Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    Le Plan de Relance et de Résilience Européen soutient 7 projets de jeux vidéo Web

    14 juin 2022, 00h06

    Sur les 28 projets déposés dans le cadre du Plan de Relance et de Résilience Européen, 7 projets mettant en valeur l’éventail de possibilités artistiques et créatives qu’offre le médium du jeu vidéo en Fédération Wallonie-Bruxelles reçoivent une aide allant de 60 000 à 75 000 euros, pour un montant total de 477 125 euros.

    Le Plan de Relance et de Résilience Européen soutient 7 projets de jeux vidéo Web Clavier.Photo: Courtoisie

    Ces aides permettront de financer les projets de jeux vidéo dans leur phase initiale de prototypage. Cette phase est cruciale car elle permet de tester la faisabilité du jeu vidéo et d’asseoir les bases artistiques et techniques sur lesquelles se développeront les projets.

    Les projets, analysés par un jury composé de spécialistes du secteur du jeu vidéo, ont été examinés sur leurs aspects technique et narratif, ainsi que sur les mesures prises par chaque studio afin de limiter l’impact écologique et environnemental, et sur l’attention portée aux dimensions liées à l’égalité et à la parité.

    Dans les 7 projets soutenus, on retrouve un jeu ludique sur l’altérité et l’inclusion (« Blah »), une aventure mettant en avant des personnages issus du folklore ardennais (« Les chroniques d’Alia »), une quête féerique (« Faeria Legends »), un jeu multi-joueurs local entre sorciers (« Dragluttony arena »), un jeu surprenant où la bête féroce est... une mère (« Tamed »), un univers d’apprentis alchimistes sur le calcul mental (« Elixirs ») et un point de vue engagé sur le monde carcéral écrit et conçu par une autrice (« 4 m² »).

    Composition du jury

    • Gilles Banneux, président – journaliste spécialisé et professeur aux Beaux-Arts de Liège
    • Chloé Boels, fondatrice de Stream-Her, plateforme inclusive
    • Charlotte Lucas, animatrice jeux vidéo au Quai 10 de Charleroi
    • Hyppolite Leibovici, scénariste, réalisateur et développeur de jeux vidéo
    • Pierre-Yves Houlmont, chercheur au Liège Game Lab

    « Si le secteur du jeu vidéo est déjà soutenu au niveau économique, notamment par les Régions, et devrait bientôt pouvoir bénéficier du Tax shelter sous réserve d’un "test culturel" à passer, c’est la première fois qu’une aide "culturelle" au secteur est mise en place en Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Le secteur du jeu vidéo est en pleine croissance en Wallonie et à Bruxelles, grâce à la créativité de nos studios locaux mais aussi à l’excellence reconnue de nos écoles. Ces créations me semblent donc pouvoir trouver leur place dans nos politiques médiatiques et culturelles au sens large » - Bénédicte Linard | Ministre des Médias et de la Culture

    Projets soutenus

    « 4 m² »

    • Société responsable du développement : Sonicville-360
    • Aide : 67 000 EUR
    • 4 m², c’est l’espace prévu pour chaque détenu dans une cellule. Ça veut dire qu’une cellule de 8m² est prévue pour accueillir deux détenus. « 4m² » est un jeu narratif où le joueur incarne Nelson, un jeune détenu. C’est aussi une oeuvre vidéoludique qui met en scène l’univers d’une prison actuelle en Belgique.

    « Blah »

    • Société responsable du développement
    • Aide : 65 000 EUR
    • Jeu d’aventure solo dans lequel vous incarnez un étrange personnage à l’allure sympathique, désireux d’aider les villageois qu’il rencontre, mais incapable de s’exprimer autrement qu’en émettant des sons incompréhensibles pour ses interlocuteurs.

    « Dragluttony arena »

    • Société responsable du développement : Reality Blind
    • Aide : 75 000 EUR
    • « Dragluttony » est un jeu multijoueur local pour 1 à 4 personnes, dans lequel vous incarnez un sorcier monté sur son adorable draglutton (un dragon dodu qui a toujours faim). Vous devez le nourrir avec la nourriture apparaissant dans l’arène pour le rendre plus gros, ce qui lui permet de manger vos adversaires quand il est à sa taille maximale ! Le dernier sorcier volant remporte la partie.

    « Elixirs »

    • Société responsable du développement : Soloth games
    • Aide : 62 525 EUR
    • « Élixirs » est un jeu éducatif de calcul mental. Dans ce jeu coopératif, les joueurs incarnent des alchimistes voulant faire prospérer leur commerce.

    « Faeria Legends »

    • Société responsable du développement : Abrakam Entertainment
    • Aide : 72 600 EUR­
    • Faeria est un univers cohérent et riche. Le joueur va incarner l’un des 5 héros principaux de Faeria. Il rencontrera les peuplades du monde de Faeria, ennemis ou amis.

    « Les Chroniques d’Alia »

    • Société responsable du développement : N-Zone
    • Aide : 60 000 EUR­
    • « Les Chroniques d’Alia » sont une quête sur la découverte de sa propre identité et l’inclusion. Les personnages féériques sont issus du folklore et du bestiaire ardennais communément appelé le Petit Peuple.

    « Tamed »

    • Société responsable du développement : Exiin
    • Aide : 75 000 EUR
    • Effrayé et confus, un jeune enfant tente de s’échapper de la tanière d’une Bête, mais il n’y a pas d’issue. La situation est tendue, mais le ton léger de l’enfant désamorce la situation et, lentement mais sûrement, la Bête et l’enfant vont s’apprivoiser mutuellement. Derrière l’apparence féroce et la voix grave de la Bête, c’est une mère. Et pour une mère, un enfant reste un enfant.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité