Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    L’artiste pluridisciplinaire Émilie Monnet présente « Okinum » du 2 au 20 octobre

    11 septembre 2018, 00h05

    Inspiré par le rêve récurrent d’un castor géant, « Okinum » est une réflexion intime sur la notion de barrages intérieurs, une ode au pouvoir du rêve et à l’intuition. La parole est libérée afin de remonter la rivière de la mémoire des ancêtres et pour se réconcilier, avant tout, avec les différentes facettes d’une identité multiple.

    L’artiste pluridisciplinaire Émilie Monnet présente « Okinum » du 2 au 20 octobre Émilie Monnet.Photo: Courtoisie

    Au croisement entre le théâtre, la performance et les arts médiatiques, la pratique artistique d’Émilie Monnet s’articule autour des questions d’identité, de mémoire, d’histoire et de transformation. Née de mère anishnaabe et de père français, elle s’inspire de nombreuses années d’activisme auprès d’orsani­sations autochtones aussi bien au Canada qu’en Amérique Latine.

    Entourée d’une solide équipe de concepteurs, elle propose avec « Okinum » une expérience immersive en trois langues (français, anishnabemowin, anglais). Elle allie théâtre, son et vidéo au moyen d’une dra­maturgie unique, circulaire et envoûtante. Se tisse ainsi une série de tableaux oniriques, où l’espace­-temps n’est pas conçu de façon linéaire, véritable témoianage d’une filiation qui inspire.

    « Okinum »

    • Une création des Productions Onishka ;
    • Texte, mise en scène et interprétation Émilie Monnet du 2 au 20 octobre 2018 au CTD’A.

    Repères biographiques de l’artiste :

    • 2016 - Fondation de Scène contemporaine autoch­tone qui fait place à la création autochtone en arts vivants ;
    • 2016 - Présentation de « Wishes/Souhaits », ex­position sonore immersive et photosraphique créée en collaboration avec des femmes du Foyer pour femmes autochtones de Montréal ;
    • 2017-2018 - Interprétation dans le « Wild West Show » de Gabriel Dumont. présenté à Ottawa, Montréal, Winnipeg, Saskatoon et Québec ;
    • 2018-2019 - Performance dans « Mythe », un opéra multimédia de Mykalle Bielinski ;
    • 2019 - Présentation de « Scène contemporaine au­tochtone » à Edimbourg, Écosse.

    « Lorsque j’entends parler l’anishnabemowin, c’est vrai que j’entends les sonorités du territoire : la riv­ière qui défile, les sons des oiseaux, des animaux d’ici [...] C’est une langue riche, complexe, qui véhicule une vision particulière du monde. [...] Je ne me surprends pas du fait qu’une des tactiques pour "tuer l’Indien dans l’enfant" ait été l’interdiction massive de parler les langues autochtones. Car on s’assurait qu’il n’y ait plus transmission de la langue génération après génération, on coupe un lien. On déracine. On nous déconnecte de notre identité, mais aussi de nos responsabilités envers le territoire, la Terre, les générations à venir, la vie. », Émilie Monnet, « À découvert ». 3900 vol.12

    DANS NOS ARCHIVES

    Red Barrels planche sur « Outlast 2 »

    Red Barrels planche sur « Outlast 2 »

    Le 4 septembre 2013, le jeune studio indépendant Red Barrels lançait « Outlast », son tout premier jeu. S’intéressant plus particulièrement aux jeux première vue téléchargeables, les trois (...)

    Suite