Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    Louis Dussault




    LES 10 DERNIERS ARTICLES


    Louis Dussault dénonce les monopoles de eOne et Cineplex

    Louis Dussault dénonce les monopoles de eOne et Cineplex

    Lorsque Louis Dussault, président-directeur général de K-Films Amérique a pris connaissance de la lettre de Patrick Roy, président des Films Séville, sur la fermeture d’Excentris, publiée vendredi après-midi, il a failli s’étouffer. À ses yeux, la question s’avère vaste, car toute une chaîne existe, comprenant plusieurs joueurs, mais, surtout deux monopoles, eOne, propriétaire des Films Séville et Cineplex Odeon. Or, affirme-t-il, les deux entreprises de Toronto agissent en complète et totale connivence.

    1er décembre 2015, 00h08








    K-Films Amérique fête ses 15 ans

    K-Films Amérique fête ses 15 ans

    Cela fait maintenant plus de 30 ans que Louis Dussault travaille dans la distribution de films au Québec. Son entreprise, K-Films Amérique, a aujourd’hui 15 ans. Pour lui, l’avenir de la distribution cinématographique au Québec passe par une seule chose : le public. « Il faut faire pression sur le public en ayant toujours plus de films à leur proposer. Plus il y aura de films, plus il y aura de la promotion et des critiques dans la presse, plus les gens en demanderont. Tout revient au public », conclut-il après toutes ces années d’expérience. Portrait d’un défricheur.

    11 août 2008, 08h09