Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Toronto International Film Festival (TIFF)

    LES 10 DERNIERS ARTICLES

    « Edge of the Knife » de Gawaai Edenshaw et Helen Haig-Brown donne à entendre la langue Haida

    « Edge of the Knife » de Gawaai Edenshaw et Helen Haig-Brown donne à entendre la langue Haida

    Co-réalisé par Gawaai Edenshaw et Helen Haig-Brown, « Edge of the Knife » est un film dramatique entièrement tourné en langue Haida. Un défi lorsque l’on sait qu’il n’existe plus que 24 bilingues en langue Haida dans le monde. Récipiendaire du prix du Meilleur Film de Colombie Britannique et du Meilleur Film Canadien du Festival International du Film de Vancouver en 2018, le film narre une histoire ancestrale de la communauté Haida. Une manière de célébrer et promouvoir sa culture. Pour en savoir plus, nous nous sommes entretenus avec le producteur Jonathan Franz à l’occasion de sa venue au Festival du nouveau cinéma de Montréal.

    29 octobre 2018, 11h00

    Darlene Naponse offre une vision contemporaine de la communauté Anishinaabe avec « Falls Around Her »

    Darlene Naponse offre une vision contemporaine de la communauté Anishinaabe avec « Falls Around Her »

    Tout à la fois scénariste, réalisatrice et productrice de « Falls Around Her », Darlene Naponse est fière de présenter son troisième long métrage au public canadien. Après « Cradlesong » et « Every Emotion Costs », la cinéaste d’origine anishinaabe porte une nouvelle fois haut et fort les couleurs de sa communauté. Des couleurs éminemment contemporaines, bien entendu. Produit de façon indépendante, le film a en effet mobilisé le savoir-faire autochtone en faisant appel à des acteurs, artistes et techniciens des Premières Nations. Nous nous sommes entretenus avec Darlene Naponse pour qu’elle nous parle de cette nouvelle production, sortie au Canada le 8 septembre 2018.

    26 octobre 2018, 07h20

    « The Hummingbird Project », une production d’envergure à la distribution internationale séduisante

    « The Hummingbird Project », une production d’envergure à la distribution internationale séduisante

    Pour « The Hummingbird Project » Pierre Even collabore à nouveau avec Kim Nguyen. Après « Eye On Juliet », présenté l’an dernier au Festival international du film de Toronto, ce plus récent long métrage du réalisateur de « Rebelle » bénéficie à nouveau d’une première mondiale dans la Ville Reine. Pour l’occasion, le producteur a échangé avec Qui fait Quoi à propos de ce projet d’envergure mettant en vedette Jesse Eisenberg et Alexander Skarsgård dans les rôles de deux cousins qui tentent de concevoir un câble de fibre optique servant à devancer le marché financier de quelques nanosecondes.

    26 septembre 2018, 07h15

    Après « Les routes en février », de nouveaux court et long métrages pour Katherine Jerkovic

    Après « Les routes en février », de nouveaux court et long métrages pour Katherine Jerkovic

    Alors que son premier long métrage vient à peine d’être présenté en première mondiale au Festival international du film de Toronto, Katherine Jerkovic continue de développer ses projets. En plus d’un deuxième long métrage qu’elle soumettra bientôt aux institutions pour obtenir du financement, elle compte tourner très bientôt un court métrage. Rencontrée à l’occasion du TIFF, la cinéaste montréalaise a glissé quelques mots à Qui fait Quoi à propos de ces deux productions à venir.

    26 septembre 2018, 06h38

    L’aventure un peu casse-cou de « La grande noirceur »

    L’aventure un peu casse-cou de « La grande noirceur »

    « La grande noirceur », quatrième long métrage de Maxime Giroux, s’est concrétisé après que Sylvian Corbeil et ce dernier n’aient pu obtenir l’appui des institutions pour financer un autre projet de fiction. Parce qu’il croit fermement au talent du réalisateur de « Félix & Meira », le producteur chez Métafilms a plongé dans l’aventure un peu casse-cou de ce nouveau film qui devait être conçu rapidement. « J’avais un peu d’argent de côté, Maxime travaillait un peu en publicité. Nous avons mis plusieurs dizaines de milliers de dollars sur la table pour démarrer la machine », raconte-t-il lors d’une rencontre avec Qui fait Quoi en marge du Festival international du film de Toronto.

    21 septembre 2018, 07h20

    « La disparition des lucioles » remporte le prix du meilleur film canadien au TIFF

    « La disparition des lucioles » remporte le prix du meilleur film canadien au TIFF

    Les Films Séville, une filiale d’Entertainment One, Seville International et l’ACPAV se réjouissent que « La disparition des lucioles », réalisé par Sébastien Pilote et produit par Bernadette Payeur et Marc Daigle, ait remporté le prix du meilleur long métrage canadien présenté par Canada Goose au Festival International du Film de Toronto (TIFF). Sébastien Pilote, qui était présent à la remise de prix à Toronto le 16 septembre, était très heureux de cette reconnaissance.

    17 septembre 2018, 08h56

    TIFF : Renée Beaulieu hors de sa zone de confort

    TIFF : Renée Beaulieu hors de sa zone de confort

    C’est en étudiant le rapport entre les hommes et les femmes dans le cinéma québécois populaire pour son projet de doctorat que Renée Beaulieu a distingué de manière évidente le manque de représentations féminines à l’écran. Des 26 films qu’elle a examinés, aucun ne présentait une femme dans un premier rôle et lorsqu’ils étaient mis en scènes, les personnages féminins étaient bien souvent objectifiés. Dans une envie de bousculer complètement cette tendance, la cinéaste a écrit, produit (avec le concours de Ian Quenneville et Ian Oliveri, producteurs associés, et de Robert Lacerte, producteur consultant pour Les productions du moment) et réalisé « Les salopes ou le sucre naturel de la peau », un deuxième long métrage où nous suivons Marie-Claire, une femme dans la quarantaine explorant ses désirs sexuels.

    14 septembre 2018, 07h00

    TIFF : Xavier Dolan lance un message d’espoir

    TIFF : Xavier Dolan lance un message d’espoir

    C’est avec une lettre adressée à Leonardo DiCaprio écrite alors qu’il avait huit ans et qu’il a lu devant la salle remplie à pleine capacité du Winter Garden Theatre que Xavier Dolan a présenté en première mondiale « The Death and Life of John F. Donovan » au Festival international du film de Toronto. Le moins que l’on puisse dire est que ce septième long métrage du cinéaste de 29 ans se sera fait attendre. Avec une impressionnante distribution cinq étoiles et deux années passées en postproduction à raffiner son montage, le cinéaste était fin prêt à partager son film avec les festivaliers.

    14 septembre 2018, 06h02

    TIFF : un drame aux évocations sensorielles pour Katherine Jerkovic

    TIFF : un drame aux évocations sensorielles pour Katherine Jerkovic

    Inspiré de l’expérience personnelle de sa créatrice, « Les routes en février » est le premier long métrage de fiction de Katherine Jerkovic. Tourné en Uruguay, le film relate le voyage de Sarah, Montréalaise et fille d’un immigrant uruguayen qui retourne visiter sa grand-mère paternelle après la mort de ce dernier. Suivant un long processus d’écriture où elle a énormément appris à propos de la scénarisation, la réalisatrice était prête à présenter ce film coproduit par 1976 Productions et Cordon Films au Festival international du film de Toronto en première mondiale.

    14 septembre 2018, 05h41

    TIFF : une démarche naturelle pour Lyse Lafontaine

    TIFF : une démarche naturelle pour Lyse Lafontaine

    Xavier Dolan avait en tête l’idée de « The Death and Life of John F. Donovan » depuis de nombreuses années, mais il a présenté une première version de scénario à la productrice Lyse Lafontaine il y a quatre ans. Coproduit avec Nancy Grant et le réalisateur lui-même, à travers la boîte de production Sons of Manual, le septième long métrage du jeune réalisateur québécois se présentait comme une aventure ambitieuse où l’action se déroule à la fois à New York, à Prague et à Londres. C’est pourquoi la présidente de Lyla Films s’est tournée de manière complètement naturelle vers Warp Films, une compagnie britannique, afin de coproduire le projet.

    14 septembre 2018, 04h15

    TIFF : Sébastien Pilote se fait plus accessible

    TIFF : Sébastien Pilote se fait plus accessible

    Lorsque Sébastien Pilote est inspiré pour raconter une nouvelle histoire, c’est une image, une idée ou une intuition qui lui vient à l’esprit. Dans le cas de son troisième long métrage « La disparition des lucioles », un scénario qu’il a commencé à écrire avant de tourner « Le démantèlement », c’est l’envie de s’intéresser à un personnage plus jeune et de se frotter à la comédie dramatique qui l’ont amené vers le récit de Léonie, une jeune femme qui se sent orpheline dans un monde de polarisation représenté par deux figures paternelles opposées.

    14 septembre 2018, 02h23

    TIFF : Kim Nguyen pénètre l’univers des marchés financiers

    TIFF : Kim Nguyen pénètre l’univers des marchés financiers

    Habitué au Festival de film de Toronto, Kim Nguyen y accompagne cette année « The Hummingbird Project », son huitième long métrage présenté en première mondiale. Produit par Item 7, le film s’intéresse à deux cousins joués par Jesse Eisenberg et Alexander Skarsgård qui prennent le pari fou de construire un câble de fibre optique permettant de devancer le marché financier de quelques millisecondes et d’ainsi empocher plusieurs millions de dollars. Le réalisateur a échangé quelques mots avec Qui fait Quoi à propos de son projet le plus ambitieux.

    14 septembre 2018, 01h55

    TIFF : « La grande noirceur » vue par Maxime Giroux

    TIFF : « La grande noirceur » vue par Maxime Giroux

    C’est après avoir eu des difficultés à faire financer le projet succédant à « Félix & Meira » auprès des institutions que Maxime Giroux a décidé de plonger dans l’aventure de « The Great Darkened Days (La grande noirceur) ». Aux côtés du producteur Sylvain Corbeil de Metafilms, ils sont allés filmer, avec une équipe réduite dans les déserts de la Californie et du Nevada, le périple allégorique d’un déserteur québécois personnifiant Charlie Chaplin aux États-Unis. D’après un synopsis proposé par Simon Beaulieu, le réalisateur a fait évoluer l’idée originale avec ce dernier et son fidèle coscénariste Alexandre Laferrière vers un projet drastiquement moins coûteux, mais tout aussi ambitieux dans ses thématiques et sur le plan formel.

    13 septembre 2018, 07h15

    « La disparition des lucioles » : la première montréalaise sera le 17 septembre

    « La disparition des lucioles » : la première montréalaise sera le 17 septembre

    Les Films Séville, une filiale d’Entertainment One, Seville International et l’ACPAV tiendront la première montréalaise de « La disparition des lucioles », réalisé par Sébastien Pilote et produit par Bernadette Payeur et Marc Daigle, le 17 septembre au Théâtre Outremont en présence de l’équipe du film.

    13 septembre 2018, 06h55