Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    Tous les événements

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Le Centre Phi promet une rentrée culturelle riche en découvertes musicales

    12 septembre 2018, 00h15

    Cet automne, les disciplines artistiques se mélangent plus que jamais au Centre Phi. Sans délaisser les lancements d’albums conventionnels, le lieu de diffusion réaffirme sa place comme pôle culturel de premier plan à Montréal avec une série de spectacles multidisciplinaires aux ambitions artistiques ingénieuses.

    Le Centre Phi promet une rentrée culturelle riche en découvertes musicales Phantom Kino Ballett.Photo: Courtoisie

    Au programme :

    13 septembre : Phantom Kino Ballett

    Portée par une trame audio psychédélique combinant musique dance, spoken word et sons fantomatiques, cette installation explore le mystérieux monde des spectres à travers un drame audiovisuel, où scènes de films et extraits d’entrevues cohabitent avec peinture et collage en mouvement. Natives d’Allemagne, la DJ Lena Willikens et l’artiste visuelle Sarah Szczesny y présentent une oeuvre tourbillonnante qui évoque autant Andy Warhol et Holly Woodlawn que Maria Callas et Mario Montes. Chose certaine, Phantom Kino Ballett ne ressemble à rien de ce que vous avez déjà vu et entendu.

    21 septembre : La Force

    Après avoir joint sa voix à son mari Andrew Whiteman dans le duo électro-folk AroarA, dont le premier album « In The Pines » a réussi à se faufiler sur la longue liste du prestigieux prix Polaris en 2014, Ariel Engle se présente sous un tout nouveau jour avec La Force, projet solo électro-pop aux teintes R&B. Forte de son expérience au sein du collectif indie rock Broken Social Scene, la chanteuse à la voix brute et magnétique réfléchit avec lucidité à la magie de la maternité et évoque cette corde raide qui relie la vie à la mort dans ses nouvelles chansons. L’incomparable Murray A. Lightburn (de The Dears) assurera la première partie de ce concert intimiste.

    29 septembre : Thus Owls

    Le son feutré du duo indie rock canado-suédois Thus Owls portera de tout nouveaux habits lors du spectacle de lancement de « The Mountain That We Live Upon ». Pour l’occasion, Simon et Erika Angell seront accompagnés par le cinéaste Karl Lemieux (de Godspeed You ! Black Emperor) et la danseuse Hanako Hoshimi-Caines, qui proposeront une performance se déroulant dans deux pièces différentes. Le tandem sera également joint par trois autres guitaristes durant ce concert inusité aux allures d’installation multidimensionnelle.

    5 octobre : Jerusalem in My Heart et Jessica Moss

    L’avant-garde sera à l’honneur lors de cette soirée où règnera la musique expérimentale. Formé du chanteur, producteur et joueur de bouzouki Radwan Ghazi Moumneh ainsi que du cinéaste Charles-André Coderre, adepte de projections 16 mm, le duo libano-québécois Jerusalem In My Heartprésentera le spectacle-lancement de « Daqa’iq Tudaiq », un troisième album marqué par sa puissante charge sociopolitique et ses mélanges féconds entre musiques électroniques et moyen-orientales. Vidéo et musique ne formeront également qu’un avec Jessica Moss. La violoniste, artiste visuelle et membre de la formation art rock politique Thee Silver Mt. Zion, qui a pris son envol en solo avec son premier album Pools Of Light au printemps 2017, se produira en ouverture du spectacle.

    11 octobre : Alexandra Stréliski [COMPLET]

    C’est avec le vent dans les voiles que la pianiste néoclassique Alexandra Stréliski viendra exhiber les pièces de son deuxième album « INSCAPE », un recueil de musique intime qui témoigne d’une crise existentielle et d’une rédemption sinueuse à travers « divers paysages intérieurs, mouvementés, beaux et souffrants à la fois ». Huit ans après avoir fait ses premières armes avec Pianoscope, la Montréalaise d’origine juive polonaise profite actuellement d’un engouement certain auprès d’un nouveau bassin de fans à l’international, dont elle a su piquer la curiosité avec les touchantes compositions des films Dallas Buyers Club et Demolition de Jean-Marc Vallée. En formule piano solo, Stréliski partagera un moment de grâce avec son public au Centre Phi lors de ce spectacle-lancement.

    12 octobre : Feliciano’s Dilemma

    Feliciano’s Dilemma combine les univers fertiles de deux musiciens d’exception : le saxophoniste montréalais Jean-Pierre Zanella, et le compositeur et trompettiste australien Mike Ryan. Joints par une horde de musiciens d’ici et d’ailleurs, les deux virtuoses proposent ici un spectacle conceptuel, évoquant l’expression musicale du dilemme universel entre le prosoi et le prosocial, à la base même de la nature humaine. Ce concert unique sera également agrémenté d’une projection de photographies de l’artiste brésilienne de renommée internationale Alice Kohler.

    2 novembre : Sandro Perri et JOYFULTALK

    Sept ans après son acclamé « Impossible Spaces », nommé dans le top 50 des albums de l’année 2011 du renommé site américain Pitchfork, le chanteur et musicien torontois Sandro Perri remet sa folie créative au goût du jour avec « In Another Life », un opus indie pop totalement éclaté aux habiles explorations électroniques. Dans un style tout aussi original, le duo néo-écossais JOYFULTALK en mettra plein les oreilles à son public montréalais avec les chansons de son deuxième album déjanté Plurality Trip, un bijou de dance champ gauche paru en août dernier.

    3 novembre : Ross From Friends

    Toujours à l’avant-garde des tendances hip-hop et électroniques, le label indépendant californien Brainfeeder (fondé par le renommé Flying Lotus) a frappé un grand coup il y a quelques mois lorsqu’il a invité un jeune producteur méconnu du nom de Felix Clary Weatherall (alias Ross From Friends) à joindre ses rangs. Minutieux dans ses arrangements et ses compositions, le Britannique combine funk, deep house et techno sur Family Portrait, un album vivifiant, chaleureux et très rythmé paru en juillet dernier. Féru de travail, l’artiste a mis deux ans de travail intensif à finaliser ce premier opus officiel et il est maintenant prêt à prendre le devant de la scène pour faire danser les foules.

    10 novembre : mouse on the keys et Tera Melos

    Avec son troisième album « Tres », lancé au printemps dernier, le groupe japonais mouse on the keyscontinue d’alimenter sa proposition musicale avec brio, traversant les frontières du jazz fusion pour se ressourcer dans les terres du post-rock, de l’électro, du funk, du soul et du néoclassique. Comme d’habitude, sa venue à Montréal aura de quoi titiller autant les curieux que les mélomanes les plus aguerris. La formation pourra compter sur l’appui d’un autre trio virtuose qui refuse les conventions : Tera Melos, groupe math rock à l’énergie mordante qui a séduit la critique à l’international avec son vigoureux troisième album « Trash Generator » l’an dernier.

    DANS NOS ARCHIVES

    Fondation Daniel Langlois : 10 ans d’investissement en art, science et technologie

    Fondation Daniel Langlois : 10 ans d’investissement en art, science et technologie

    En 1997, Daniel Langlois lançait une fondation dans le but de soutenir des artistes et des organismes dont les œuvres, les recherches et les actions s’intéressent aux connaissances sur (...)

    Suite