Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Jérôme Minière présente « Dans la forêt numérique », nouvel album à paraître le 7 décembre

    7 décembre 2018, 00h15

    Jérôme Minière s’est enfermé pendant 6 mois dans son laboratoire à peine plus grand qu’une boîte à chaussures pour travailler sur un nouvel album, « Dans la forêt numérique » qui verra le jour le 7 décembre 2018. Après plus de 20 ans de carrière et une douzaine d’albums, il avait besoin de retourner aux sources variées de son langage : mots parlés ou chantés, minimalisme, poésie et musique électronique, paysages et rythmes, curiosité et liberté de ton.

    Jérôme Minière présente « Dans la forêt numérique », nouvel album à paraître le 7 décembre Jérôme Minière.Photo: Marie-Pierre Normand

    Il est revenu au DIY pour des raisons à la fois esthétiques et économiques, car, comme les temps changent, c’est la première fois qu’il est aussi producteur de sa musique. À l’exception des cordes ajoutées par Guido Del Fabbro (sur « La boucle » et « Ennemis »), les 11 titres qui composent « Dans la forêt numérique » sont faits main, en solo, de A à Z. C’est son projet le plus artisanal depuis ses débuts en 1996 avec le label français Lithium. À l’époque, installé dans sa chambre d’étudiant, il disposait d’un 4 pistes à cassettes, d’un séquenceur, d’un micro « cheap », d’une guitare et de sa voix. Alors, même si les aspects techniques ont beaucoup évolué depuis, pour lui, Less is (toujours) more.

    Le type de production électronique « in the box » que Jérôme Minière a développé au début des années 2000, qui était très original à ce moment-là, est aujourd’hui devenu la norme dans le monde de la musique pop. Jérôme Minière ne cherche donc plus à sonner absolument nouveau ou original, ce serait en pure perte, il faut laisser la place aux jeunes pousses. Il tourne aussi le dos à la performance à tout prix, il privilégie plutôt la justesse dans ses musiques et ses textes. Il continue simplement de documenter le présent avec ses mots et sa musique, sans juger. Il continue à enrichir son langage et à amener plus loin ses recherches, sans penser forcément aux modes, qui passent si vite en ces temps saturés d’informations.

    Obstinément, il cherche du sens dans un monde hyperconnecté, toujours plus chaotique et fragmenté, qui nous laisse désorientés, touchent aux émotions et aux sentiments qui nous traversent. Il ouvre des chemins dans le labyrinthe du réel 2.0, comme un « cyber-Petit-Poucet », il sème des cailloux dans la forêt numérique. Cet album est donc un jeu de pistes émotionnel dans un univers formaté.

    Comme Jérôme Minière a écrit beaucoup de chansons, « Dans la forêt numérique » formera un diptyque avec un autre album, « Une clairière », dont la sortie est prévue l’hiver prochain chez Objet Disque (Fr). Bien qu’ils se ressemblent un peu, comme des frères, chaque album existe complètement sans l’autre. « Dans la forêt numérique » est plus pop, tandis qu’« Une clairière » est plus exploratoire. Vous pourrez vous amuser à trouver échos et liens entre les deux... D’ailleurs les deux titres, mis ensemble, à l’envers, forment un seul et même vers : « Une clairière dans la forêt numérique » (que vous retrouverez sans doute au détour d’une chanson).

    « Dans la forêt numérique »

    1. « De vive voix »
    2. « Haut bas fragile »
    3. « Invisible »
    4. « Nos corps »
    5. « Le plus cool des cools »
    6. « La boucle »
    7. « La vérité est une espèce menacée »
    8. « Duplicatas »
    9. « Ennemis »
    10. « L’estuaire »
    11. « La ville lavée s’éveille »

    L’album sera disponible dès le 7 décembre sur toutes les plateformes numériques et en CD édition limitée, sur Bandcamp.

    Lancement le 11 décembre, 17h, Cinéma Moderne, (5150, boul. St-Laurent, Montréal).

    DANS NOS ARCHIVES

    Steven Thomas (Geekay Soft) : savoir optimiser pour devenir plus efficace

    Steven Thomas (Geekay Soft) : savoir optimiser pour devenir plus efficace

    Après un passage dans l’industrie du jeu vidéo, Steven Thomas, aujourd’hui président de Geekay Soft, est passé au Naval Security Group et à la National Security Agency. C’est en (...)

    Suite