Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    Le MBAM offre conférences et performances dans le cadre de Af-Flux : biennale transnationale noire

    26 octobre 2021, 00h05

    Af-Flux : biennale transnationale noire a pour mission d’honorer les diverses identités noires et d’éclairer les enjeux qui touchent les artistes afro-descendants, à travers leur culture et leurs créations.

    Le MBAM offre conférences et performances dans le cadre de Af-Flux : biennale transnationale noire Kama La Mackerel / Zab Maboungou.Photo: Noire Mouliom / Kevin Calixte

    Fier partenaire de la première édition de la biennale intitulée Monde bossale, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) présentera, les 29 et 30 octobre et les 6 et 7 novembre prochains, une série de conférences et de performances gratuites données entre autres par les artistes Kama La Mackerel et Zab Maboungou.

    Originaire de l’île Maurice, l’artiste multidisciplinaire Kama La Mackerel (prix Joseph-S.-Stauffer en arts visuels 2020) conçoit des œuvres empreintes de résilience. Ses performances mêlant rituels, chants, poésie et mouvement évoquent notamment des stigmates issus de violences coloniales et misogynes. Iel offrira au public une création inédite qui fait revivre de façon poignante la figure de l’esclave.

    L’artiste-chorégraphe franco-congolaise Zab Maboungou (lauréate du Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle 2021), pionnière de la danse au Canada et fondatrice de la Compagnie Danse Nyata Nyata, présentera pour sa part deux chorégraphies, dont une nouvelle création qui explore les notions d’espace et de liberté à travers le mouvement.

    Des conférences auxquelles prendront part ces deux artistes montréalaises, ainsi que la chorégraphe et danseuse Lena Blou, l’autrice et metteuse en scène guadeloupéenne Gerty Dambury et la spécialiste du genre et du féminisme Thérèse St-Gelais, aborderont par ailleurs la représentation, la symbolique et la relation à l’altérité du « corps noir » dans l’histoire et dans l’art.

    « Fidèle à sa mission d’inclusion et animé par le désir de célébrer la pluralité des expressions artistiques, le MBAM souhaite multiplier les occasions de dialogue interculturel, souligne Iris Amizlev, conservatrice – Projets et engagement communautaires au MBAM. Nous nous réjouissons de notre participation à la première biennale d’art contemporain consacrée aux artistes de la diaspora noire, qui révèlera entre autres de nouvelles créations de Kama La Mackerel et de Zab Maboungou, deux artistes de l’avant-garde montréalaise. »

    « Af-Flux : biennale transnationale noire est une invitation au dialogue lancée depuis Montréal, l’un des centres urbains les plus cosmopolites et polyglottes au monde, a déclaré Eddy Firmin, commissaire de Monde bossale, première édition d’Af-Flux : biennale transnationale noire. Elle s’interroge sur l’apport des multiples communautés noires au débat de l’art contemporain à travers des conférences et des créations comme celles de Kama La Mackerel et de Zab Maboungou qu’Af-Flux est heureux de présenter au MBAM. »

    Au programme

    Vendredi 29 octobre

    • 14 h / Performance
    • « Not Just Dance »
    • Zab Maboungou / Compagnie Danse Nyata Nyata

    Cette reprise de « Not Just Dance », conçue par Maboungou en 2018, met en évidence le corps, la forme de l’esprit et la danse. Elle sera interprétée par Karla Etienne et Marie-Denise Bettez, avec Elli Miller Maboungou au tambour, et mettra en lumière les types de danses qui émergent des cultures contemporaines du rythme.

    Samedi 30 octobre

    • 10 h 30 / Conférence
    • Corps et mémoire : la corpopolitique du savoir

    Dans les cultures dites « traditionnelles », le corps dansant, chantant ou en scansion organise l’acte de transmission, et la figure du cercle y apparaît comme l’une de ses régularités systémiques. Dans cette conférence animée par Eddy Firmin, Zab Maboungou, artiste-chorégraphe, et Lena Blou, chorégraphe, danseuse et formatrice guadeloupéenne, discuteront de ces constats en évoquant leur pratique respective.

    • 15 h / Performance
    • « Mover »
    • Zab Maboungou / Compagnie Danse Nyata Nyata

    Accompagnée de Bruno Martinez au tambour, Zab Magoungou interprétera « Mover », une nouvelle performance et une réflexion sur le mouvement et les frontières, dans lesquelles l’artiste-chorégraphe tentera de répondre à la question « Sommes-nous capables de nous déplacer librement  ? ».

    Samedi 6 novembre

    • 13 h 30 / Performance
    • « Le Morne : sekinn ekrir pa efase »
    • Kama La Mackerel

    Le Morne est une montagne du sud-ouest de l’île Maurice qui servait de refuge aux esclaves en fuite (ou marrons) au XIXe siècle. Après l’abolition de l’esclavage, en 1835, une délégation de soldats britanniques a été dépêchée pour informer les fugitifs qu’ils étaient désormais juridiquement libres. Mais ceux-ci, croyant qu’on allait les arrêter et les enchaîner de nouveau, ont grimpé jusqu’au sommet de la montagne et plongé vers la mort. Kama La Mackerel ranimera la figure de l’esclave et celle de la montagne – maintenant reconnue comme un lieu de résistance –, dans une performance inédite qui honore les morts et leur donne une voix.

    • 15 h / Conférence
    • Corps et mémoire : identité, genre et colonisation

    Terme forgé à l’origine par Kimberlé Williams Crenshaw pour désigner les difficultés systémiques rencontrées par les femmes noires au quotidien, l’intersectionnalité désigne la superposition de diverses formes d’oppression. Dans cette conférence animée par Eddy Firmin, Kama La Mackerel, artiste multidisciplinaire, Gerty Dambury, autrice et metteuse en scène française d’origine guadeloupéenne, et Thérèse St-Gelais, professeure titulaire au Département d’histoire de l’art et directrice de l’Institut de recherches et d’études féministes de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), discuteront de ce concept qui permet de mieux penser les inégalités auxquelles font face les minorités et les femmes d’aujourd’hui.

    Dimanche 7 novembre

    • 13 h 30 / Performance
    • « Le Morne : sekinn ekrir pa efase »
    • Kama La Mackerel

    Preuve de vaccination avec code QR exigée, accompagnée d’une pièce d’identité avec photo délivrée par un organisme gouvernemental.

    Crédits et commissariat

    Une présentation d’Af-Flux : biennale transnationale noire, en partenariat avec le Musée des beaux-arts de Montréal

    Commissariat : Eddy Firmin, commissaire de « Monde bossale », première édition d’Af-Flux : biennale transnationale noire, et Iris Amizlev, conservatrice – Projets et engagement communautaires et conservatrice responsable de la présentation au MBAM.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité