Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    Tous les événements

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Festival Stop Motion Montréal : lauréats et bilan d’une 10e édition remarquable

    26 septembre 2018, 07h15

    Le Festival Stop Motion Montréal a conclu sa 10e édition avec le dévoilement des lauréats 2018, lors de la soirée de clôture qui a eu lieu le 16 septembre dernier à la salle J.A. de Sève de l’Université Concordia. Le jury, formé par des experts du cinéma d’animation en volume, était composé cette année de Brenda Baumgarten, Jody Meredith et Pierre Pépin. Accompagnés de Marie Gislais, agente au développement et partenariats de l’école NAD, ils ont eu l’honneur de révéler les films s’étant le mieux démarqués lors de cette fin de semaine animée !

     Festival Stop Motion Montréal : lauréats et bilan d’une 10e édition remarquable Conférence.Photo: Catherine Kobtseva

    Voici les films et cinéastes récompensés :

    • Film jeunesse : « Deux ballons », Mark C. Smith, États-Unis
    • Film de la relève : « Moth », Ewa Luczków, National Film and Television School, Royaume-Uni
    • Film indépendant : « Cerulia », Sofia Carrillo, Mexican Film Institute-IMCINE, Mexique
    • Film professionnel : « Negative Space », Max Porter & Ru Kuwahata, France
    • Prix du public : « Birdlime », Evan DeRushie, Canada
    • Prix spécial École NAD : Remise d’une bourse de 500$, applicable à l’achat d’un cours offert chez NAD et récompensant un.e artiste canadien.ne parmi les cinéastes participant(e)s, toutes catégories confondues : « ABEO », Brenda Lopez Zepeda, Canada

    Membres du jury 2018 :

    • Brenda Baumgarten a travaillé avec de nombreux studios pour créer des courts métrages, des publicités et des séries télévisées primés. Elle travaille actuellement à la fabrication de marionnettes chez LAIKA et a été la superviseuse de la fabrication de personnages pour des marionnettes utilisées dans le long métrage « Le Petit Prince » (2015). Avec 15 ans d’expérience en animation image par image, Brenda Baumgarten soutient l’industrie en tant que membre du comité consultatif pour Artlink 212, un programme de mentorat et d’incubateur d’arts aux États-Unis.
    • Animateur stop motion basé au Royaume-Uni, Jody Meredith a plus de 20 ans d’expérience dans l’industrie du cinéma d’animation. Après avoir obtenu son diplôme de l’Université de Glamorgan au Royaume-Uni, il trouva un premier poste chez AAARGH ! Animation Ltd sur la série télévisée Gogs, gagnante d’un prix BAFTA. Parmi ses contributions les plus notoires comme animateur, Jody a participé aux productions de « Frankenweenie » de Tim Burton, « Fantastique Maître Renard » de Wes Anderson et plus récemment « Chuck Steel : Night of the Trampires » de Michael Mort et « Early Man » des studios Aardman Animations. Ses rôles sur la récente production « Chuck Steel : Night of the Trampires » incluent les titres de superviseur de l’animation, artiste en scénarimage, concepteur visuel et sculpteur. Il a aussi collaboré à l’élaboration des affiches promotionnelles du film.
    • Pierre Pepin est professeur transdisciplinaire avec une carrière de plus de trente-cinq ans en enseignement des arts visuels et médiatiques. Enseignant le design, l’introduction à la science, le multimédia, les technologies et l’animation traditionnelle stop motion, il est également reconnu pour son approche innovatrice à travers ses ateliers internationaux. Il a entre autres enseigné à l’Institut de technologie de New York, à l’École d’arts visuels de New York, au Art Institute of Fort Lauderdale en Floride, au Boca Raton Campus de la Florida Atlantic University, à la Benedictine University à Mesa en Arizona, ainsi qu’au South Campus du Broward Community College. Il détient également un doctorat en études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal.

    Le coeur à la fête

    Cette 10e édition du Festival fut un succès incontestable et a commencé en grand, avec l’ajout du Cocktail industrie pour lancer les festivités, qui s’est déroulé le 13 septembre à l’Auberge Saint-Gabriel. Présenté par l’Alliance Québec Animation avec la participation d’E.D. Films, l’événement a attiré plus de cents convives.

    Les festivaliers étaient aussi nombreux pendant les activités principales du Festival, avec un achalandage qui s’est accru de 22% par rapport à l’an dernier. La classe de maître donnée par le marionnettiste Tim Allen fut la plus populaire de toutes et présentée devant une salle comble au public varié où enfants, amateurs et professionnels ont su découvrir les secrets de leurs films préférés.

    La classe de maîtres des réalisateurs locaux Dale Hayward et Sylvie Trouvé, lesquels présentaient en première mondiale Bone Mother, leur plus récent projet, a su elle aussi attirer le public. Les artistes ont d’ailleurs profité de leur 3e participation au Festival en tant que conférenciers pour offrir aux spectateurs présents quelques-uns des visages réalisés en impression 3D utilisés lors du tournage de leur film.

    Les compétitions de courts métrages, dont la nouvelle catégorie Films jeunesse, ont aussi connu un achalandage augmenté, avec plus de 1070 entrées à elles seules.

    Les cinéastes à l’honneur

    Pour une 4e édition consécutive, les cinéphiles ont pu rencontrer les 17 cinéastes présents au Festival lors de deux activités organisées permettant l’échange et la discussion, animées par la cinéaste et coordonnatrice du Festival, Marie Valade. 14 cinéastes canadiens étaient de la discussion, dont Amanda Strong (Vancouver), Alexandra Lemay (Montréal) et Dale Hayward (Montréal), qui présentaient leurs films au public québécois pour la première fois. Les films « Biidaaban » (Amanda Strong) et « Freaks of Nurture » (Alexandra Lemay) étaient présentés en première québécoise au Festival Stop Motion Montréal, alors que celui de Dale Hayward et Sylvie Trouvé « Bone Mother », était présenté en première mondiale.

    Le Festival est très fier de promouvoir les oeuvres d’ici et d’ailleurs et se fait un réel plaisir de rassembler les cinéastes d’un bout à l’autre du pays. Des artistes de Vancouver, Calgary, Oakville (ON) et de Montréal en plus de cinéastes des États-Unis et du Royaume-Uni étaient présents lors de ce rendez-vous des amoureux de l’animation en volume.

    Enfin, un premier jardin de réalité virtuelle a été présenté les 15 et 16 septembre en après-midi grâce à un partenariat en collaboration avec le Centre Phi. Le public a pu découvrir les projets suivants : « Shaun the Sheep Movie Barn » des studios Aardman, « Oculus Mad God » de Wevr/Kaleidoscope/Tippett Studio, ainsi qu’en « 360 degrés Isle of dogs : Behind the scenes » de NoxNext/Fox Searchlight, « Google Spotlight Stories » de Felix & Paul Studios sur lesquels l’invité spécial, Tim Allen, a contribué en tant qu’animateur. Ce dernier a d’ailleurs profité de sa visite au Festival pour découvrir son travail en RV pour la toute première fois !

    Le Festival remercie ses précieux partenaires et invite le public sa 11e édition qui aura lieu en septembre 2019.

    DANS NOS ARCHIVES

    « Fort McMoney », le jeu sous forme de documentaire… ou inversement

    « Fort McMoney », le jeu sous forme de documentaire… ou inversement

    C’est par le photographe Philippe Brault, son complice dans l’aventure de « Prison Valley », que l’idée de s’intéresser aux travailleurs de l’industrie pétrolière (...)

    Suite