Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Istvan Kantor

    LES 10 DERNIERS ARTICLES




    Comment créer dans une équipe multidisciplinaire : le processus créatif de Red Armband

    Comment créer dans une équipe multidisciplinaire : le processus créatif de Red Armband

    Rassembler autour d’une oeuvre cohérente des performeurs, un vidéaste, un homme de son et un public, représente tout un défi. Red Armband, un projet dont l’origine provient d’une rencontre entre Lewis Kaye et Istvan Kantor, a trouvé une manière originale de créer en multidisciplinarité. « Notre groupe s’intéresse à la vidéo, à la musique, à la robotique, aux interfaces alternatives, à toutes sortes de choses, explique Istvan Kantor. Pour réussir à nous y retrouver, on fait une improvisation structurée. On sait ce que l’on fait, mais on est incapable de refaire deux fois de suite la même performance. »

    10 février 2009, 08h05

    Red Armband et l’art de la confrontation dans Mantra-TraTraTra-Boum !Boum !Boum !

    Red Armband et l’art de la confrontation dans Mantra-TraTraTra-Boum !Boum !Boum !

    Istvan Kantor, Lewis Kaye, Wes Rickert, Eszter Jagica et Art Szombathy forment Red Armband, un groupe multidisciplinaire qui utilise le son, la vidéo et la performance dans leurs oeuvres. Ils présentent le jeudi 5 février 2009 Mantra-TraTraTra-Boum !Boum !Boum ! à la Sala Rossa de Montréal dans le cadre de l’événement Sortir de l’écran. « Il y a trois choses dans ce titre, explique Istvan Kantor, un des fondateurs du groupe. Il y a d’abord le mantra parce que l’on utilise des boucles et des sons très répétitifs tout le long de la performance. Ensuite, on a l’aspect TraTraTra qui fait penser aux marches militaires et à la révolution. Enfin, le Boum !Boum !Boum ! fait référence au fait que je sépare l’auditoire entre révolutionnaires et exécuteurs. Les révolutions finissent toujours par une exécution. » Le Lien MULTIMÉDIA a rencontré le groupe la veille de leur performance.

    5 février 2009, 11h37