Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Palmarès
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Entrepreneuriat / Startups
  • Artisans du numérique
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    Festival de Cinéma de la Ville de Québec (FCVQ)




    LES 10 DERNIERS ARTICLES

    L’appropriation culturelle : un souci d’artiste ?

    L’appropriation culturelle : un souci d’artiste ?

    Avec « Kuessipan », son premier long métrage de fiction depuis la coréalisation d’« À l’ouest de Pluton » en 2009, Myriam Verreault plonge au coeur de l’intimité de la communauté innue de Uashat en s’intéressant au parcours de Mikuan et Shaniss, deux amies qui se retrouvent à un point culminant de leur vie. En s’associant avec Naomi Fontaine, l’auteure du texte original paru aux éditions Mémoires d’encrier en 2011, la cinéaste se colle directement à la réalité de ses sujets grâce à la bienveillance de l’écrivaine qui a suivi et été consultée pendant le développement et l’écriture du projet. Dans une discussion se déroulant à la Librarie Morency pendant le Festival de cinéma de la ville de Québec, les deux collègues sont revenues sur la responsabilité d’aborder de tels enjeux au cinéma aujourd’hui.

    2 octobre 2019, 07h20

    Des moyens à prendre pour contrer les préjugés des étudiants face au cinéma d’ici

    Des moyens à prendre pour contrer les préjugés des étudiants face au cinéma d’ici

    Détester le cinéma québécois, est-ce cool ? C’est une des réflexions soulevées par les professeurs et chercheurs Marianne Gravel et Laurent Pelletier en collaboration avec Christian Poirier de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) au terme d’une recherche menée auprès de 424 étudiants et 178 professeurs du Cégep Garneau. En effet, alors que souvent le cinéma est noyé dans l’offre culturelle et est victime d’un intérêt plus élevé pour d’autres formes d’arts de la part des jeunes, une partie d’entre eux manifestent des a priori très méprisants en ce qui concerne le cinéma d’ici.

    30 septembre 2019, 11h00

    Le cinéma québécois, un outil pédagogique ?

    Le cinéma québécois, un outil pédagogique ?

    Entourée de Christian Poirier de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) et de Laurent Pelletier, professeur en mathématiques au Cégep Garneau, Marianne Gravel, également enseignante au Cégep Garneau, a entrepris un projet de recherche s’intéressant au potentiel pédagogique du cinéma québécois dans un environnement collégial. Dans le cadre d’un Programme d’aide à la recherche sur l’enseignement et l’apprentissage (PAREA) offert par le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, le trio de chercheurs s’est attelé dès septembre 2018 à vérifier certaines hypothèses au plan des connaissances et de l’intérêt des jeunes face au cinéma québécois.

    27 septembre 2019, 07h20

    « Kuessipan », une inspiration plus qu’une adaptation

    « Kuessipan », une inspiration plus qu’une adaptation

    « Kuessipan », un choix étonnant pour une adaptation ? Il semblerait que oui, puisque le livre de Naomi Fontaine publié aux éditions Mémoire d’encrier en 2011 est un texte sans dialogues, proposant des portraits et des moments intimes d’individus issus de la communauté innue d’Uashat dans le nord du Québec, lieu où l’auteure a grandi. Alors que le film était présenté en première québécoise au Festival de cinéma de la ville de Québec, cette dernière et la réalisatrice Myriam Verreault qui a transposé pour le grand écran le fameux roman se sont prêtées au jeu d’une discussion sur l’« Écriture scénaristique c. le littéraire » à la Librairie Morecy. Qui fait Quoi était sur place.

    25 septembre 2019, 06h51

    FCVQ, REGARD et FICFA s’associent

    FCVQ, REGARD et FICFA s’associent

    Le Festival international du court métrage au Saguenay (REGARD), le Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA) et le Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ) viennent d’annoncer un partenariat qui découle de la journée de co-développement des festivals de cinéma franco-canadiens qui s’est tenue le vendredi 20 septembre dernier.

    25 septembre 2019, 06h02

    Le public du FCVQ a voté pour « Je finirai en prison » et « Vivre à 100 milles à l’heure »

    Le public du FCVQ a voté pour « Je finirai en prison » et « Vivre à 100 milles à l’heure »

    Le Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ), présenté par Québecor et alimenté par Restos Plaisirs, s’est terminé le samedi 21 septembre. Tout au long du festival, les cinéphiles pouvaient voter pour les prix du public Cain Lamarre. Et les gagnants sont...

    23 septembre 2019, 15h21

    « Canicule », de Fanny Perreault, remporte la Bourse à la création des cinéastes de Québec au FCVQ

    « Canicule », de Fanny Perreault, remporte la Bourse à la création des cinéastes de Québec au FCVQ

    Le court métrage « Canicule » de Fanny Perreault débute son parcours en festivals avec force, se méritant rien de moins que la prestigieuse Bourse à la création des cinéastes de Québec au Festival de cinéma de la ville de Québec. Produit par Productions Phare bleu en collaboration avec Spira et Première ovation, il s’agit du tout premier court métrage de la réalisatrice originaire de la Capitale nationale.

    23 septembre 2019, 10h07

    Le FCVQ dévoile ses lauréats : « Kuessipan » remporte le Grand Prix Compétition – Long métrage

    Le FCVQ dévoile ses lauréats : « Kuessipan » remporte le Grand Prix Compétition – Long métrage

    Le Festival de cinéma de la ville de Québec, présenté par Québecor et alimenté par Restos Plaisirs, dévoile les grands gagnants de son édition 2019. En continuité avec l’an dernier, chacun des récipiendaires a reçu une étole au motif tartan conçue spécialement pour le Festival en collaboration avec le Cercle des fermières de Beauport. En plus d’obtenir l’étole officielle, cet objet symbolique se veut être un souhait de bienvenue dans la grande famille FCVQ. Note aux amateurs du 7e art : la grande fête des cinémaS se poursuit jusqu’au 21 septembre !

    19 septembre 2019, 16h05

    FCVQ : « Kuessipan », une démarche qui s’inscrit dans le temps

    FCVQ : « Kuessipan », une démarche qui s’inscrit dans le temps

    Pour se préparer à effectuer la transposition libre de l’ouvrage « Kuessipan » de Naomi Fontaine au grand écran, Myriam Verreault a mené un vaste travail de recherche. De la littérature historique jusqu’à la poésie en passant par quelques périples sur la Côte-Nord, rien n’a cependant pu égaler les nombreuses rencontres qu’elle a faites lors de ces séjours passés au sein des communautés innues au cours des sept dernières années.

    19 septembre 2019, 10h04

    Le milieu collégial : acteur de premier plan pour faire découvrir le cinéma québécois

    Le milieu collégial : acteur de premier plan pour faire découvrir le cinéma québécois

    Une recherche menée conjointement par le Cégep Garneau et l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) révèle que le milieu collégial pourrait devenir un acteur de premier plan pour faire découvrir le cinéma québécois aux jeunes. L’équipe a profité du bouillonnement culturel déclenché par le Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ) pour dévoiler ses conclusions qui trouveront écho auprès de l’ensemble du milieu de l’éducation.

    19 septembre 2019, 07h15

    FCVQ : Louis Bélanger, plus ludique avec « Vivre à 100 milles à l’heure »

    FCVQ : Louis Bélanger, plus ludique avec « Vivre à 100 milles à l’heure »

    Avec « Vivre à 100 milles à l’heure », c’est la seconde fois que Louis Bélanger retrouve les mêmes mécanismes scénaristiques que « Gaz Bar Blues », c’est-à-dire ceux du récit autobiographique. Mais bien sûr, alors qu’il pige dans ses propres souvenirs, campés dans la banlieue de Québec dans les années 1970 et 1980, il s’amuse à les transformer et à les réinventer. « À l’écriture, c’est facile. Le premier jet se fait assez rapidement. Par la suite, il faut surveiller là où il y a un ralentissement ou des effets doublons », confie-t-il en entrevue avec Qui fait Quoi en marge du Festival de cinéma de la ville de Québec où le long métrage est présenté en première canadienne.

    19 septembre 2019, 07h10

    FCVQ : Des films de genre ou à connotation historique pour Productions Phare Bleu

    FCVQ : Des films de genre ou à connotation historique pour Productions Phare Bleu

    C’est en 2015 que Carl-Emmanuel Blanchet, Ludovic Fleury et Thomas Rodrigue se sont unis pour fonder Productions Phare Bleu, une compagnie de production basée dans la ville de Québec. Depuis, ils ont coréalisé « La grande braque » et coproduit « La Tinque sacrée », réalisée par Thomas Rodrigue, ainsi qu’« Une question de goût » un court métrage de David Labrecque. Ils sont de retour avec « Canicule », premier film de Fanny Perreault présenté en primeur durant le Festival de cinéma de la ville de Québec où Qui fait Quoi a rencontré Thomas Rodrigue.

    18 septembre 2019, 06h37

    FCVQ : « Alexandre le fou », faire jaillir la vérité de la schizophrénie par la fiction

    FCVQ : « Alexandre le fou », faire jaillir la vérité de la schizophrénie par la fiction

    Ayant grandi et évolué dans un environnement où il a souvent côtoyé la maladie mentale, Pedro Pires avait envie de revenir vers ces gens qui l’ont particulièrement touché durant son parcours. C’est de là qu’est né le projet cinématographique « Alexandre le fou », un film à la croisée du documentaire et de la fiction, où le cinéaste et artiste visuel, qui a collaboré avec François Girard et Robert Lepage, suit la quête affective et personnelle d’Alexandre Demard, un schizophrène étonnant et charismatique. Qui fait Quoi a discuté avec le réalisateur quelques heures avant la première mondiale de l’oeuvre au Festival de cinéma de la ville de Québec.

    17 septembre 2019, 08h37

    FCVQ : un premier court métrage pour Fanny Perreault

    FCVQ : un premier court métrage pour Fanny Perreault

    Durant sa scolarité en études littéraires à l’Université Laval où elle a pu suivre quelques cours de scénarisation, Fanny Perreault a vu l’idée derrière « Canicule », son premier court métrage, germer tranquillement dans son esprit. Inspirée par une expérience très personnelle vécue auprès de sa soeur, elle a imaginé le récit de Sasha, une jeune fille confinée au bungalow familial en raison d’une jambe plâtrée. Lentement, elle découvre un tout nouvel univers lorsqu’elle pénètre la chambre de sa soeur.

    17 septembre 2019, 04h47