Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Chargée de projets Web, Ophélie Rames présente son rôle au sein de l’agence Hamak

    20 décembre 2020, 08h28

    Depuis quelques années, la majorité des entreprises se tournent vers les agences de conception Web pour réorienter leur stratégie d’affaires. L’objectif : être présent et compétitif en ligne. C’est ici que les chargé.es de projets Web entrent en jeu. Chez Hamak, ce rôle appartient à Ophélie Rames. Cette dernière se distingue par ses compétences en développement et en programmation, en design graphique ainsi que par sa formation universitaire privée de Chef de projet multimédia au Digital Campus de Bordeaux. Véritable couteau suisse, elle est en mesure non seulement de participer à la planification stratégique d’un projet, mais également de le mettre en place et d‘en assurer le bon développement. Entrevue avec cette dernière sur les tâches et responsabilités du quotidien dans le cadre de son poste.

    Chargée de projets Web, Ophélie Rames présente son rôle au sein de l’agence Hamak Ophélie Rames.Photo: Courtoisie

    Les chargé.es de projet Web ont comme principale tâche de veiller au bon déroulement d’un projet. Lors de la conception d’un site, plusieurs acteurs sont généralement impliqués : marketeurs, designers Web, développeurs front-end et back-end, entre autres. Le ou la chargé.e de projet veille à ce que tous les intervenant.es respectent les dates de tombées et fournissent le matériel nécessaire. Il faut faire preuve d’organisation pour structurer les équipes, mais aussi être un solide communicateur.trice pour rassurer et orienter le ou la client.e tout au long du processus de création.

    Le mot d’ordre d’Ophélie : organisation. Chaque projet est différent et il est essentiel de savoir comment coordonner les échéanciers et prévoir la production entre les divers départements impliqués. La planification inclut également la gestion de crises, des urgences et de tous les imprévus. Le ou la chargé.e de projet Web est également la personne-ressource vers laquelle les intervenant.es se tournent pour trouver une réponse à leurs questions ou pour adresser leur frustration et mécontentement. Des délais serrés peuvent parfois engendrer du stress chez les expert.es, mais aussi chez les client.es. Il faut savoir jongler entre diplomatie, gestion et compréhension, toujours en restant calme et posé.e. Le fameux système débrouillardise est donc de mise.

    Une autre facette fondamentale du rôle réside dans la relation avec les client.es. Il est primordial que le ou la chargé.e de projet soit en mesure de mettre les client.es en confiance, et ce, dès le début du projet. «  Je communique régulièrement avec ces dernier.ères pour leur expliquer nos avancées et faire un suivi des étapes que nous avons franchi et celles à venir. Cette transparence et cette implication me permettent de les tenir informés, de répondre à leurs interrogations, mais surtout de les rassurer  », mentionne-t-elle.

    Le poste d’Ophélie va bien au-delà du rôle traditionnel de chargé.e de projet, puisqu’elle prête parfois main-forte au département de développement et de design. «  Pour moi, c’était impensable d’être chargée de projets sans comprendre ce que mon équipe faisait. Je trouvais essentiel d’avoir un peu d’expérience en design et en intégration front-end pour pouvoir communiquer efficacement avec mes collègues et être à même de comprendre leurs problématiques. C’est également très commode pour répondre aux questions pointues des client.es et être en mesure d’établir et connaître les limites techniques  », nous explique-t-elle.

    «  Ce que j’aime tout particulièrement chez Hamak, c’est le mélange de compétences entre marketing et Web. Tous les spécialistes occupent des rôles qui leur permettent d’enfiler des chapeaux différents. Cela nous donne l’opportunité d’échanger et d’apprendre au quotidien. C’est aussi vraiment très motivant d’évoluer dans une agence qui nous donne carte blanche et qui nous fait 100 % confiance. Cela fait 1 an et demi que je travaille pour Hamak, et je ne compte pas rentrer en France de sitôt  », conclut-elle.

    Article rédigé par Audrey Déry, analyste en marketing numérique chez Hamak.

    L’agence est également très active sur leurs réseaux sociaux, comme Facebook ou LinkedIn.

    Cet article est aussi disponible dans le guide « Les métiers du numérique et du jeu vidéo ». Destiné aux étudiant.e.s, conseiller.ères en orientation, aux parents, et professionnel.les du milieu, ce guide pratique donnera la parole à des artisans du milieu du numérique et du jeu vidéo ainsi qu’à des décideurs et professionnels qui les soutiennent dans leur évolution. Les journalistes du Lien MULTIMÉDIA et de Qui fait Quoi vont à la rencontre de ces femmes et de ces hommes qui ont décidé de travailler dans ces domaines. Il s’agit d’une belle opportunité de mettre en valeur des professions émergentes, mais aussi de discuter des enjeux, défis et de découvrir les forces vives du secteur et de l’émergence de nouveaux talents et de nouvelles compétences. Il est possible de contribuer ou de soutenir ce projet en > cliquant ici <. https://bit.ly/2QMo6z5 - Pour en discuter, nous vous invitons à contacter Laura Taloté, laura lienmultimedia.com ou Steeve Laprise, slaprise lienmultimedia.com.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité