quête de reconnaissance à l’ère de l’amitié 2.0 et des réseaux sociaux, où l’impact des technologies et le rapport à l’image est omniprésents.

    14 septembre 2018, 04h18

    TIFF : Sébastien Pilote se fait plus accessible

    TIFF : Sébastien Pilote se fait plus accessible

    Lorsque Sébastien Pilote est inspiré pour raconter une nouvelle histoire, c’est une image, une idée ou une intuition qui lui vient à l’esprit. Dans le cas de son troisième long métrage « La disparition des lucioles », un scénario qu’il a commencé à écrire avant de tourner « Le démantèlement », c’est l’envie de s’intéresser à un personnage plus jeune et de se frotter à la comédie dramatique qui l’ont amené vers le récit de Léonie, une jeune femme qui se sent orpheline dans un monde de polarisation représenté par deux figures paternelles opposées.

    14 septembre 2018, 02h23

    TIFF : Kim Nguyen pénètre l’univers des marchés financiers

    TIFF : Kim Nguyen pénètre l’univers des marchés financiers

    Habitué au Festival de film de Toronto, Kim Nguyen y accompagne cette année « The Hummingbird Project », son huitième long métrage présenté en première mondiale. Produit par Item 7, le film s’intéresse à deux cousins joués par Jesse Eisenberg et Alexander Skarsgård qui prennent le pari fou de construire un câble de fibre optique permettant de devancer le marché financier de quelques millisecondes et d’ainsi empocher plusieurs millions de dollars. Le réalisateur a échangé quelques mots avec Qui fait Quoi à propos de son projet le plus ambitieux.

    14 septembre 2018, 01h55

    TIFF : « La grande noirceur » vue par Maxime Giroux

    TIFF : « La grande noirceur » vue par Maxime Giroux

    C’est après avoir eu des difficultés à faire financer le projet succédant à « Félix & Meira » auprès des institutions que Maxime Giroux a décidé de plonger dans l’aventure de « The Great Darkened Days (La grande noirceur) ». Aux côtés du producteur Sylvain Corbeil de Metafilms, ils sont allés filmer, avec une équipe réduite dans les déserts de la Californie et du Nevada, le périple allégorique d’un déserteur québécois personnifiant Charlie Chaplin aux États-Unis. D’après un synopsis proposé par Simon Beaulieu, le réalisateur a fait évoluer l’idée originale avec ce dernier et son fidèle coscénariste Alexandre Laferrière vers un projet drastiquement moins coûteux, mais tout aussi ambitieux dans ses thématiques et sur le plan formel.

    13 septembre 2018, 07h15