Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Robin Aubert

    LES 10 DERNIERS ARTICLES

    Insuffler une humanité à travers la conception sonore de « Les Affamés »

    Insuffler une humanité à travers la conception sonore de « Les Affamés »

    Au-delà des créatures morts-vivantes, de l’abondance d’hémoglobine et des décors de Ham-Nord, ce qui marque lors du visionnement de « Les Affamés » est l’attention accordée à l’ambiance sonore. Robin Aubert a travaillé avec ses collègues en amont et en postproduction afin de rendre très immersive la bande-son de son « film de zombies ». Alors qu’ils venaient de recueillir le prix Iris du meilleur son au Gala des artisans Québec Cinéma, Jean-Sébastien Beaudoin Gagnon, Stéphane Bergeron et Olivier Calvert ont discuté avec Qui fait Quoi de leur démarche avec le réalisateur.

    8 juin 2018, 02h40

    En réponse au texte de Sophie Durocher sur le film « Tuktuq »

    En réponse au texte de Sophie Durocher sur le film « Tuktuq »

    Louis Dussault, président de K-Films Amérique réagit au texte « Le cinéma québécois : une porte qui grince » publié dans le Journal de Montréal dans lequel la chroniqueuse Sophie Durocher soutient que « La reconnaissance de l’industrie est inversement proportionnelle à la quantité de spectateurs payants » et qu’« En gros : plus le "vrai monde" t’aime, moins le "milieu" t’aime. » La chroniqueuse donne en exemple le film « Tuktuq » de Robin Aubert qui était en nomination comme meilleur film au Gala Québec Cinéma, qui, selon elle, véhicule des clichés à la tonne, dans lequel il n’y a « aucune action » et qui donnerait à un film d’Ingmar Bergman l’air du Beachclub un soir d’été à Pointe-Calumet.

    7 juin 2018, 03h20

    Les lauréats du Gala Québec Cinéma 2018 : « Les affamés » sacré meilleur film

    Les lauréats du Gala Québec Cinéma 2018 : « Les affamés » sacré meilleur film

    La grande fête de notre cinéma : le Gala Québec Cinéma a eu lieu le dimanche 3 juin en soirée. Diffusée en direct du Studio 42 de la Maison de Radio-Canada, la soirée était animée cette année encore par le rafraichissant duo Édith Cochrane et Guylaine Tremblay. La cérémonie lors de laquelle 13 prix Iris ont été remis aux talentueux artistes derrière nos films, a permis de souligner toute la singularité et la force du cinéma d’ici et concluait à merveille les festivités qui avaient débuté le 29 mai avec le Gala Artisans Québec Cinéma.

    3 juin 2018, 22h41

    REGARD : le cinéma, de la poésie pour Robin Aubert

    REGARD : le cinéma, de la poésie pour Robin Aubert

    C’est en 1997 que Robin Aubert, sous les conseils d’André Forcier, délaisse ses rôles au petit écran pour participer à la Course destination monde désirant concrétiser son désir de devenir cinéaste. Réalisateur qui a cru longtemps être perçu comme « l’acteur qui réalisait », il est revenu avec humour sur son parcours derrière la caméra durant une leçon de cinéma présentée au Festival Regard et animée par Manon Dumais. Qui fait Quoi était présent.

    22 mars 2018, 07h15

    « Tuktuq » de Robin Aubert ouvre le Festival du film francophone en Mongolie

    « Tuktuq » de Robin Aubert ouvre le Festival du film francophone en Mongolie

    « Tuktuq » de Robin Aubert, est le film d’ouverture du Festival du film francophone à Oulan Bator (Mongolie) qui se déroule les 12 et 13 mars à l’initiative de l’Alliance Française d’Oulan Bator (AFOB). Pour les besoins des festivaliers le film a été traduit en langue mongole, nous a appris K-Films Amérique il y a quelques jours.

    12 mars 2018, 09h45

    « Les Affamés » remporte le Prix Luc-Perreault/AQCC du meilleur film québécois de l’année 2017

    « Les Affamés » remporte le Prix Luc-Perreault/AQCC du meilleur film québécois de l’année 2017

    Au terme du deuxième tour de vote pour l’attribution du Prix Luc-Perreault/AQCC du meilleur film québécois de l’année 2017, les membres de l’Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC) ont porté leur choix sur « Les Affamés » de Robin Aubert, distribué par Les Films Séville. En cette année de 45e anniversaire de l’AQCC, Robin Aubert devient donc le 45e récipiendaire du prix le plus prestigieux de l’Association.

    1er mars 2018, 03h50

    Le film « Les Affamés » prend l’affiche le 20 octobre

    Le film « Les Affamés » prend l’affiche le 20 octobre

    Lauréat du prix du public au FNC dans la section Temps Ø, du prix du meilleur long métrage canadien au TIFF et ayant reçu un accueil chaleureux au Sitges Film Festival et au Fantastic Fest – Austin, le film « Les Affamés » de Robin Aubert prend l’affiche le 20 octobre.

    20 octobre 2017, 05h26

    TIFF : Stéphanie Morissette collabore avec Robin Aubert pour « Les affamés »

    TIFF : Stéphanie Morissette collabore avec Robin Aubert pour « Les affamés »

    Habituée à une certaine approche du cinéma d’auteur, Stéphanie Morissette a pourtant plongé sans hésiter dans l’aventure que lui proposait Robin Aubert : un film de zombies tourné entièrement au Québec. Après avoir travaillé avec Denis Côté et Rafaël Ouellet, notamment, la cofondatrice de La maison de prod s’est déplacée à Ham-Nord, terre natale du réalisateur de « À l’origine d’un cri », pour tourner ce projet qui animait follement le cinéaste. Qui fait Quoi s’est entretenu avec la productrice lors du TIFF.

    26 septembre 2017, 06h01

    « Les Affamés » : Sélection au FNC et bande-annonce en ligne

    « Les Affamés » : Sélection au FNC et bande-annonce en ligne

    Les Films Christal et Les Films Séville, des filiales d’Entertainment One, soulignent que le film « Les Affamés » de Robin Aubert (« Tuktuq », « À l’origine d’un cri », « À quelle heure le train pour nulle part », « Saints-Martyrs-des-Damnés »), a été sélectionné au Festival du nouveau cinéma de Montréal (FNC) et prendra l’affiche le 20 octobre partout au Québec.

    19 septembre 2017, 06h56

    TIFF : Robin Aubert se fait plaisir avec « Les affamés »

    TIFF : Robin Aubert se fait plaisir avec « Les affamés »

    Après « À l’origine d’un cri » et « Tuktuq », Robin Aubert revient au cinéma de genre. Avec « Les affamés », son cinquième long métrage, l’acteur et réalisateur offre une proposition inédite : des zombies sur les terres de Ham-Nord dans l’Estrie. Collaborant pour la toute première fois avec la productrice Stéphanie Morissette (La maison de prod), il réalise un véritable rêve d’enfant. « Quand tu fais un film de zombies, étrangement tout le monde a du fun. Il y a de quoi d’adolescent », déclare-t-il en entrevue.

    12 septembre 2017, 07h51

    « Les Affamés » de Robin Aubert : premier extrait et festivals

    « Les Affamés » de Robin Aubert : premier extrait et festivals

    Les Films Christal et Les Films Séville, des filiales d’Entertainment One, viennent d’annoncer que le film « Les Affamés » de Robin Aubert (« Tuktuq », « À l’origine d’un cri », « À quelle heure le train pour nulle part », « Saints-Martyrs-des-Damnés »), a été sélectionné dans plusieurs festivals internationaux.

    8 septembre 2017, 00h57

    « Tuktuq » : la démarche exploratoire de Robin Aubert

    « Tuktuq » : la démarche exploratoire de Robin Aubert

    La « Pentologie des 5 continents » de Robin Aubert intitulée « Fantômes et voyages » et amorcée avec « À quelle heure le train pour nulle part » en 2009 dépeint des personnages confrontés à des territoires étrangers. Après l’Asie, « Tuktuq », le deuxième volet, présente le territoire des Premières Nations, l’Amérique. Avec cette nouvelle proposition projetée dans le cadre de la 35e édition des Rendez-vous du cinéma québécois, le comédien et cinéaste s’est exilé pour filmer, sans aucune balise, les images d’un village du Nunavik, mais aussi pour explorer la forme cinématographique.

    24 mars 2017, 07h05