Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • [Interview vidéo]

    Clement Cheng, réalisateur de Gallants, ne connaissait rien au kung-fu

    12 juillet 2010, 00h05
         |      Article rédigé par Charles Prémont.

    Jeune réalisateur de Hong Kong, Clement Cheng a coréalisé, avec son partenaire Derek Kwok, le film Gallants, une comédie de kung-fu qui rappelle la belle époque de ce genre tout en le situant dans un contexte très moderne. Cela malgré le fait qu’il n’ait jamais pratiqué un seul art martial. Mettant en vedette des vedettes vieillissantes de l’âge d’or des films de kung-fu traditionnels, les compères ont réussi à mettre sur pied un film solide dont les chorégraphies n’ont rien à envier aux effets spéciaux devenus la norme dans le genre. Le Lien MULTIMÉDIA a rencontré le réalisateur lors de son passage à Montréal.

    Clement Cheng, réalisateur de Gallants, ne connaissait rien au kung-fu

    C’est d’abord une histoire de vieux musiciens qui a permis à Gallants, film un tantinet nostalgique, de voir le jour. « Nous avions cette idée d’un film où de vieux musiciens se rassemblaient une dernière fois avant que l’un deux ne meure. Puis nous avions aussi cette idée de faire un film de kung-fu avec les vedettes du genre, mais dans des rôles opposés, explique Clement Cheng. Les bons joueraient les méchants et vice-versa. Malheureusement, ces deux idées n’ont jamais fonctionné. Lorsque notre producteur nous a approchés, nous avons décidé de mêler ces deux histoires et il a beaucoup aimé. »

    Malgré les nombreuses références aux films de kung-fu qui ont fait les belles années de Bruce Lee, Jackie Chan et Jet Lee, Clement Cheng ne considère pas avoir réalisé un film hommage. « Pour moi, c’est simplement un genre de film que j’aime beaucoup, dit-il. Moi et Derek [Kwok] adorions ce genre et ça nous manquait beaucoup. Nous avons regardé ce genre de film lorsque nous étions dans la vingtaine et, malgré leur âge, ils étaient encore très bons. Il y avait longtemps que nous n’avions pas vu ce genre d’action parce qu’aujourd’hui, il y a trop d’effets visuels de mouvements de caméra. Je m’en suis lassé, du fait que tout le monde vole partout tout le temps. »

    La comédie de kung-fu est un genre qui a toujours fonctionné à Hong Kong selon Clement Cheng. D’ailleurs, les acteurs qui se sont retrouvés sur le plateau des deux réalisateurs sont des légendes de ce genre de films. Une situation que les réalisateurs ont trouvé un peu intimidante. « Nous avions entendu des rumeurs qu’ils battaient leurs réalisateurs, parce qu’ils ont du caractère et qu’ils savent se battre, dit-il. La première fois que nous les avons rencontrés, nous avions presque peur. Nous avons cependant constaté qu’ils sont vraiment gentils, sensibles et prêts à donner beaucoup de conseils. »

    La générosité des acteurs lors du tournage a été touchante pour le réalisateur. Tournant en été dans des températures caniculaires, les acteurs ne se sont jamais plaint, malgré les 14 heures de combat qu’ils devaient parfois livrer dans une journée. « Toute la sueur que l’on voit dans le film est réelle, assure Clement Cheng. Nous devions les éponger tellement ils avaient chaud. Nous leur demandions toujours s’ils voulaient qu’un cascadeur fasse une scène pour eux, mais ils n’ont jamais accepté. Ils savaient que nous avions un petit budget et ils étaient prêts à l’assumer. »

    « Après nos journées de tournage où il y avait des combats, on devait amener les acteurs chez le chiropraticien qui les enveloppait pratiquement comme des momies. Le lendemain, ils revenaient et enlevaient tout, prêts à se battre encore. C’était une dévotion très touchante de leur part et je pense que ç’a poussé toute l’équipe à donner le meilleur. »

    DANS NOS ARCHIVES

    Médias sociaux : l’appellation est confondante, soutient Alain Lavigne

    Médias sociaux : l’appellation est confondante, soutient Alain Lavigne

    Ils envahissent le Web et font de plus en plus partie de nos vies, mais nous avons encore de la difficulté à leur trouver un nom : médias sociaux, réseaux sociaux, réseaux socionumériques… (...)

    Suite

    cheapest dilantin information about accutane in alaska buy voltaren without prescription in canada more no prescription pharmacy online bupropion more info about enalapril wholesale buy xenical without consultation price of nexium in mexico order methoxsalen in uk buy eriacta discount orlistat pills ciprofloxacin hcl 500 mg tab femalegra opinie in california malegra 100 mg cheap vasotec in california http://ies-salariat.org/?las=290484 information buy baclof usa bactrim ds 800-160 order admenta gleevec tab generic femara mylan in canada antibiotic bactrim cost of nexium accutane about generic drugs for premarin buy wellbutrin online uk lipitor in portugal generic for omeprazole ranbaxy simvastatin 20 mg info about pharmacy bactrim online sale voltaren in france cost omeprazole buy ciprofloxacin online buy gleevec usa buy zithromax online with mastercard http://lecargo.fr/?kas=620141 information 1 g azithromycin zithromax http://limos.isima.fr/?gff=101615 nebraska accutane ciprofloxacin hck order zocor in usa prednisolone 25mg generic tretinoin info about aldactone 100 buy silagra online in india manufacturer of norvasc apcalis canada in france info about buy letrozole uk antibiotics azithromycin in india usa suhagra s more buy finasteride over the counter piracetam powder to buy in canada accutane prices online omeprazole prilosec otc sale