Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    reBuy analyse les déchets électroniques des téléphones portables dans 27 pays

    24 août 2021, 00h19
         |      Article rédigé par Khaoula Bidouh.

    Après avoir aidé des millions de personnes à donner une seconde vie à leurs appareils une seconde vie, reBuy est devenu de plus en plus conscient du volume considérable de téléphones portables parfaitement fonctionnels, mais non désirés qui prennent la poussière au fond des armoires et des tiroirs.

    reBuy analyse les déchets électroniques des téléphones portables dans 27 pays Téléphones mobiles dans une poubelle.Photo: Maxxyustas (via Envato Elements)

    À l’approche de la plus grande période d’achats de l’année, reBuy a décidé de commander une étude portant sur les déchets électroniques de téléphones dans 27 pays afin de faire la lumière sur ce sujet important. Dans une première analyse, ces résultats permettent pour la première fois une comparaison pays par pays de l’estimation des déchets électroniques des téléphones mobiles et du potentiel environnemental de ces déchets, et de la valeur environnementale et économique potentielle de ces anciens modèles. Révélant non seulement combien de téléphones mobiles sont utilisés, ces données montrent également que certains pays ont plus de téléphones stockés qui prennent la poussière dans leurs maisons que de personnes vivant dans le pays.

    Bien que les déchets électroniques se présentent sous de nombreuses formes, cette étude se concentre sur les téléphones mobiles. Non seulement les téléphones mobiles sont l’une des formes de technologie les plus populaires, mais ils sont également devenus les plus « jetables ». Alors que dans dans le passé, la majorité des déchets électroniques étaient constitués de produits cassés ou obsolètes, les tendances technologiques et la pression exercée pour avoir les dernières technologies, en particulier les téléphones portables, signifient qu’une quantité croissante de déchets électroniques sont des produits qui sont passés de mode plutôt que des produits défectueux.

    Comment l’étude a été menée :

    L’étude a commencé par sélectionner 24 pays européens disposant de données comparables et disponibles sur les déchets électroniques. Ensuite, le Canada, les États-Unis et la Nouvelle-Zélande ont été ajoutés pour donner un contexte mondial. La collecte de données pour cette analyse a commencé par l’utilisation du cadre de l’UE pour calculer les déchets électroniques, qui a été complété par des données d’enquête en ligne pour créer un ensemble de données comparatives estimant la situation actuelle des déchets électroniques de téléphones mobiles dans ces 27 pays.

    Tout d’abord, le nombre de téléphones mobiles dans chaque pays a été déterminé, à la fois ceux qui sont utilisés activement et ceux qui ont été « mis de côté », c’est-à-dire les modèles qui ne sont ni utilisés, ni éliminés. Ensuite, l’analyse a porté sur le nombre de modèles d’occasion et a calculé le nombre total de téléphones mobiles mis de côté qui pourraient être recyclés ou revendus.

    L’étude s’est ensuite penchée sur l’élimination des téléphones mobiles, en calculant combien d’appareils ont été redonnés ou revendus, la quantité de déchets électroniques générés par l’élimination inappropriée des téléphones portables, ainsi que le taux de recyclage et de réutilisation, c’est-à-dire le pourcentage de téléphones éliminés correctement dans des centres de recyclage électronique ou dans le cadre de programmes de collecte par les revendeurs.

    Ces données ont été complétées par l’établissement des économies environnementales potentielles, d’abord en termes de CO2, en calculant les émissions totales qui seraient émises lors de la production du nombre équivalent de téléphones portables. Ensuite, par le poids total de la toxicité évitée en termes de plomb, d’arsenic et de mercure, qui peut s’échapper dans le sol si les appareils électroniques sont mis au rebut qui peuvent s’infiltrer dans le sol si les appareils électroniques sont éliminés de manière inadéquate. Enfin, l’étude a calculé la valeur des métaux précieux contenus dans les téléphones en millions d’USD, en se concentrant sur l’or, le platine, le palladium et le cuivre.

    Pour compléter l’indice, le taux national de recyclage a été inclus, afin de mettre en évidence l’attitude générale envers l’élimination écologique des déchets dans chaque pays. En attirant l’attention non seulement sur la valeur potentielle des téléphones portables mis de côté, mais aussi sur les avantages possibles s’ils étaient tous recyclés ou réutilisés, reBuy espère pouvoir éduquer, informer et inciter les gens à y réfléchir à deux fois avant de se débarrasser de leurs produits électronique dont ils ne veulent plus.

    Autres constatations

    • Alors que le taux moyen de recyclage et de réutilisation des téléphones mobiles dans l’indice est de 80%, le taux de recyclage global moyen est deux fois moins élevé, à 40%.
    • La Lituanie est le seul pays de l’indice où le nombre de téléphones mobiles utilisés est supérieur à celui des habitants, soit 1,08 par habitant.
    • La Roumanie, la Grèce et le Canada ont les pires taux de recyclage globaux, avec respectivement 11 %, 19 % et 24 %, alors que la Slovénie, l’Allemagne et la Lituanie ont les meilleurs, à 75 %, 67 % et 59 % respectivement.
    • Le total des déchets électroniques générés par l’ensemble des 27 pays de l’indice est de 23 964 tonnes, ce qui est équivalent à plus de 54 avions Boeing 747-8 au poids maximum au décollage (442 tonnes chacun), ou plus de 138 baleines bleues (173 tonnes chacune).

    « Il y a environ 3 milliards de personnes sur cette planète qui ne possèdent pas de téléphone portable alors que dans juste ces 27 pays, on estime à 771 millions le nombre de téléphones stockés dans nos foyers, commente Philipp Gattner, le PDG de reBuy. Beaucoup de ces modèles fonctionnent parfaitement bien, mais ne sont tout simplement pas conformes au dernier modèle ou à la dernière tendance. Pour beaucoup d’entre nous dans les pays riches, nous oublions que c’est un luxe et un privilège de pouvoir se connecter à nos proches ou d’avoir accès à une encyclopédie infinie de connaissances en appuyant sur un bouton. Ce serait formidable si cet indice contribuait à inciter les gens à recycler, à donner ou à donner de nouveau leurs vieux téléphones portables afin que quelqu’un d’autre dans le monde puisse bénéficier de cette technologie que beaucoup d’entre nous prennent malheureusement pour acquise. » 

    « La pandémie a poussé tout le monde à faire le point sur sa vie, et avec l’augmentation des pertes d’emploi et la récession qui s’annonce, beaucoup de gens ont également réexaminé leur relation avec la consommation, explique Philipp Gattner, PDG de l’entreprise. L’idée selon laquelle nous avons besoin de technologies neuves est une erreur, car lorsque vous achetez des articles d’occasion remis à neuf, un technicien s’assure qu’ils sont en parfait état de marche, et ce pour une fraction du prix d’origine. Il est temps que nous réexaminions notre relation avec le fait d’être "cool" et "tendance" et que nous nous concentrions plutôt sur des achats réfléchis qui prennent en compte non seulement le coût, mais aussi l’impact environnemental de nos achats. »

    « Bien que nos données montrent clairement que les taux de recyclage des téléphones portables sont nettement plus élevés que les taux généraux, ce qui indique que le grand public est mieux informé sur les déchets électroniques, il y a encore des millions de tonnes de déchets électroniques mis en décharge à tort chaque année, a déclaré Philipp Gattner, le PDG de reBuy. Selon l’Organisation mondiale de la santé, les fuites de produits chimiques provenant des déchets électroniques présentent des risques importants pour la santé en ayant un impact sur nos sols et donc sur notre alimentation, notre eau potable et notre faune locale. Statista a rapporté qu’en 2019, 96 % des 18-29 ans aux États-Unis possédaient un téléphone, ce qui signifie que la jeune génération est un énorme groupe de consommateurs pour la techno. Avec la génération Z et même plus jeunes se soucient beaucoup plus de l’environnement que n’importe quel groupe d’âge auparavant, il est important que nous soulignions les conséquences négatives de la mise au rebut inappropriée des téléphones non désirés pour aider à sensibiliser les jeunes. »

    La méthodologie de l’étude est disponible en ligne.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité