Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Palmarès
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Entrepreneuriat / Startups
  • Artisans du numérique
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    MUTEK : Plus de 50 artistes ajoutés à la programmation de la 20e édition de MUTEK

    30 mai 2019, 00h00

    Les programmes performatifs de l’édition anniversaire de MUTEK sont révélés avec plus de cinquante nouveaux artistes et projets ajoutés à la sélection, reflétant la vitalité et la diversité de la musique électronique live et de la création audiovisuelle mondiale. Avec l’intégration de la 5e édition du Forum IMG dédié aux professionnels, le festival se déploie désormais sur six jours et six nuits.

    MUTEK : Plus de 50 artistes ajoutés à la programmation de la 20e édition de MUTEK MUTEK 2019.Photo: Affiche

    Orchestré au coeur du Quartier des spectacles, l’essence de MUTEK porte autant sur l’effervescence artistique que sur le rassemblement des communautés, notamment avec le nouveau centre de production et de création du collectif Les 7 Doigts qui servira de quartier général et de lieu principal pour les conférences et les performances.

    Cette seconde vague d’artistes met en lumière autant la diversité du festival que les talents locaux et internationaux :

    Akiko Nakayama — Alive Painting (JP) / Aquaventure (CA/QC) / Auflassen (CA/QC) / Bendik Giske (NO) / Ben Shemie (CA/QC) / BYZ (US/QC) / Chloe Alexandra Thompson — Morié (CA/US) / CMD (CA/QC) / D.Tiffany — DJ set (CA) / Deena Abdelwahed (TN/FR) / Desert Bloom (CA/QC) / Domenique Dumont (LV) / Drew McDowall & Florence To — Time Machines (UK) / Dust-e-1 (US/QC) / Ensemble d’oscillateurs (CA/QC) / Errhead (CA/QC) / Expansys (CA/QC) / fuse* présente Dökk (IT) / Gabriel Rei (CA/QC) / Hugues Clément — La couleur de la pluie (CA/QC) / Jonathan Scherk & Daniel Majer (CA) / Joni Void & Sonya Stefan — Mise en Abyme (CA/QC) / Kazuya Nagaya (JP) / Khotin (CA) / Lucas Paris — Emotional Synthesis (FR/QC) / Matmos (US) / Nelly-Eve Rajotte — Rückenfigur (CA/QC) / Nueve Vidas & Rimiyoho — Organismos Oníricos (MX) / Ohm Hourani — Jazz of the Machine (CA/QC) / Organ Mood (CA/QC) / Ouri (CA/QC) / Overmono (UK) / Persuasion (US/QC) / Pick a Piper (CA) / Pōe (CA/QC) / Priori (CA/QC) / Quan — Quanalog system 1.0 (VN/QC) / Rashad Becker & Ena (DE+JP) / Slim Media Player (CA) / Stephanie Castonguay — Scanner Me, Darkly (CA/QC) / Steve Bates & Michaela Grill — Black Seas (CA/QC+AT) / Sutekh — DJ set (US) / Tamayugé (CA/QC) / The Quark Model (IR/QC) / Tim Hecker & Konoyo Ensemble (CA+JP) / Tortues Vapeur (CA/QC) / Uji (AR) / V.ictor — Boréal (CA/QC) / Xavier Lebuis (CA/QC)

    Programmation et lieux

    A/Visions

    La série multi-sensorielle A/Visions, signature distinctive du festival, s’installe dans le distingué Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts.

    Alors que cette série valorise habituellement des œuvres audiovisuelles remarquables, elle débutera mercredi avec une soirée unique, X/Visions, qui, à défaut d’utiliser écrans et projections, proposera une des explorations sonores des plus puristes. Tim Hecker & Konoyo Ensemble associent le style ancien d’instrumentation et de composition de la musique de cour impériale japonaise au gagaku au flair électronique contemporain, créant une conversation anachronique entre les époques, entre l’acoustique et le numérique. Le compositeur Kazuya Nagaya ouvre le concert entouré de plus de 212 bols chantants tibétains dont il distille les propriétés sacrées et les résonances à l’aide de son ordinateur portable.

    Deux premières mondiales sont présentées le jeudi : les rendus spectraux du nouveau projet subassemblies de l’artiste japonais Ryoichi Kurokawa reposant sur la capture volumétrique de ruines sont associés au spectacle audiovisuel monolithique, Jetlag, du duo russe 404.zero, accompagné d’une piste sonore de synthétiseurs modulaires.

    Vendredi, la musique magique de Drew McDowall, ancien membre de Coil et de Psychic TV, converge avec les fantaisies visuelles sublimes de Florence To pour une présentation de Time Machines, rejoignant la performance audiovisuelle méditative et divine de Equivalents de loscil.

    Le collectif d’artistes italiens fuse* présente « Dökk » samedi soir, une performance chorégraphique spectaculaire mettant en scène une danseuse lévitant dans un univers immersif et interactif de particules en mouvement. Également à l’affiche, les artistes sonores minimalistes, France Jobin et Richard Chartier, dévoileront en première mondiale leur création DUO, accompagnée des compositions visuelles de Markus Heckmann.

    Série Nocturne

    Avec une trajectoire couvrant trois lieux et six nuits, la série Nocturne constitue la colonne vertébrale de MUTEK.

    Mardi, la soirée d’ouverture a lieu à l’Agora Hydro-Québec du Cœur des sciences de l’UQAM et propose un véritable cabaret électronique avec la pop-dada des artistes locaux Tamayugé, les chansons baléariques aux paroles françaises du duo lettonien Domenique Dumont, les mélodies rétro-futuristes des Montréalais Organ Mood et les grooves downtempo de Expansys.

    Mercredi inaugure la première soirée dans le Studio 1 des 7 Doigts avec une programmation qui complète les discussions et les présentations du Forum IMG, à l’aide d’une série d’artistes audiovisuels ingénieux incluant : Lucas Paris avec son projet « Emotional Synthesis » en première mondiale, le son immaculé et l’univers visuel de Morié créé par Chloe Alexandra Thompson avec Matt Henderson, et la toute nouvelle performance de Matmos basée sur leur dernier album « Plastic Anniversary ». Ces artistes s’ajoutent à la performance de « YONA », un avatar holographique doté d’intelligence artificielle conçu par Ash Koosha.

    Les Nocturnes du jeudi, vendredi et samedi, occupent toutes le vaste MTELUS. Jeudi verra une performance entièrement improvisée de six heures par une brochette d’artistes exceptionnels réunis autour du projet Circle of Live. La soirée de vendredi, plus orientée vers des sonorités techno, inclut les performances de CMD, Lotus Eater, TM404 et Blawan, alors que celle du samedi, se poursuivant jusqu’au petit matin, voit Gene Tellem, Project Pablo, Wajatta (Reggie Watts et John Tejada) et Call Super prendre le contrôle de la grande scène à tour de rôle.

    La série Nocturne retourne finalement aux 7 doigts dimanche avec une double programmation décuplant l’expérience festivalier. Au Studio 1, la soirée débute avec Martin Tétreault et Susanna Hood en tant que « Tortues Vapeur », une performance sur tables tournantes, objets trouvés, synthés et outils électroniques. Ensuite, le Norvégien Bendik Giske utilise son saxophone comme interface pour créer un univers de grooves étranges. Guillaume Coutu-Dumont présente « Auflassen » en grande première, son nouveau projet aux sonorités jazz avec ensemble live, tandis que Matt Karmil le succède avec sa house techno minimaliste et diaphane. Au Studio 2, Desert Bloom transforme ses envolées pianistiques en ondulations délicates ; Khotin, producteur de house de la côte ouest, agence mélodies et rythmes ; Persuasion est la nouvelle incarnation art-techno aux teintes électroacoustiques de Devon Hansen ; Beta Librae fournit sonorités riches à la limite entre house et techno, avec quelques notes de reggaeton, et le Montréalais Priori joue un live set de sa house acide, de ses boucles de trance et de ses breakbeats hypnotisants.

    Play

    Série de performances reposant essentiellement sur l’expérimentation, Play a lieu du jeudi au samedi et met en valeur le caractère ésotérique, viscéral et ludique des artistes contemporains en musique électronique et en création audiovisuelle. Se joignant aux créations complexes et texturées de Jan Jelinek et à la pop aux teintes dub de Gudrun Gut jeudi soir, le duo de Vancouver Jonathan Scherk & Daniel Majer explore des mondes sonores vacillants, riches et délicats.

    La relation entre expression audiovisuelle et monde naturel est la ligne directrice de la programmation de vendredi avec de nouvelles oeuvres de Hugues Clément, qui dépeint un monde organique vibrant à l’aide de sons et d’images avec « La couleur de la pluie » ; Nelly-Eve Rajotte présente « Rückenfigur », une oeuvre audiovisuelle inspirée du romantisme et des falaises de craie de Rügen, une île allemande dans la mer Baltique ; Kathy Hinde allie enregistrements de terrain et électronique dans « Twittering Machines », une conversation audiovisuelle empreinte d’écologie ; « Black Seas » de Steve Bates & Michaela Grill est une hallucination auditive et visuelle inspirée de la littérature et des films d’horreur, des sciences cognitives, de la philosophie, du mysticisme et des communications, et, finalement, Joni Void & Sonya Stefan performent « Mise en Abyme », une adaptation visuelle d’un album de Void dans laquelle les deux artistes sont équipés de projecteurs numériques et 16mm, de cristaux, d’eau et d’autres d’objets qui se réfractent et transforment un film en visuels abstraits et en textures organiques.

    Samedi soir, les technologies obsolètes prennent vie avec « Alive Painting » d’Akiko Nakayama, qui explore l’utilisation de projecteurs suspendus ; Stephanie Castonguay présente l’œuvre « Scanner Me, Darkly » dans laquelle des scanneurs numériques sont piratés à des fins expressives ; l’Ensemble d’oscillateurs dirigé par Nicolas Bernier anime les compositions des artistes pionniers et contemporains à l’aide d’oscillateurs exclusivement ; Quan, basé à Montréal, présente son propre système modulaire appelé « Quanalog », et Ben Shemie, du groupe Suuns, présente une nouvelle performance solo alliant voix, feedback et texture.

    Expérience

    De mercredi à samedi, la scène extérieure gratuite de l’Esplanade de la Place des Arts prend vie grâce à une foule de talents locaux et internationaux prêts à faire vibrer le centre-ville. Aquaventure, BYZ, D.Tiffany, Dust-e-1, Gabriel Rei, Pick a Piper, Pōe, Slim Media Player, Sutekh, The Quark Model, Uji, V.ictor, Xavier Lebuis, et Ohm Hourani se joignent aux artistes annoncés précédemment : Dandy Jack, Akufen et The Mole, ainsi que plusieurs autres invités qui seront annoncés ultérieurement.

    Red Bull présente Motion

    Red Bull revient pour une huitième année consécutive en tant que collaborateur du festival, présentant deux soirées de musique électronique contemporaine live aux 7 Doigts. Vendredi se déroule un véritable itinéraire de rythmes et de bruits grâce aux déconstructions de bass arabiques, d’ambient et de techno de Deena Abdelwahed, à la soul et aux grooves d’Ouri, à la musique drone du mexicain Nueve Vidas, au dancehall industriel de Gaika ainsi qu’à « Fractal Fantasy », la performance audiovisuelle de Sinjin Hawke and Zora Jones. Samedi sera digne d’une rêverie des plus expérimentales avec les fréquences aiguisées et les pulsations improvisationnelles du Berlinois Rashad Becker et du producteur japonais Ena, les bandes sonores cinématographiques de Errhead, le projet d’Airick Woodhead du groupe Doldrums et la démence modulaire des frères Truss et Tessela en tant qu’Overmono. Également, Huerco S présentera ses compositions déconcertantes et Nkisi nous partagera ses polyrythmes cosmiques.

    Programmes associés

    Les détenteurs de passeports MUTEK peuvent également accéder à une variété d’autres programmes spéciaux pour cette édition.

    Akousma @ MUTEK

    Programmées par le respecté festival montréalais de musiques électroniques immersives et acousmatiques, Akousma, les œuvres de quatre artistes québécois incluant Estelle Schorpp, Pierre Luc Lecours et Hugo Tremblay proposent un après-midi unique au Gesù le samedi 24 août.

    Piknic Électronik

    Dimanche après-midi, MUTEK co-présente Octave One, Mike Shannon, Danielle, Aleksandir, Bamboo Herman et Massyl au Parc Jean-Drapeau.

    PY1

    Conçue comme une structure mobile à grande échelle par Lune Rouge Entertainment et Guy Laliberté, la pyramide est équipée de la fine pointe de la technologie en audiovisuel, ayant pour but d’explorer de nouvelles formes d’expériences sensorielles collectives. « À travers les échos », une odyssée émotionnelle et technologique racontant l’évolution de la vie, du Big Bang à aujourd’hui, est le premier show à être présenté au sein de PY1. Les détenteurs de passeports pourront profiter de deux représentations le dimanche 25 août.

    Plusieurs autres ajouts à la programmation seront annoncés concernant le Forum IMG, le programme Digi Lab gratuit, les projets spéciaux et quelques touches finales apportées à la 20e édition.

    La seconde vague d’artistes se joint à ceux déjà annoncés :

    404.zero — Jetlag (RU) / Akufen — It Was Twenty Years Ago Today... (CA/QC) / Ash Koosha — YONA (IR/UK) / Beta Librae (US) / Blawan (UK) / Call Super (UK) / Circle of Livefeaturing Dorisburg, Johanna Knutsson, Mathew Jonson, Matt Karmil & Sebastian Mullaert (SE+UK+CA) / Dandy Jack and the Sniffin Orchestra (CL) / France Jobin & Richard Chartier — DUO (CA/QC+US) / GAIKA (UK) / Gene Tellem (CA/QC) / Gudrun Gut (DE) / Huerco S (US) / Jan Jelinek — Zwischen (DE) / Jlin (US) / Kathy Hinde — Twittering Machines (UK) / loscil — Equivalents (CA) / Lotus Eater (Lucy & Rrose) (IT+US) / Matt Karmil (UK) / Nicola Cruz & Fidel Eljuri (EC) / Nkisi (BE/UK) / Project Pablo (CA) / Ryoichi Kurokawa — subassemblies (JP) / Sinjin Hawke & Zora Jones — Fractal Fantasy (CA+AT) / The Mole (CA) / TM404 (SE) / Wajatta (Reggie Watts & John Tejada) (US).

    Passeports et billets individuels

    • Les passes journalières et Weekend Light ainsi que les billets individuels sont disponibles dès maintenant.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité