Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    L’utilisation d’émojis à connotation négative dans les textos entraînerait une réaction négative

    23 février 2021, 00h27

    Une nouvelle étude menée par une équipe de l’École de psychologie de l’Université d’Ottawa conclut que les personnes qui utilisent des émojis à connotation négative dans leurs textos sont mal perçues par leurs destinataires, peu importe leur intention véritable.

    L’utilisation d’émojis à connotation négative dans les textos entraînerait une réaction négative Émojis.Photo: Gino Crescoli via Pixabay

    Les résultats de cette étude, dirigée par Isabelle Boutet, professeure titulaire en psychologie à la Faculté des sciences sociales, ont été publiés dans la revue Computers in Human Behavior sous le titre « Emojis influence emotional communication, social attributions, and information processing ».

    Contexte : On a enregistré et étudié les mouvements oculaires de 38 volontaires de premier cycle à l’Université d’Ottawa pendant qu’on leur présentait des phrases positives, négatives ou neutres associées à des émojis positifs, négatifs ou neutres ainsi que sans émojis (12 possibilités au total). Les volontaires, dont l’âge moyen était de 18 ans, devaient évaluer chaque message pour en déduire l’état émotif et la cordialité de l’émetteur ou de l’émettrice.

    La professeure Boutet, qui s’intéresse particulièrement à la façon dont nous analysons les signaux sociaux véhiculés par les expressions faciales, nous explique ses conclusions.

    « Les émojis ont un effet important sur la façon dont le message est interprété par les destinataires, et tout élément négatif entraîne une interprétation négative, ce qui signifie qu’un message négatif, même accompagné d’un émoji à caractère positif, sera interprété de façon négative. L’utilisation d’émojis à connotation négative donne à penser que vous êtes une personne froide et fait en sorte qu’on agit envers vous comme si vous étiez de mauvaise humeur, peu importe le ton du message », évalue-t-elle.

    « Même si le message est positif, l’émoji à connotation négative sera perçu comme un indice de mauvaise humeur. En résumé : tout élément négatif teinte la perception que les destinataires ont de vos textos », précise-t-elle.

    « Nous avons également découvert que certains types de messages étaient plus difficiles à faire passer ; les gens ont particulièrement de la peine à déchiffrer l’ironie et le sarcasme », ajoute-t-elle.

    En quoi cette recherche éclaire-t-elle les différences entre les textos et l’interaction directe ?

    « Les gens essaient souvent de contrôler leurs expressions faciales pour éviter les conflits, mais ils utilisent les émojis à la légère alors qu’ils ont des répercussions majeures sur les relations interpersonnelles », répond Isabelle Boutet.

    « La question est de savoir si les émojis sont le miroir de nos sentiments, et s’ils font appel aux mêmes mécanismes que les expressions faciales, qui trahissent nos émotions et jouent un rôle de premier plan dans nos interactions directes. Nous avons développé, au fil des millénaires, des mécanismes très efficaces pour interpréter les expressions faciales. Or les enfants, qui utilisent de plus en plus la communication numérique, risquent de perdre cette habileté d’interaction directe », indique-t-elle.

    Comment pouvons-nous optimiser l’utilisation et la signification des émojis ?

    « Nous disposons d’une tonne d’émojis et, dans bien des cas, nous ne connaissons même pas leur signification. Il est donc très facile d’en faire une mauvaise interprétation. Mon équipe et moi travaillons à créer un lexique réduit de nouveaux émojis véhiculant les émotions de façon plus univoque et précise, et représentant davantage les expressions faciales réelles en vue d’aider les personnes d’un certain âge qui ne maîtrise pas pleinement les plus récentes technologies. Des émojis (ou memojis) envoyant des signaux clairs et ne portant pas à confusion », explique la professeure titulaire.

    Un dernier mot ou un conseil pour conclure ?

    « Cessez de considérer les émojis comme des décorations qui agrémentent vos textos ; contrairement à ce qu’on pense, ils influencent grandement la façon dont vos messages sont interprétés et la perception des autres à votre égard », affirme Isabelle Boutet.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité