Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    Tous les événements

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Conditions de travail

    LES 10 DERNIERS ARTICLES

    Pour Kim O’Bomsawin, cinéma et enseignement sont les deux faces d’une même médaille

    Pour Kim O’Bomsawin, cinéma et enseignement sont les deux faces d’une même médaille

    Le colloque « Être femme dans les médias audiovisuels au Québec : cinéma, télévision, jeux vidéo et web » n’a pas uniquement donné lieu à des communications universitaires : il a aussi donné la parole à des cinéastes. Lors d’un entretien animé par Mélissa Gélinas, chercheuse à l’Université de Concordia, la documentariste Kim O’Bomsawin est ainsi revenue sur sa volonté de porter à l’écran la parole du peuple autochtone, en particulier celle des femmes, dans le but d’y sensibiliser le public. Réalisatrice de « La ligne rouge », « Ce silence qui tue » et « Moi, l’enfant », celle-ci ne tarit donc pas sur le sujet.

    20 novembre 2018, 07h20

    L’image de la femme autochtone dans le cinéma québécois selon Karine Bertrand

    L’image de la femme autochtone dans le cinéma québécois selon Karine Bertrand

    Quelle image de la femme amérindienne le cinéma québécois donne-t-il aujourd’hui ? Cette représentation a-t-elle évolué depuis les films hollywoodiens ? Pour répondre à ces interrogations, Karine Bertrand s’est adonnée à une analyse historique des films américains et canadiens des années 1950 à aujourd’hui. Retour avec la chercheuse de l’Université de Queen’s sur les représentations cinématographiques de la femme amérindienne dans l’industrie cinématographique québécoise.

    16 novembre 2018, 07h20



    Les webséries, un espace libertaire de création pour Alice Michaud-Lapointe

    Les webséries, un espace libertaire de création pour Alice Michaud-Lapointe

    Le format court des webséries québécoises, un format libertaire pour parler autrement des amitiés féminines. C’est le point de vue que développe Alice Michaud-Lapointe dans ses recherches actuelles. Pour fonder son étude, la chercheuse choisit des oeuvres scénarisées par des femmes : « Les Patronnes », « Switch & Bitch », « Reine », « Le Temps des chenilles » et « Quart de vie ». Hasard ou fait exprès ?

    8 novembre 2018, 07h25


    Marie-Josée Saint-Pierre met au diapason cinéma d’animation et féminisme

    Marie-Josée Saint-Pierre met au diapason cinéma d’animation et féminisme

    Quel lien entre le cinéma d’animation et le féminisme des années 1970 ? C’est cette question qui préoccupe Marie-Josée Saint-Pierre. Parallèlement aux vagues féministes des années 1970 à l’issue desquelles les Québécoises ont acquis le droit de vote, l’accès au marché du travail ainsi que la légalisation de la contraception et de l’avortement, les cinéastes en animation de l’ONF s’engagent. En dénonçant dans leurs oeuvres l’oppression faite aux femmes, elles contribuent à la prise de conscience du problème. Compte-rendu de l’allocution de Marie-Josée Saint-Pierre sur ce thème si contemporain.

    6 novembre 2018, 07h25


    Être féministe et oser parler de films selon Martine Delvaux

    Être féministe et oser parler de films selon Martine Delvaux

    Une écrivaine au colloque « Être femme dans les médias audiovisuels au Québec : cinéma, télévision, jeux vidéo et web »... C’est ainsi que s’est présentée Martine Delvaux lors de son allocution intitulée « L’écriture féministe à la rencontre de l’écran ». Pour sa présentation, l’essayiste et romancière, également professeure de littérature à l’UQÀM, s’est penchée sur ce que veut dire être féministe et oser parler de film. Plutôt que de paraphraser ses dires, nous avons décidé de publier, avec son aimable accord, l’intégralité de son texte afin de donner à voir et à entendre la beauté de la langue dans laquelle il a été écrit. Une fois n’est pas coutume : la parole est maintenant à Martine Delvaux.

    31 octobre 2018, 07h30

    Monique Simard ouvre le colloque « Être femme dans les médias audiovisuels au Québec »

    Monique Simard ouvre le colloque « Être femme dans les médias audiovisuels au Québec »

    C’est avec passion que Monique Simard est revenue sur ses années de lutte en faveur de la parité dans l’industrie du cinéma et de la télévision lors du colloque « Être femme dans les médias audiovisuels au Québec : cinéma, télévision, jeux vidéo et web » qui se tient à la Cinémathèque québécoise du 24 au 26 octobre 2018. Celle-ci a ainsi détaillé les mesures prises par la SODEC, dont elle a été présidente de 2013 à 2018, suite au recul de la place des femmes dans ces secteurs au tournant des années 1990. Des réformes qui portent aujourd’hui leurs fruits. Retour sur les hauts faits de l’égalité homme-femme dans l’industrie audiovisuelle québécoise avec Monique Simard.

    26 octobre 2018, 07h25

    Négociation 2018-2019 : Les artistes et les professionnels de l’audiovisuel forment un front commun

    Négociation 2018-2019 : Les artistes et les professionnels de l’audiovisuel forment un front commun

    Les techniciens et techniciennes de l’AQTIS, les réalisateurs et réalisatrices de l’ARRQ et les artistes de l’UDA, actuellement à la veille ou en cours de négociation avec l’AQPM, ont décidé de former un front commun pour négocier certaines dispositions avec la partie patronale.

    26 octobre 2018, 07h15


    La Guilde canadienne des réalisateurs et la CMPA ratifient un nouvel accord type

    La Guilde canadienne des réalisateurs et la CMPA ratifient un nouvel accord type

    La Guilde canadienne des réalisateurs (DGC) et la Canadian Media Producers Association (CMPA) ont annoncé conjointement la ratification d’un nouvel accord type entre la Guilde et la CMPA. L’accord, d’une durée de trois ans, stipule les conditions, les modalités et la rémunération des réalisateurs et autres professionnels de l’équipe artistique engagés dans des productions cinématographiques, télévisuelles et numériques.

    4 octobre 2018, 07h10