Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Palmarès
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Entrepreneuriat / Startups
  • Artisans du numérique
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Nathalie Lasselin




    LES 10 DERNIERS ARTICLES


    L’Odyssée urbaine aquatique de Nathalie Lasselin débute le 14 septembre

    L’Odyssée urbaine aquatique de Nathalie Lasselin débute le 14 septembre

    Nathalie Lasselin s’apprête à se jeter à l’eau dans un défi plus grand que nature. Le 14 septembre, elle descendra le fleuve Saint-Laurent de l’Île Perrot jusqu’à Repentigny. Une immersion de plus de 30 heures qui couvrira 70 kilomètres. Une Odyssée urbaine aquatique, unique au monde, dans le fleuve le plus impétueux que Jacques Cartier ait eu à confronter.

    12 septembre 2018, 07h24



    La cinéaste Nathalie Lasselin a nagé un demi Marathon dans le fleuve St-Laurent

    La cinéaste Nathalie Lasselin a nagé un demi Marathon dans le fleuve St-Laurent

    Nathalie Lasselin, connue internationalement pour ses plongées, ses films sous-marins et ses conférences, a accompli le 14 août une immersion de plus de 20 kilomètres dans le fleuve St-Laurent. Partie à la hauteur de la Ronde, Nathalie a parcouru sous l’eau une distance qui l’a conduite jusqu’au parc du bout de l’île, un coin méconnu de Montréal. Alors que la plongée moyenne d’un plongeur récréatif est de 45 minutes, elle a passé huit heures dans l’eau pour parcourir un demi Marathon dans des conditions où la visibilité était parfois très faible : moins d’un mètre. Sans être un record, c’est une grande première au Canada.

    18 août 2017, 05h54

    Historia part à la chasse aux épaves

    Dès le 26 août prochain, Historia plonge dans le fleuve St-Laurent avec sa nouvelle production originale, « Chasseurs d’épaves ». Accompagné de son équipage formé d’experts passionnés, le chasseur d’épaves Samuel Côté nous entraine dans les profondeurs mystérieuses du Saint-Laurent, à la recherche de trésors enfouis depuis des dizaines, voire des centaines d’années. Samuel traque quelques-uns des nombreux navires qui gisent dans les abysses du fleuve et ressuscite leurs mystères.

    7 juillet 2014, 00h05

    L’inis fait un nouveau cadeau à RT21

    L’inis fait un nouveau cadeau à RT21

    Une petite cérémonie a souligné cette semaine un don qu’a fait L’inis au Regroupement pour la Trisomie 21 (RT21). L’Institut permettra à l’organisme de diffuser, en tant qu’outil de sensibilisation, un documentaire qui a été produit dans le cadre de son programme régulier. Intitulé « Prête, pas prête », le court métrage porte sur le passage à la vie active d’une jeune femme de 20 ans atteinte de trisomie ; il a été réalisé par Judith Plamondon et produit par Étienne Cantin.

    19 mars 2014, 00h15

    La directrice photo et réalisatrice Nathalie Lasselin explore les fonds marins

    La directrice photo et réalisatrice Nathalie Lasselin explore les fonds marins

    Après H2O Secrets, Facing Darkness et Axis Mundi, la directrice photo et cinéaste Nathalie Lasselin plonge cette fois dans les eaux de l’Alaska pour nous faire découvrir la faune et la flore du Pacifique. Son plus récent film documentaire, Héen Táak, a demandé une douzaine de jours de tournage, plusieurs plongées, beaucoup de patience. Elle-même plongeuse sous-marine d’expérience, la jeune femme explore, de film en film, différentes régions du monde et ceux qui s’y intéressent. Héen Táak, qui signifie le fond de l’eau en langue Tlingit, une nation autochtone de l’Ouest canadien et de l’Alaska, est une découverte, de la pointe des glaciers au fond de l’océan, en compagnie d’hommes et de femmes vivant une relation privilégiée avec l’eau. La cinéaste raconte le tournage au Lien MULTIMÉDIA.

    30 juillet 2010, 02h01