Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Palmarès
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Entrepreneuriat / Startups
  • Artisans du numérique
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue




    LES 10 DERNIERS ARTICLES

    FCIAT : Guillaume Corbeil découvre une complémentarité créative avec Yan Giroux

    FCIAT : Guillaume Corbeil découvre une complémentarité créative avec Yan Giroux

    Avant que Guillaume Corbeil ne se joigne au projet de « À tous ceux qui ne me lisent pas », le film imaginé par Yan Giroux prenait une forme plus éclatée, s’apparentant davantage à « I’m Not There » de Todd Haynes. Alors que le réalisateur était plutôt attaché aux faits biographiques, il est rapidement apparu évident pour le coscénariste et dramaturge qu’il fallait qu’Yves Boisvert, poète québécois décédé en 2012 et relativement méconnu du grand public, puisse incarner une figure représentant tous les artistes comme lui. « La vérité d’Yves n’est donc pas factuelle, mais en est une d’essence », souligne celui qui a partagé l’écriture du long métrage avec le cinéaste.

    2 novembre 2018, 07h19

    FCIAT : Christine Falco, de « L’amour » vers l’horreur

    FCIAT : Christine Falco, de « L’amour » vers l’horreur

    Retrouvant pour la troisième fois le réalisateur Marc Bisaillon, Christine Falco produit « L’amour », le troisième volet de la trilogie du réalisateur sur le silence coupable qui s’était amorcée avec « La lâcheté » et « La vérité ». Un projet où elle a eu à composer avec plus d’une trentaine de lieux de tournage et à tricher certains d’entre eux pour demeurer fidèle à une portion du récit qui se déroule dans le Maine, aux États-Unis. À l’occasion de la première mondiale du film au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, la productrice des Films Camera Oscura a échangé quelques mots avec Qui fait Quoi à propos de certains projets à venir.

    2 novembre 2018, 07h15

    FCIAT : Yan Giroux rend hommage à l’univers poétique d’Yves Boisvert

    FCIAT : Yan Giroux rend hommage à l’univers poétique d’Yves Boisvert

    Pour aborder la vie et l’oeuvre du poète Yves Boisvert, décédé en 2012, Yan Giroux s’éloigne du biopic traditionnel. Avec « À tous ceux qui ne me lisent pas », son premier long métrage, le réalisateur des courts métrages « Mi Nina Mi Vida » et « Lost Paradise Lost » se sentait redevable envers un homme qui l’a profondément marqué plutôt que par des faits biographiques. « Je veux rendre hommage à l’esprit d’Yves, à son attitude et à ce qu’il représentait pour moi », souligne-t-il en entrevue à l’occasion du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue où le film était projeté en première mondiale.

    1er novembre 2018, 07h16

    « Happy face » sera présenté au FCIAT et prendra l’affiche le 9 novembre

    « Happy face » sera présenté au FCIAT et prendra l’affiche le 9 novembre

    Maison 4:3, Line & Content et Les Films de la Mancha soulignent que le film « Happy Face – La tyrannie de la beauté », réalisé par Alexandre Franchi, mettant en vedette Debbie Lynch-White et Robin L’Houmeau, sera présenté à la 37e édition du Festival de cinéma international en Abitibi-Témiscamingue qui a lieu à Rouyn-Noranda du 27 octobre au 1er novembre.

    1er novembre 2018, 02h18

    FCIAT : Marc Bisaillon explore l’affaire Stephen Marshall à travers le suspense psychologique

    FCIAT : Marc Bisaillon explore l’affaire Stephen Marshall à travers le suspense psychologique

    Pour l’ultime volet de sa trilogie sur le silence coupable, Marc Bisaillon a choisi de s’inspirer des événements entourant l’affaire Stephen Marshall. « L’amour » met en effet en scène, Alex un adolescent qui s’enfuie chez son père dans le Maine afin d’y assassiner deux agresseurs sexuels. Ce qui intéressait le réalisateur de « La lâcheté » et de « La vérité » était d’adopter le point de vue d’une victime tentant de tout faire pour s’en sortir, mais pour qui tout déraille. C’est en empruntant la forme du suspense psychologique que le cinéaste raconte son histoire présentée en première mondiale lors de la 37e édition du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue où Qui fait Quoi l’a rencontré.

    31 octobre 2018, 05h42

    De l’émotion pour la 37e édition du FCIAT

    De l’émotion pour la 37e édition du FCIAT

    37 ans après avoir cofondé le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, Jacques Matte, Louis Dallaire et Guy Parent sont toujours au rendez-vous pour offrir aux cinéphiles de Rouyn-Noranda des oeuvres provenant de partout dans le monde. Cette année, l’équipe soulignera l’ouverture du festival avec « L’amour » de Marc Bisaillon, présenté en première mondiale. Du 27 octobre au 1er novembre, les festivaliers pourront découvrir des films provenant de 16 pays au Théâtre du cuivre qui célèbre cette année son 50e anniversaire. Lors de son passage à Montréal, le président du FCIAT a partagé avec Qui fait Quoi ses impressions sur la programmation de cette édition.

    26 octobre 2018, 05h27

    La bande annonce du film « L’amour » de Marc Bisaillon est disponible

    La bande annonce du film « L’amour » de Marc Bisaillon est disponible

    Filmoption International et Les Films Camera Oscura dévoilent la bande annonce du film « L’amour » réalisé et scénarisé par Marc Bisaillon et produit par Christine Falco. Le film met en vedette les acteurs Pierre-Luc Lafontaine, Paul Doucet, Fanny Mallette et Claude Despins dans les rôles principaux.

    24 octobre 2018, 00h09

    L’ONF lance cinq courts coproduits avec Nadagam films au FCIAT

    L’ONF lance cinq courts coproduits avec Nadagam films au FCIAT

    L’ONF est de retour au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue (FCIAT) avec huit courts métrages, dont les cinq documentaires tirés du Projet 5 courts (Nadagam films/ONF), qui seront projetés en première mondiale en présence des réalisatrices : « Mamie et Mia » d’Émilie Villeneuve, « Les enfants des nomades » d’Evelyne Papatie, « Délia de 9 à 5 » de Délia Gunn, « La charge mentale pour les nuls » de Jessy Poulin et « Orteils talons orteils talons » de Gabrielle Cornellier. Les trois autres courts métrages sélectionnés au festival sont les films d’animation « Zoothérapie » (ONF) d’Alison Snowden et David Fine, « Le sujet » (ONF) de Patrick Bouchard et « Papillioplastie » (ONF) de David Barlow-Krelina. Le FCIAT se tiendra à Rouyn-Noranda du 27 octobre au 1er novembre 2018.

    16 octobre 2018, 06h55

    « À tous ceux qui ne me lisent pas » de Yan Giroux : première au FCIAT le 28 octobre, et tapis rouge à Montréal le 19 novembre

    « À tous ceux qui ne me lisent pas » de Yan Giroux : première au FCIAT le 28 octobre, et tapis rouge à Montréal le 19 novembre

    Les Films Christal et Les Films Séville, des filiales d’Entertainment One, soulignent que la première mondiale du film « À tous ceux qui ne me lisent pas » réalisé par Yan Giroux aura lieu le 28 octobre dans le cadre du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. Une première tapis rouge aura également lieu à Montréal, au Cinéma du Musée le 19 novembre, en présence des artistes et artisans, ainsi que de nombreux invités de marque.

    16 octobre 2018, 06h53

    « L’amour », troisième long métrage de Marc Bisaillon, inaugure le festival de Rouyn

    « L’amour », troisième long métrage de Marc Bisaillon, inaugure le festival de Rouyn

    Filmoption International et Les Films Camera Oscura nous informent que « L’amour », troisième long métrage écrit et réalisé par Marc Bisaillon sera le film d’ouverture du Festival de cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. Le réalisateur et Fanny Mallette accompagneront le film à Rouyn-Noranda. Il prendra l’affiche par la suite le 16 novembre partout au Québec. Produit par Christine Falco, il met en vedette Pierre-Luc Lafontaine, Paul Doucet, Fanny Mallette et Claude Despins.

    24 août 2018, 04h47

    La maison de prod poursuit le développement de « VFC » et d’« Arsenault & Fils »

    La maison de prod poursuit le développement de « VFC » et d’« Arsenault & Fils »

    Projet qu’il avait présenté à la précédente édition du Marché Frontières de Fantasia, « VFC » est un des longs métrages que Charles Stéphane Roy développe à La maison de prod. Oeuvre alliant cinéma et transmédia, le film se concentre sur le parcours d’une neuroscientifique qui est atteinte d’un syndrome de Stendhal musical. Rencontré lors du Festival de Cannes, le producteur et réalisateur a effectué une mise à jour à propos du développement de cette œuvre interactive et des autres productions en cours au sein de la boîte cofondée par Stéphanie Morissette.

    30 mai 2018, 07h20

    « Labrecque, une caméra pour la mémoire » de Michel La Veaux prendra l’affiche le 12 janvier

    « Labrecque, une caméra pour la mémoire » de Michel La Veaux prendra l’affiche le 12 janvier

    Après un accueil chaleureux lors de sa première mondiale au 36e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue (FCIAT), le long métrage documentaire « Labrecque, une caméra pour la mémoire » de Michel La Veaux arrive en salle dès le vendredi 12 janvier à Montréal, à la Cinémathèque québécoise, et à Québec, au Cinéma Cartier.

    9 janvier 2018, 05h55

    Michel La Veaux songe à deux nouveaux projets de longs métrages

    Michel La Veaux songe à deux nouveaux projets de longs métrages

    Avec plus de trente années d’expérience à la caméra, Michel La Veaux s’est lancé il y a quelques années dans la réalisation. Après avoir collaboré comme directeur de la photographie sur les films de Sébastien Pilote, Benoît Pilon, Catherine Martin et Micheline Lanctôt, ce passionné de cinéma a réalisé « Hôtel La Lousiane », un premier long métrage documentaire. Il poursuit cette avenue avec « Labrecque, une caméra pour la mémoire » dans lequel il cristallise le parcours et l’oeuvre de Jean-Claude Labrecque, immortel directeur photo de la cinématographique québécoise. Alors qu’il présentait son film en première mondiale au Festival de cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, le cinéaste s’est entretenu avec Qui fait Quoi à propos des projets qu’il espère concrétiser.

    15 novembre 2017, 06h20

    FCIAT : Michel La Veaux traduit son amour inconditionnel pour le cinéma à travers « Labrecque, une caméra pour la mémoire »

    FCIAT : Michel La Veaux traduit son amour inconditionnel pour le cinéma à travers « Labrecque, une caméra pour la mémoire »

    Profond admirateur de Jean-Claude Labrecque, Michel La Veaux a choisi d’immortaliser à l’écran l’oeuvre d’un des plus grands réalisateurs et directeurs photo québécois. À travers « Labrecque, une caméra pour la mémoire », coproduit par l’ACPAV et l’ONF, le cinéaste derrière « Hôtel la Louisiane » s’est fait un devoir de transposer le travail d’un grand homme de cinéma avec qui il a collaboré sur une quarantaine de projets. « On a un langage commun lui et moi. On est fous de caméras, on est fous de lumière et on est fous de cinéma », déclare-t-il en entrevue avec Qui fait Quoi.

    15 novembre 2017, 05h21