Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Palmarès
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    VIDÉO : L’émergence de l’eSport au Canada selon Michaël Daudignon

    28 juin 2019, 07h07
         |      Article rédigé par Thomas Monteil.

    Ce n’est un secret pour personne, l’eSport est un des phénomènes incontournables de l’industrie vidéoludique contemporaine. Pourtant, il y a à peine 15 ans, le concept n’en était qu’à ses balbutiements. Consultant en développement des affaires dans le monde du jeu, Michaël Daudignon a pu observer cette évolution. Il y a même appris à y participer à sa manière. Retour au milieu des années 2000 pour une rétrospective lors d’un entretien avec nous.

    VIDÉO : L’émergence de l’eSport au Canada selon Michaël Daudignon Michaël Daudignon.Photo: Bettina Demarty

    Michaël Daudignon possède une vision particulière de l’eSport. Arrivé au Canada en 2006, il a connu l’avènement du phénomène en Amérique du Nord depuis l’intérieur. Une transition qui a fini par le séduire au point qu’il en devienne une part intégrante. « En tant que consultant, j’accompagne les entreprises. C’est-à-dire qu’ensemble nous réfléchissons à comment monétiser cette activité qu’est le E-Sport. Comme partout, il faut avoir un produit, un service qui doit être présenté correctement. Moi, qui viens de ce sport amateur qui s’est transformé en sport professionnel, j’ai vu ce qui réussit à monétiser cette activité. » Cette forte expérience n’entache en rien les valeurs du consultant. « Mais pour moi, le plus important est de recentrer ça sur l’humain. J’amène mes clients à se demander quelle est la plus-value de l’humain dans cette idée ? Pourquoi il vivrait cela plutôt qu’autre chose ? Il y a dans ce milieu une approche très entreprise à entreprise qui peut éloigner de cela. L’aspect final reste pourtant de connecter les joueurs et les fans dans le meilleur cadre possible. »

    L’homme est passé par plusieurs autres carrières avant de devenir consultant. D’abord régisseur, puis assistant de production, ce qui a attiré Michaël Daudignon dans ce domaine, c’est avant tout l’effervescence de cette nouvelle manière de vivre l’eSport et le monde qui l’entourait. « C’est vraiment super excitant. Je suis arrivé comme tous les jeunes avec des idées préconçues. Sans avoir la prétention de tout savoir, je n’imagine pas forcément d’autres façons de voir les choses. Quand j’ai fait mes études en Allemagne et lorsque je suis arrivé au Canada, j’ai découvert cette nouvelle vision des choses. J’avais commencé à organiser des petits événements avec mon frère et ses amis chez moi, j’ai découvert le potentiel de ce domaine ». À son arrivée en 2006, l’E-sport commençait à gagner ses lettres de noblesse en France, mais n’était pas encore très connu au Canada. « Quand je suis arrivé, tout le monde me disait pourquoi tu parles toujours de eSport ? Je leur répondais en leur montrant une photo de la finale de "Counter Strike" dans l’énorme salle de Bercy à Paris rempli de spectateurs. Depuis, beaucoup d’événements majeurs se déroulent ici. Notamment Ubisoft pour ne pas le citer, qui fait vraiment des choses fantastiques. »

    Durant toutes ces années, Michaël Daudignon a côtoyé beaucoup de studios et vu autant de manières de pratiquer et faire vivre l’eSport. « Un bon exemple de jeu compétitif montréalais, c’est sans aucun doute "Rainbow 6 Siège". Mais, il ne faut pas oublier des studios indépendants comme Scavengers Studios et leur jeu "Darwin Project". Ce jeu est parti du fait de l’augmentation de consommation du jeu à regarder plus qu’à jouer. Ici les spectateurs interagissent directement avec le joueur en lui donnant des bonus ou en changeant son environnement. C’est tout ce qu’il faut pour créer des histoires et des performances de plus en plus uniques. »

    Présent durant la semaine MTL Connecte du Printemps numérique, Michaël Daudignon, qui dirige l’Agence Motivment ne s’est pas fait prier pour venir. Amateur de nouvelles rencontres et de connaissance, l’expérience lui a paru autant salutaire professionnellement que personnellement. « Ce qui m’a séduit c’est ce concept de pollinisation. Le fait de faire rencontrer tous ces gens qui ne se seraient peut-être jamais croisés à la base, et discuter de plein de sujets. Les panels et les visites d’entreprises permettent aussi de nous inspirer grandement. Mais c’est aussi l’occasion de venir chercher cet aspect humain qui me tient à coeur. Encore une fois on parle de multimédia, d’algorithme, mais on reste des personnes derrière nos écrans. On a plutôt intérêt à parler de ce que l’on fait les uns les autres et travailler ensemble d’une manière ou d’une autre ».

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité