Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Fantasia célèbre sa 20e édition du 14 juillet au 3 août : 145 longs métrages en provenance de 40 pays

    7 juillet 2016, 00h27

    Le Festival international de films Fantasia célèbrera sa 20e édition du 14 juillet au 3 août et c’est le collectif de réalisateurs Roadkill Superstar (TURBO KID) qui agira à titre de présidents d’honneurcette année. Au programme, quelques 400 films provenant de près de 40 pays dont 145 longs métrages (dont plus d’une centaine seront présentés en première) et près de 300courts (dont plus d’une centaine provenant du Québec).

    Fantasia célèbre sa 20e édition du 14 juillet au 3 août : 145 longs métrages en provenance de 40 pays Fantasia s'affiche depuis 20 ans.Photo: Fantasia

    Le Festival sera de retour à l’Auditorium des diplômés de SGWU (Théâtre Hall), à la salle J.A. De Sève et au Théâtre D.B. Clark de l’Université Concordia. Il sera également présent au Musée McCord, à la Cinémathèque québécoise, à la place de la Paix du Quartier des spectacles et à la scène Vidéotron du Festival Juste pour rire.

    De KING DAVE en ouverture à MON AMI DINO en clôture

    Tel que précédemment annoncé, l’édition 2016 s’ouvrira avec la première mondiale de KING DAVE, le nouveau long métrage de Podz. Produit par Nicole Robert, ce film hors norme tourné en un plan-séquence unique de 91 minutes nous plonge dans l’univers d’Alexandre Goyette qui a signé le scénario, en plus d’interpréter le personnage principal. La projection aura lieu en présence du réalisateur Podz, du comédien et scénariste Alexandre Goyette et de membres de la distribution. KING DAVE sera distribué en salles le 15 juillet par les Films Séville, une filiale d’eOne.

    Le Festival se clôturera avec la première mondiale de MON AMI DINO, le troisième long-métrage de Jimmy Larouche, dans lequel il met en vedette Dino Tavarone, l’une des vedettes de la télévision québécoise, dans un rôle qui lui permet de déployer toutes les nuances de son talent. Le film sera projeté en présence du réalisateur, de l’acteur Dino Tavarone ainsi que l’équipe du film le 3 août au Théâtre D.B. Clark, avant sa distribution en salles au Québec par L’Atelier Distribution le 5 août.

    Également en clôture, le drame d’épouvante DON’T BREATHE de Fede Alvarez (EVIL DEAD) sera projeté en deuxième partie de soirée. Un groupe d’amis entre par effraction dans la maison d’un homme riche et aveugle. Ils sont convaincus qu’ils en sortiront indemnes, avec le cambriolage du siècle. Ils ont tort… Présenté à SXSW où il s’est mérité les éloges de la critique, ce tour de force de mise en scène génère un authentique climat d’angoisse et se hisse au panthéon du cinéma d’horreur contemporain. DON’T BREATHE sera projeté en présence du réalisateur Fede Alvarez le 3 août à l’Auditorium des diplômés de SGWU (Théâtre Hall) et prendra ensuite l’affiche en Amérique du Nord le 26 août, distribué par Sony Pictures Canada.

    Plein feu sur la sélection internationale

    Premières attendues, découvertes stimulantes et succès festivaliers sont au cœur du volet international de Fantasia cette année. Voici quelques-uns des titres à surveiller de près lors de cette édition : outre l’attendue présentation de LET ME MAKE YOU A MARTYR de Cory Asraf et John Swab, qui sera projetée en présence du producteur et interprète Marilyn Manson, les festivaliers auront l’occasion de découvrir en première mondiale UN PETIT BOULOT du regretté Pascal Chaumeil (L’ARNACOEUR), une comédie noire mettant en vedette Romain Duris et Michel Blanc ; le comédien Christopher Lloyd (BACK TO THE FUTURE) assistera à la projection de I AM NOT A SERIAL KILLER de Billy O’Brien, l’adaptation du best-seller de Dan Wells ; immense succès en Espagne, la comédie érotique KIKI : LOVE TO LOVE de Paco Leon suit cinq individus aux pratiques sexuelles non orthodoxes ; Ethan Hawke et John Travolta s’affrontent dans IN A VALLEY OF VIOLENCE, le western de l’Américain Ti West (HOUSE OF THE DEVIL) ; œuvre-phare du volet que Fantasia dédie cette année au cinéma polonais, I, OLGA HEPNAROVA de Petr Kazda et Tomas Weinreb revient sur une figure controversée de l’histoire de la Tchécoslovaquie ; le corps d’un homme devient peu à peu invisible dans le thriller THE UNSEEN (première mondiale) du Canadien Geoff Redknap ; neuf ans après le culte VIVA, la réalisatrice Anna Biller revient avec THE LOVE WITCH, un nouvel hommage au cinéma d’exploitation des années 60 ; un détective pourchasse une dangereuse créature amphibie dans le sanguinolent BAD BLOOD de Tim Reis, un film réalisé grâce au Marché de coproductions Frontières ; entièrement dessiné à la main, le conte de fée PSYCHONAUTS des Espagnols Alberto Vasquez et Pedro Rivero se déroule sur une île dévastée où habite un enfant menant une mystérieuse mission ; l’icône du cinéma de genre Dee Wallace (THE HOWLING, E.T.) retourne à l’épouvante dans le conte de Noël horrifique RED CHRISTMAS de l’Australien Craig Anderson ; présenté en première mondiale, la comédie dramatique SOME FREAKS d’Ian MacAllister McDonald aborde avec franchise le thème de l’adolescence ; avec son doublage excentrique, le collage À LA RECHERCHE DE L’ULTRA-SEX de Nicolas et Bruno reprend des scènes tirées de films érotiques qu’il transforme en saga de science-fiction. Cette séance sera suivie d’une table ronde avec Gérard Kikoïne, un pilier de l’industrie pornographique française qui reviendra sur son parcours professionnel ; un super-héros ayant perdu ses pouvoirs traverse une crise identitaire dans le drame fantastique SUPERPOWERLESS de Duane Andersen ; sélectionné au Festival de Sundance, le western OUTLAWS AND ANGELS rend hommage à Sergio Leone et met en vedette Luke Wilson et Francesca Eastwood ; AGONIE de David Clay Diaz s’inspire de faits véridiques en revenant sur une troublante histoire de meurtre non prémédité ; Grand Prix du Jury à SXSW, le premier film d’Adam Pinney THE ARBALEST est une fantaisie historique portant sur un inventeur de jouet sur le point de changer le monde ; Pierre Niney (YVES SAINT LAURENT) s’improvise vendeur de stupéfiants dans FIVE, la nouvelle comédie d’Igor Gotesman ; persuadé que le gouvernement cache la vérité sur les extraterrestres, un cinéaste amateur voit ses cauchemars se concrétiser dans le film MAN UNDERGROUND de Michael Borowiec et Sam Marine ; finalement, rappelons la venue à Fantasia du réalisateur américain Kevin Smith pour la première canadienne de la comédie YOGA HOSERS.

    Coup d’oeil sur la sélection asiatique

    La programmation asiatique de la 20e édition du Festival Fantasia regroupe plus d’une trentaine de premières provenant du Japon, de la Corée du Sud, de Hong Kong, de la Thaïlande, mais également de l’Inde et de la Chine. Un panorama éclectique qui explore une multitude de genres tout en conservant la dimension festive et audacieuse propre à Fantasia. Rappelons que le festival remettra un Cheval noir d’honneur pour l’ensemble de sa carrière au réalisateur Takashi Miike, qui viendra présenter les projections de ses deux récents films TERRAFORMARS et AS THE GODS WILL ; le cinéaste japonais Keishi Otomo (le diptyque RUROUNI KENSHIN) sera également présent pour la première mondiale de THE TOP SECRET : MURDER IN MIND, un suspense se déroulant dans un futur dystopique ; avec TRAIN TO BUSAN, Yeon Sang-ho (SEOUL STATION) délaisse l’animation et signe un haletant film de zombies s’étant fait remarquer au dernier Festival de Cannes ; Eiji Uchida nous entraîne dans les coulisses du cinéma indépendant japonais avec la présentation de LOWLIFE LOVE ; pour son premier long métrage, la réalisatrice Luk Yee-Sum dresse le portrait révélateur de trois jeunes femmes avec l’audacieux LAZY HAZY CRAZY ; un curé de paroisse et son disciple sont confrontés aux forces du Mal dans le surnaturel THE PRIESTS de Jang Jae-hyun ; l’habitué de Fantasia, Minoru Kawasaki (THE CALAMARI WRESTLER), parodie le film de monstre géant avec l’absurde KAIJYU MONO ; projeté en présence du réalisateur Kim Tae-gon, l’hilarant FAMILYHOOD suit une actrice populaire prête à tout pour fonder une famille ; le Pervers Masqué Hentai Kamen, le super-héros avide de sous-vêtements féminins, fait un retour remarqué dans l’absurde HK2 : THE ABNORMAL CRISIS de Yuichi Fukada ; le drame sportif FOURTH PLACE de Jung Ji-woo confronte un aspirant nageur olympique à un entraîneur tortionnaire ; l’univers du manga est à l’honneur dans la comédie lauréate de l’Académie japonaise BAKUMAN d’Hitoshi Ohne ; avec son habile fusion de comédie noire et de suspense, KARAOKE CRAZIES marque le retour triomphant du cinéaste Kim Sang-chan ; les morts-vivants envahissent l’Inde dans le renversant MIRUTHAN de Shakti Soundar Rajan ; coréalisé par Takashi Nakamura (A TREE OF PALME) et Michael Arias (TEKKON KINKREET), le drame d’animation HARMONY propose une méditation inquiétante sur la société de surveillance ; ayant conquis le box-office sud-coréen, la comédie carcérale A VIOLENT PROSECUTOR de Lee Il-hyung donne la vedette à Hwang Jung-min (THE UNJUST, BLADES OF BLOOD) dans une performance plus grande que nature ; le diptyque CHIHAYAFURU de Nori Koizumi allie brillamment compétition sportive et comédie romantique ; mystère, moquerie et pagaille se confondent dans la satire des médias THE EXCLUSIVE : BEAT THE DEVIL’S TATTOO de Roh Deok ; les amateurs de métal ne manqueront pas la sanglante comédie d’outre-tombe TOO YOUNG TO DIE ! de Kankuro Kudo ; présenté à Cannes Classics cette année, la restauration de MOMOTARO, SACRED SAILORS de Mitsuyo Seo donnera aux cinéphiles l’opportunité de découvrir le tout premier film d’animation japonais.

    Camera Lucida : le cinéma de genre dans tous ses états !

    Dédiée au cinéma de genre ludique et contemporain, la section Camera Lucida est de retour avec une sélection des plus avant-gardistes. Cette année, quatorze longs métrages ont été retenus pour représenter ce volet. Tel que précédemment annoncé, c’est au réalisateur sud-coréen Na Hong-jin (THE CHASER) que revient l’honneur d’ouvrir la section Camera Lucida avec THE WAILING. Sélectionné au récent Festival de Cannes, le film raconte une enquête policière tordue sur fond d’exorcisme et de magie noire ; en plus du drame fantastique THE INERASABLE du vétéran Yoshihiro Nakamura, le Japon est représenté par l’éclaté KIYAMACHI DARUMA d’Hideo Sakaki, une tragicomédie suivant les déboires d’un ex-yakuza ayant perdu bras et jambes suite à un grave accident ; le Canadien Matt Johnson (THE DIRTIES) est de retour avec OPERATION AVALANCHE, un faux documentaire portant sur l’une des plus grandes conspirations de l’histoire des États-Unis ; ayant reçu les éloges d’Alejandro Inarritu et Carlos Reygadas, le film choc WE ARE THE FLESH du Mexicain Emiliano Rocha Minter est une exploration surréaliste des tabous de la sexualité ; meurtre, paranoïa et alcoolisme sont au cœur d’AMERICANA, le polar du nouveau venu Zachary Schedd ; le succès festivalier UNDER THE SHADOW de l’Iranien Babak Anvari s’impose comme l’un des drames d’épouvante les plus efficaces de l’année ; produit par Ben Weathley (HIGH RISE), TANK 432 (première mondiale) du Britannique Nick Gillespie nous entraîne dans un étouffant huis clos en brouillant les frontières entre réel et folie ; la vedette du petit écran français Bernard Montiel fait de curieuses rencontres dans la comédie absurde L’ÉLAN d’Étienne Labroue ; avec EMBERS, la réalisatrice américaine Claire Carré signe un film choral de science-fiction qui se démarque par son humanisme ; présenté en première mondiale, l’imprévisible GORAN du Croate Nevio Marasovic accumule les situations de malaise en transformant un drame rural en désopilante comédie noire ; l’atmosphérique SHELLEY d’Ali Abbasi évoque Bergman et Polanski grâce à une insoutenable tension psychologique ; acclamé au Festival de Berlin, ALOYS du Suisse Tobias Nölle est à la fois une fable moderne et un regard poétique sur la solitude ; IF THERE’S A HELL BELOW de l’Américain Nathan Williams, haletant thriller minimaliste qui marque l’entrée en scène d’un talent à surveiller de près, clôturera la sélection.

    Une programmation explosive pour la section Action !

    Toujours à l’affût de faire découvrir aux festivaliers le meilleur du cinéma d’action international, la section Action ! revient en force avec onze longs métrages provenant de la Corée du Sud, de la Chine, de Hong Kong, du Japon, mais aussi de l’Espagne, de l’Inde, des États-Unis, d’Italie et de France. En plus du déjà annoncé KICKBOXER :VENGEANCE de John Stockwell, en soirée d’ouverture, le festival est heureux de présenter BLOOD FATHER de Jean-François Richet (le dyptique MESRINE). Présenté en sélection officielle au Festival de Cannes, ce thriller de vengeance marque le retour attendu au genre du comédien Mel Gibson ; après un arrêt au festival de Rome, Neuchâtel, Karlovy Vary et après avoir gagné presque tous les prix dans son pays, THEY CALL ME JEEG fait son arrivée en sol canadien. Dans ce film de super héros original, Gabriele Mainetti réussit avec brio à mettre en valeur tout le savoir-faire italien ; en provenance directe de Bollywood, BAAGHI de Sabbir Khan permettra au public de découvrir la star montante et véritable athlète Tiger Shroff ; depuis plusieurs années, le cinéma de genre espagnol n’a cessé de se réinventer, de nous surprendre, et avec TORO de Kike Maíllo, la flamme est loin de vouloir s’éteindre ; un détective privé devient la cible d’une vaste conspiration dans l’exaltant THE PHANTOM DETECTIVE de Jo Sung-hee ; Jackie Chan et Johnny Knoxville forment un duo d’enfer dans SKIPTRACE de Renny Harlin ; soulignons également la présentation d’ANTIGANG de Benjamin Rocher avec Jean Reno, de KILL ZONE 2 de Soi Cheang, du film chinois THE BODYGUARD de Yue Song, ainsi que celle de LIBRARY WARS : THE LAST MISSION qui sera projeté en présence de son réalisateur Shinsuke Sato.

    Documentaires de la marge, le documentaire à l’honneur au Festival Fantasia !

    Comme toujours, les sujets des films retenus pour la section Documentaires de la marge s’avèrent riches et insolites, allant des fanatiques de jeux de rôle au portrait intimiste d’une icône de la science-fiction. Tel que précédemment annoncé, Guillermo del Toro sera l’hôte de la projection de CREATURE DESIGNERS : THE FRANKENSTEIN COMPLEX des Français Gilles Penso et Alexandre Poncet, un vibrant hommage aux concepteurs d’effets spéciaux dans lequel il intervient ; révélé à SXSW, la production HBO BEWARE THE SLENDERMAN d’Irene Taylor Brodsky revient sur un crime tragique commis par deux jeunes filles américaines influencées par une créature issue d’un mème internet ; Adam Nimoy présentera le succès de Tribeca FOR THE LOVE OF SPOCK, une oeuvre touchante portant sur son père Leonard, l’une des vedettes de la série STAR TREK ; bercé par une trame sonore réalisée par des membres de Sigur Ros, THE SHOW OF SHOWS de Benedikt Erlingsson est un survol onirique de plus d’un siècle de cirque ambulant. ; TOWER de Keith Maitland reconstitue, à partir d’images d’archives et de séquences animées, les événements qui ont mené à la fusillade de l’Université du Texas à Austin en 1966. Signalons que la projection du 1er août de ce documentaire sera suivie d’une table ronde organisée par Meghan Henneagan, une survivante de la fusillade du Collège Dawson en 2006, ainsi que des intervenants de Polytechnique, du Collège Dawson et de CTV News ; finalement, THE DWARVENAUT de Josh Bishop nous entraîne dans le monde coloré de Stefan Pokorny, un artiste et entrepreneur prêt à tout pour réaliser son rêve : un jeu de table d’une valeur de plusieurs millions de dollars.

    Une série d’événements immanquables

    Le Festival est fier de souligner le retour du volet familial Mon premier Fantasia au Musée Mccord. Cette année, le festival propose quatre programmes, soit trois en langue française et un en langue anglaise. Une programmation internationale composée de courts métrages s’adressant à un jeune public de 4 à 10 ans. Le lundi 25 juillet, les deux séances du programme anglais seront présentées par l’animatrice canadienne nommée aux Oscars, Janet Perlman. De plus, les deux séances du 30 juillet constituent une carte blanche aux programmateurs du Fesival Stop Motion Montréal. Un jury jeunesse composé quatre jeunes âgés entre 6 et 10 ans accordera une récompense aux meilleurs films de cette sélection. Cette année, le porte-parole de la section Mon premier Fantasia au Musée McCord est l’animateur, scénariste et dessinateur Claude Robinson.

    Le Festival est fier de s’associer avec CFC Media Lab, Cream Productions et Woolf + Lapin pour présenter l’événement L’expérience de réalité virtuelle Samsung à Fantasia. Le jeudi 21 juillet de 15 à 20h ainsi que du vendredi 22 juillet au dimanche 24 juillet de midi à 20h, le public sera invité à découvrir 11 œuvres audiovisuelles faisant emploi de la technologie de la réalité virtuelle élaborée par CFC Media Lab. L’expérience de réalité virtuelle Samsung à Fantasia aura lieu à l’Atrium de l’Édifice J.W. McConnell de l’Université Concordia (1400 Boulevard de Maisonneuve Ouest, en face de la salle J.A. De Sève). L’admission est gratuite et les participants seront ensuite invités à voter pour leur film en réalité virtuelle favori.

    Fantasia est heureux de collaborer avec le Festival Juste pour rire pour deux projections extérieures. Afin de souligner la production de la comédie musicale à l’affiche cet été, le Festival présentera, lundi le 18 juillet à 21h le classique des studios Disney MARY POPPINS de Robert Stevenson. Fantasia célébra également le trentième anniversaire d’un classique de la comédie avec la présentation lundi le 25 juillet à 21 de FERRIS BUELLER’S DAY OFF de John Hughes. Les deux projections extérieures auront lieu à la scène Vidéotron du Festival Juste pour rire. De plus, le Festival est fier de s’associer avec la SAT pour une projection extérieure de l’excentrique film de science-fiction LES HOMMES D’UNE AUTRE PLANÈTE de Chen Hung-Min mardi le 26 juillet à 21h à la Place de la paix.

    Le romancier et critique de cinéma Grady Hendrix présentera à Fantasia sa pièce de « spoken word » SUMMER LAND LOST : A GHOST STORY IN PROGRESS, un one-man-show racontant l’histoire incroyable, mais vraie d’adolescents qui, à l’époque victorienne, affirmaient pouvoir communiquer avec les morts. Cette performance aura lieu lundi le 25 juillet chez Kaféine (1249 rue Bishop) dès 17h45. L’entrée est gratuite.

    Prix et Jury

    Le Festival international de films Fantasia pourra compter sur un prestigieux jury pour décerner les différents prix de cette 20e édition. Provenant du milieu culturel et ayant une très grande expérience du milieu cinématographique, les membres des jurys seront appelés à évaluer les oeuvres présentées dans les différentes compétitions du festival.

    Jury Cheval Noir - Compétition longs métrages
    AHARON KESHALES et NAVOT PAPUSHADO (réalisateurs) – Présidents du jury
    Aharon Keshales et Navot Papushado ont scénarisé et réalisé RABIES, le premier film d’horreur israélien. Lancé en 2010, il été présenté en première canadienne à Fantasia l’année suivante. En 2013, leur deuxième long métrage BIG BAD WOLVES remporte à Fantasia le Cheval noir du meilleur film ainsi que le prix du meilleur scénario. Le duo a également tourné le segment « F for Falling » pour l’anthologie ABCs OF DEATH 2.

    Les autres membres du jury sont CYRIL DESPONTIN (délégué général, Paris International Fantastic Film Festival), GEORGE SCHMALZ (dirigeant du volet cinéma, Kickstarter), JUSTINE SMITH (critique) et MARCUS STIGLEGGER (critique et chercheur).

    Jury du Prix New Flesh - Compétition des premières oeuvres
    MICHAEL GINGOLD (critique) – Président du jury
    Michael Gingold a fait partie de l’équipe du magazine Fangoria pendant 28 ans, débutant comme journaliste en 1988, puis devenant rédacteur adjoint et enfin rédacteur en chef de 1990 à 2016. Il contribue actuellement à Rue Morgue, Scream, Delirium et Blumhouse.com. Il a également scénarisé SHADOW : DEAD RIOT, LEECHES ! et THE DOLL.

    Les autres membres du jury sont GRADY HENDRIX (auteur et organisateur de Festival), KATE MCEDWARDS (vice-présidente, Oscilloscope Laboratories) et NICOLAS STANZICK (critique et musicien).

    Jury des courts métrages internationaux
    CHRIS OOSTEROM (directeur artistique, Fesitval Imagine d’Amsterdam) – Président du jury
    Chris Oosterom est né à Arnhem, en Hollande. Dans les années 80 et 90, il a été programmateur de films dans différentes salles de spectacle des Pays-Bas. Après six ans au Dutch Filmmuseum, il a fondé sa propre compagnie de distribution, d’abord à Amsterdam, puis à Londres. Depuis 2016, il est le directeur artistique du Festival du film Imagine d’Amsterdam.

    Les autres membres du jury sont HEATHER BUCKLEY (critique, graphiste et productrice de suppléments Blu-ray) et PETER KUPLOWSKY (producteur et programmateur, Fantastic Fest et Toronto After Dark).

    Jury du Prix Satoshi Kon - Compétition animation
    JULIE ROY (productrice exécutive, Office Nationale du Film) – Présidente du jury
    Productrice exécutive au Studio d’animation français de l’Office Nationale du Film du Canada, Julie Roy a produit plus d’une trentaine de courts métrages d’animation. Elle a publié de nombreux textes portant sur les femmes et le cinéma d’animation. Parmi ses productions récentes, citons AUTOS PORTRAITS de Claude Cloutier, PILOTS ON THE WAY HOME de Priit et Olga Pärn et HISTOIRE DE BUS de Tali, mention du jury au Festival d’Annecy 2014.

    Les autres membres du jury sont BENOÎT MELANÇON (spécialiste en prévisualisation et professeur assistant, UQAC/NAD), ALEX PARKINSON (superviseur des effets visuels, division des longs métrages d’animation, Cinesite) et TAMU TOWNSEND (conservatrice de la Fondation Emru Townsend),

    Parmi les autres prix qui seront remis, notons : le PRIX BARRY CONVEX POUR LE MEILLEUR LONG MÉTRAGE CANADIEN, décerné par Kier-la Janisse et Paul Corupe ; le PRIX AQCC 2016, décerné par Martin Gignac, Céline Gobert et Olivier Thibodeau ; le PRIX SÉQUENCES, décerné par Pascal Grenier, Jean-Marie Lanlo et Guillaume Potvin ; ainsi que le PRIX L’ÉCRAN FANTASTIQUE décerné par Yves Rivard.

    Infos Billetterie

    Les billets pour le Festival seront en vente dès le samedi 9 juillet à 13h à la billetterie l’Auditorium des diplômés de SGWU (Théâtre Hall - 1455, boul. de Maisonneuve Ouest), sur le réseau Admission. Les billets individuels seront en vente au coût de 11$ (taxes et frais inclus). Les lisières de 10 billets seront disponibles au coût de 100$ (taxes et frais inclus). Pour plus d’informations sur les heures d’ouverture, veuillez consulter le fantasiafestival.com.

    Pour consulter la programmation complète, visitez le www.fantasiafestival.com.

    DANS NOS ARCHIVES

    La programmation Temps Zéro du Festival du nouveau cinéma : 5 ans déjà

    La programmation Temps Zéro du Festival du nouveau cinéma : 5 ans déjà

    Julien Fonfrède est arrivé au Festival du Nouveau Cinéma (FNC) il y a 5 ans avec le mandat de secouer les choses pour faire de ce festival quelque chose de plus actuel. Aujourd’hui, la (...)

    Suite