Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Palmarès
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Entrepreneuriat / Startups
  • Artisans du numérique
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Émilie Noreau, jeune diplômée du Campus ADN, présente son projet de fin d’étude, « Surge »

    9 novembre 2018, 07h25
         |      Article rédigé par Mickaël Faure.

    À l’occasion du Lancement Jeux Campus ADN 2018 qui s’est déroulé récemment au Centre d’entreprises et d’innovation de Montréal (CEIM), nous avons rencontré Émilie Noreau, jeune étudiante au campus ADN, qui a participé au développement du jeu « Surge », projet de fin d’année.

    Émilie Noreau, jeune diplômée du Campus ADN, présente son projet de fin d’étude, « Surge » Émilie Noreau.Photo: Émilie Noreau

    Fascinée par le monde de l’animation, Émilie Noreau, a tout d’abord commencé son parcours par une formation préparatoire en dessin animé. Elle poursuit par la suite avec un diplôme d’études collégiales en animation 2D au Cégep du Vieux-Montréal. Enfin, possédant toutes les capacités liées à la 2D, la jeune artiste a voulu ajouter une nouvelle dimension à son profil en ajoutant la 3D à son éventail de compétences. Elle se tourne alors vers le Campus Art et Divertissement Numérique (ADN) et rejoint la cohorte 2017-2018. « Jeune artiste 2D tout juste sortie des bancs d’école, j’ai voulu acquérir les compétences 3D. J’ai appris que le Campus ADN avait une formation en modélisation 3D orientée jeu vidéo. Ça correspondait parfaitement au type de compétence que je souhaitais acquérir, je m’y suis donc inscrite », confie la jeune diplômée.

    La jeune femme nous fait part des éléments les plus importants qu’elle a appris durant sa formation. « Nous avons appris beaucoup de compétences techniques, la maîtrise des outils de modélisation etc., mais je pense que le plus important, c’est que nous avons eu l’occasion de mettre nos compétences en pratique pour la création d’un projet. Nous avons donc pu vivre ce que vivrait un professionnel dans un petit studio de développement. Nous avons découvert les difficultés auxquelles nous pourront être confrontés dans notre avenir professionnel », explique-t-elle.

    « Surge ». Photo : Campus ADN

    En effet, à chaque fin de formation, la totalité des étudiants du Campus ADN sont scindés en deux équipes, afin de travailler sur le développement de deux jeux vidéo. Cette année, la formation s’est conclue par la création de « Surge » et de « Lights out ». Émilie Noreau a collaboré au projet « Surge », jeu d’aventure plateforme en 2.5D, en tant qu’assistante lead modélisation et level artist. « "Surge", c’est l’histoire d’un scientifique qui développe une nouvelle énergie, "l’infinium". Cette énergie va permettre à la société de grandement se développer au point de devenir une véritable société du futur. Mais "l’infinium" s’avère rapidement nocif pour les gens menaçant leur mémoire. Le joueur prendra alors le contrôle de Lazarus qui devra rétablir la paix. Le héros du jeu dispose d’un bras mécanique qui lui permet de se déplacer. Nous avons essayé de donner une certaine souplesse au système de déplacement pour permettre au joueur de s’amuser avec, explique-t-elle. Le jeu est un "metroidvania", c’est-à-dire que le joueur pourra naviguer partout dans l’univers, mais il devra apprendre différentes aptitudes et capacités pour son personnage afin de débloquer de nouvelles zones et ainsi avancer dans l’aventure. Nous voulions faire un jeu ouvert et non linéaire, c’était particulièrement compliqué pour inclure la narration dans un tel schéma. »

    « Surge ». Photo : Mickaël Faure

    La jeune artiste explique les principales difficultés qui ont été rencontrées par l’équipe lors du développement de « Surge ». « Le mélange 2D et 3D pour aboutir à de la 2.5D a été assez compliqué à mettre en place, dit-elle. Il y a aussi la mécanique du bras du personnage qui a été assez difficile à ajuster. Au début, nous avions pensé à un bras de mannequin qui aurait eu plusieurs habilités, puis au fur et à mesure l’idée a évolué vers un simple crochet qui permet de nouvelles méthodes de déplacement. Enfin, un de nos plus gros défis, en tout cas d’un point de vue de l’équipe chargée de la modélisation, ça a été la réalisation de l’environnement. On s’était imposé la contrainte de faire une transition entre plusieurs environnements. C’est représenté par le passage d’une ville assez banale à une ville totalement futuriste après la démocratisation de "l’infinium". Pour l’équipe chargée de la modélisation, deux environnements différents, ça veut dire deux fois plus de travail, car nous avons dû créer non pas un, mais deux univers en totalité », confie-t-elle.

    « Ce projet de fin d’étude nous a montré la réalité du travail dans un studio, ajoute Émilie Noreau à propos de l’expérience. Nous avons développé, au fil de la conception du projet, un véritable esprit d’équipe. Tout fonctionne grâce à la communication ; c’est bien d’avoir d’excellentes compétences dans un domaine, mais si tu travailles seul dans ton coin et que tu ne mets pas tes capacités en commun avec le reste du groupe, tu n’aboutiras à rien. Un studio de développement, c’est un bateau sur lequel toute l’équipe est embarquée, tout le monde doit collaborer et ramer dans le même sens pour aboutir à quelque chose. » Il est à noter que les deux projets de fin d’année des étudiants du Campus ADN, « Surge » et « Lights out », sont d’ores et déjà disponibles en téléchargement gratuit sur la plateforme Steam.

    L’équipe derrière le jeu « Surge ». Photo : Campus ADN

    L’avenir de la jeune artiste semble déjà tout tracé puisqu’à peine sa formation terminée, elle a déjà trouvé un travail dans le secteur vidéoludique. En effet, elle a été débusquée par les équipes d’Ubisoft Montréal chez qui elle a été engagée au poste d’artiste de niveaux. « C’est grâce à une de mes professeurs pendant la formation que j’ai eu la chance d’obtenir ce travail », précise-t-elle.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité