Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    Le MBAM expose « L’univers de Yousuf Karsh : l’essence du sujet » dès le 22 septembre

    22 septembre 2021, 00h00

    Le photographe arméno-canadien Yousuf Karsh (1908-2002) est reconnu comme l’un des plus grands photographes portraitistes du 20e siècle. Grâce à la générosité de l’Estate of Yousuf Karsh et d’Estrellita Karsh, la veuve de l’artiste, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) a reçu en don 111 photographies de l’artiste, qu’il présente dans l’exposition « L’Univers de Yousuf Karsh : l’essence du sujet », du 22 septembre 2021 au 30 janvier 2022.

    Le MBAM expose « L’univers de Yousuf Karsh : l’essence du sujet » dès le 22 septembre Yousuf Karsh (1908-2002), «Muhammad Ali», 1970.Photo: Estate of Yousuf Karsh

    Ces épreuves à la gélatine argentique, dont bon nombre sont de grand format et rarissimes, ont toutes été tirées par l’artiste lui-même.

    Pendant plus de la moitié du siècle dernier, Yousuf Karsh a su, à travers son objectif, saisir la nature et l’individualité profondes de ses sujets. L’exposition présente ses célèbres portraits de personnalités politiques comme Fidel Castro, Winston Churchill, John F. et Jacqueline Kennedy, Nelson Mandela, Eleanor Roosevelt et Pierre Elliott Trudeau. Ceux-ci sont accompagnés de portraits de vedettes et figures influentes de la scène artistique, cinématographique, littéraire et musicale (Ingrid Bergman, Humphrey Bogart, Ernest Hemingway, Vladimir Nabokov, Georgia O’Keeffe, Pablo Picasso), ainsi que d’éminents scientifiques (Albert Einstein, Jacques Cousteau, Carl Jung) et personnalités du monde sportif (Muhammad Ali) qui ont marqué leur époque.

    L’exposition réserve également une place aux cow-boys, cultivateurs, sidérurgistes, ainsi qu’aux monuments de la culture canadienne et québécoise immortalisés par Karsh, parmi lesquels figurent Gratien Gélinas, Glenn Gould, Karen Kain, Marshall McLuhan et Jean-Paul Riopelle. Elle suit la chronologie de la vie de l’artiste, son parcours stylistique et l’évolution de l’histoire du monde qu’il a captée.

    «  Au nom du Musée des beaux-arts de Montréal, j’exprime notre reconnaissance infinie à Estrellita Karsh, à l’Estate of Yousuf Karsh et à Jerry Fielder, son directeur, pour ce don inestimable de 111 épreuves à la gélatine argentique qui forment le noyau de cette exposition, affirme Stéphane Aquin, directeur général du MBAM. Grâce à eux, justice est faite à l’oeuvre de Karsh dans la province, où il a amorcé sa carrière.  »

    «  Au-delà de ses illustres sujets, Karsh brillait par sa maîtrise du procédé à la gélatine argentique, qui s’exprime dans des oeuvres irréprochables sur le plan technique, explique Hilliard T. Goldfarb, conservateur sénior – collections et conservateur des maîtres anciens, MBAM, et commissaire de l’exposition. Karsh était aussi un as du tirage d’épreuve et savait habilement jouer avec la lumière. Les blancs éclatants, les noirs profonds et les variations de tons subtiles qui font sa renommée se révèlent dans les puissantes images présentées dans l’exposition.  »

    À propos de Yousuf Karsh

    Né en 1908 à Mardin en Arménie (aujourd’hui en Turquie), Yousuf Karsh immigre seul au Canada en 1924, à l’âge de seize ans – sa famille ayant fui la répression contre le peuple arménien. Il est accueilli par son oncle maternel, George Nakash, un photographe établi à Sherbrooke, qui l’initie à son art. C’est dans l’atelier de John Garo, à Boston, que le jeune Karsh poursuit ses apprentissages et développe sa maîtrise de l’éclairage et du tirage argentique. En 1932, il ouvre son premier studio à Ottawa, près de la colline parlementaire. Durant la Seconde Guerre, il est sollicité pour photographier des personnalités du monde politique, dont Winston Churchill en 1941 en visite officielle au pays. Le succès de son cliché du premier ministre du Royaume-Uni devient son passeport pour une carrière internationale. Bien qu’il soit avant tout célèbre pour ses portraits de personnalités, Karsh place au centre de son oeuvre des photographies de travailleurs canadiens. Jusqu’à sa retraite en 1992, il aura réalisé pas moins de 15 000 séances photo. Ses photographies sont aujourd’hui conservées dans de nombreux musées, dont le Museum of Fine Arts de Boston, le Metropolitan Museum of Art de New York, la National Portrait Gallery de Londres, le Musée des beaux-arts de Canada et le Musée des beaux-arts de Montréal.

    Crédits et commissariat

    • Une exposition organisée par le Musée des beaux-arts de Montréal.
    • Commissaire : Hilliard T. Goldfarb, conservateur sénior – collections et conservateur des maîtres anciens, MBAM.

    Itinérance

    • Du 14 mars au 16 octobre 2022
    • Musée canadien de l’immigration du Quai 21, Halifax

    Publication : « Le monde de Yousuf Karsh. L’essence du sujet »

    L’exposition est accompagnée de l’ouvrage bilingue et illustré publié par le service des éditions scientifiques du MBAM. Il réunit entre autres le témoignage d’Estriella Karsh, veuve de l’artiste, et un essai d’Hilliard T. Goldfarb, commissaire de l’exposition. Plusieurs photographies sont accompagnées de citations d’archives, tirées de séances photo au cours desquelles le portraitiste a noté ses réflexions et impressions au sujet de ceux et celles qui ont posé pour lui.

    • Sous la direction de Hilliard T. Goldfarb
    • Éditeur : Éditions scientifiques du MBAM.
    • 128 pages, 114 illustrations.
    • Prix de vente : 39,95 $
    • ISBN : 978-2-89192-433-7
    • En vente en exclusivité à la Boutique-Librairie du MBAM

    Cinéma : Carte blanche à Ralph Elawani

    Ralph Elawani, écrivain, journaliste et directeur littéraire, propose au public quatre rendez-vous cinématographiques, où se croisent des personnalités immortalisées par le photographe arméno-canadien Yousuf Karsh. Les deux premières séances offrent un parcours à travers les arts. La troisième présente le contrechamp de portraits présentés dans l’exposition, alors que la quatrième dépeint le trajet personnel et des célébrités que le photographe a côtoyées. À l’Auditorium Maxwell-Cummings du MBAM.

    Tarifs et réservations.

    • Mercredi 3 novembre, 19 h / Cinéma, danse, architecture et sculpture d’avant-garde
    • « Appalachian Spring ». É.-U., réal. Peter Glushanov, 1958, 32 min, muet
    • « 8 × 8 : A Chess Sonata in 8 Movements ». É.-U. réal. Hans Richter, Jean Cocteau et Marcel Duchamp, 1957, 80 min, muet
    • Mercredi 17 novembre, 19 h / Théâtre
    • « The Night of the Iguana ». É.-U., réal. John Huston, 1964, 117 min, vostf
    • Mercredi 1er décembre, 19 h / Une carte postale du contre-champ
    • « Mamma Roma ». Italie, réal. Pier Paolo Pasolini, 1962, vosta
    • Mercredi 15 décembre, 19 h / De l’Arménie au Canada
    • « Ravished Armenia ». É.-U., réal. Oscar Apfel, 1919 (édition commémorative 2009), 24 min, vosta
    • « The Ballad of Crowfoot ». Canada, réal. Willie Dunn, 1968, 10 min, muet
    • « Le vingtième siècle ». Canada, réal. Matthew Rankin, 2019, 90 min, vostf

    Remerciements

    • Mécène de l’exposition : Michel Phaneuf
    • Commanditaire officiel : Peinture Denalt
    • Partenaires publics : ministère de la Culture et des Communications, Conseil des arts du Canada et Conseil des arts de Montréal.

    Photo

    Yousuf Karsh (1908-2002), « Muhammad Ali », 1970, épreuve à la gélatine argentique, 60,9 x 50,8 cm. MBAM, don d’Estrellita Karsh en mémoire de Yousuf Karsh.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité