Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Entrepreneuriat / Startups
  • Artisans du numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Sandra Le Couteur sort l’album « Les Cormorans » réalisé par Éric Goulet

    26 mars 2020, 00h24

    Chanteuse, comédienne et conteuse, Sandra Le Couteur est sans contredit l’une des plus belles voix de l’Acadie, est de retour avec Les cormorans, un nouvel album empreint de sensibilité et d’humanité qui s’inscrit dans la tradition de la grande chanson française.

    Sandra Le Couteur sort l’album « Les Cormorans » réalisé par Éric Goulet Sandra Le Couteur.Photo: Courtoisie

    Accompagnée par l’altiste Théo Brideau, le guitariste Nicolas Basque et le contrebassiste Julien Breau, qui lui offrent de parfaits écrins pour poser sa voix profonde, Sandra Le Couteur interprète des pièces signées Viviane Audet, Gilles Bélanger, Paul Daraîche, Luc De Larochellière, Isabelle Fiset, Pierre Flynn, Éric Goulet, Wilfred LeBouthillier, Michel Marin, Valéry Robichaud et Diane Roy-Friolet.

    Réalisé par Éric Goulet, l’album regroupe des chansons intemporelles où il est question de la mer, celle qui nourrit (« Au bout de mes silences », à la mémoire du père de la chanteuse, pêcheur de homard), mais aussi celle qui prend des vies, comme en témoignent « Le détroit de Cabot », qui évoque le tragique naufrage de Marc, Brian et Ricky Vibert au large de Miscou, en 1988, ou encore « Quand la nuit tombe », une pièce en hommage à Alan Kurdi, le petit migrant syrien retrouvé noyé sur la grève en 2015.

    Sandra Le Couteur est une envoûtante conteuse, qu’elle évoque la poésie (« Ivresse »), les histoires d’amour sans lendemain (« Presque une histoire »), ou qu’elle déclare son amour à Miscou, l’île du bout de la Péninsule acadienne qui l’a vue naître. Les yeux tournés vers le large, elle se fait tour à tour fougueuse (« Chanson de bord de mer »), touchante (« Quand ») et bohémienne (« Je pars à l’autre bout du monde »).

    Sur « Les Cormorans », une pièce poétique, elle chante les mots de son fils, Valéry Robichaud, sur une musique vibrante signée Viviane Audet. L’interprète propose enfin une version toute personnelle de « Rue du moulin d’Étienne », une pièce de l’auteur-compositeur français Erwens (France).

    Une fois son nouvel album lancé, Sandra Le Couteur entreprendra une tournée de concerts qui la mènera en Acadie, au Québec, en Bretagne, en Provence et en Égypte.

    L’album fera l’objet d’un lancement virtuel le 3 avril à 17 h (heure de l’Atlantique).

    Par ailleurs, Julien Cadieux a réalisé « Le chant du phare », un documentaire de 53 minutes réalisé par Julien Cadieux et consacré à Sandra Le Couteur, disponible en ligne.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité