Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    La Veillée et Act Opus préparent le pièce « The One Dollar Story » à distance

    24 décembre 2020, 00h03

    La Veillée poursuit une collaboration et un dialogue artistiques débutés en 2016 avec la compagnie Act Opus. Pour cette troisième coproduction — et dans le contexte sanitaire exceptionnel que nous connaissons — les équipes s’engagent à créer l’oeuvre à distance. C’est en explorant une stratégie vidéo-audio, qui entoure la réalisation complète du projet, que le metteur en scène Roland Auzet dirige de son bureau de travail à Paris Sophie Desmarais et l’équipe de conception installés sur la scène principale du Prospero.

    La Veillée et Act Opus préparent le pièce « The One Dollar Story » à distance Sophie Desmarais.Photo: Maxyme G. Delisle

    Une première assurément, pour relever les obstacles du jour, et passer par-dessus l’océan dans un temps où les mains se lâchent et les bouches se couvrent. Un chemin de complicité, d’intelligence et de réalisme qui met le théâtre au bon endroit, celui de la frontalité avec le monde.

    Récit-théâtre pour une actrice, « The One Dollar Story » tient de l’album de famille, de l’enquête policière et de la quête initiatique à travers les grands espaces américains, dans l’ombre de Leonard Cohen et de sa célèbre chanson, Suzanne. Au chevet de son père adoptif mourant, une jeune femme — interprétée par Sophie Desmarais — se voit dévoiler un secret qui vient troubler l’histoire qu’elle a toujours tenue pour vraie sur ses parents biologiques. Résolue à démêler le vrai du faux quant aux circonstances de son abandon, Emily Casterman prend la route pour aller à la rencontre des témoins de la fragile idylle dont elle est le fruit. « The One Dollar Story » raconte son enquête aux allures de road-trip à travers l’Amérique.

    Une actrice qui relève un grand pari

    Le riche texte de Melquiot et la création à distance sont autant de défis pour la comédienne Sophie Desmarais, et ce rôle s’annonce déjà comme l’un des moments marquants de son parcours.

    « Nous partageons avec Sophie Desmarais des visions d’époques, des emballements personnels qui troublent nos propres questionnements. Il est clair que Sophie est Jodie, le personnage de la pièce. D’abord, de la même génération, puis ce supplément d’être frontal, presque sauvage parfois, rebelle sûrement et terriblement talentueuse. Il ne s’agit pas de "jouer à Jodie", mais de savoir où sont les traces de Jodie dans Sophie. Dans cette génération trahie par des idéaux bon marché », affirme Roland Auzet.

    Une première pour cette pièce d’un dramaturge majeur

    Mordant et poétique, le solo de Fabrice Melquiot voyage dans l’ombre d’artistes iconiques tels que Leonard Cohen, Trisha Brown et William Forsythe et dessine une mosaïque de personnages aux rêves avortés. Ensemble, ils forment le portrait d’une génération.

    « "The One Dollar Story" n’est pas un hommage à la littérature américaine. C’est un voyage à l’intérieur d’une femme qui connaît l’Amérique mieux que moi. (...) Au centre de l’enquête littéraire et théâtrale qu’on est invité à mener, un mystérieux billet d’un dollar et une question qui est le fondement de tout individu : est-ce que je vis bien la vie que je suis censé vivre ? », s’exprime Fabrice Melquiot.

    Fabrice Melquiot

    Écrivain, metteur en scène et performer, il a publié une soixantaine de pièces de théâtre et des recueils de poésie. Associé pendant six ans au metteur en scène Emmanuel Demarcy-Mota au Centre Dramatique National de Reims, Fabrice Melquiot voit ses pièces montées au Théâtre de la Bastille et au Théâtre des Abbesses à Paris. Cette collaboration se poursuit au Théâtre de la Ville, à Paris, où il est auteur associé et responsable du développement en jeune public. Son travail a souvent été récompensé ; en 2008, il reçoit notamment le Prix Théâtre de l’Académie Française pour l’ensemble de son oeuvre. Carmen Jolin l’a invité à participer à la 3e édition Territoires de paroles en 2019 ; il y dirige un atelier d’écriture et voit sa pièce "The One Dollar Story" faire l’objet d’une première exploration.

    Roland Auzet

    Metteur en scène et compositeur, il travaille sur de nombreux projets artistiques pluridisciplinaires développés en partenariat avec différents théâtres et festivals en France et à l’étranger que ce soit dans le réseau des scènes nationales et des centres dramatiques, ou sur différentes scènes musicales comme l’Opéra national de Lyon, l’Opéra Comique, la Maison de la Danse à Lyon, le Théâtre du Châtelet, etc.

    Une coproduction France-Québec

    Ce spectacle est le fruit d’une collaboration artistique débutée en 2016 entre la compagnie Act Opus-Roland Auzet et Le Groupe de la Veillée par l’accueil du spectacle « Dans la solitude des champs de coton » de Koltès, avec Anne Alvaro et Audrey Bonnet, sur l’invitation de Carmen Jolin, directrice artistique du Prospero. Puis en 2018, avec la coproduction « Écoutez nos défaites, END », d’après Laurent Gaudé, avec Gabriel Arcand et Thibault Vinçon. Par ailleurs, La Veillée a pris part à la coproduction internationale Nous l’Europe, banquet des peuples, une mise en scène de Roland présentée au Festival d’Avignon en 2019.

    « The One Dollar Story » a fait l’objet d’un laboratoire dans le cadre de l’édition 2019 de Territoires de paroles au Prospero, et pour toute l’équipe il paraissait évident que l’aventure ne s’arrêterait pas là. Cette exploration s’est donc naturellement transformée en une nouvelle collaboration entre les deux compagnies de création.

    Un projet de balado est en vue si le spectacle ne pouvait être présenté aux publics.

    Extrait

    « Ils ont vu le capitalisme et la mondialisation naître et croître sous leurs yeux d’épouvantails, ils ont ajouté dans leurs baises des pilules neutralisantes, et dans leur mouvement un peu d’incertitude. Ils sont devenus des modernes un peu prolos, un peu marginaux, un peu artistes, un peu aux ordres, un peu paumés, un peu trouvés. »

    « The one dollar story »

    • Texte Fabrice Melquiot
    • Mise en scène Roland Auzet
    • Interprétation Sophie Desmarais
    • Assistance à la mise en scène Valery Drapeau
    • Scénographie Roland Auzet et Cédric Delorme-Bouchard
    • Lumières Cédric Delorme-Bouchard
    • Vidéo Pierre Laniel
    • Intégration sonore Bernard Grenon
    • Assistance au son Gabrielle Couillard
    • Assistance aux costumes Fruzsina Lànyi
    • Fabrice Melquiot est représenté par L’ARCHE - agence théâtrale
    • Coproduction Le Groupe de la Veillée et Act Opus et Le Théâtre, Scène nationale de Saint Nazaire.

    La pièce « The one dollar story » est née d’une commande d’écriture de la compagnie Cris pour habiter Exils à Nouméa (création 2019 au Théâtre de L’Île, dans une mise en scène de Laurent Rossini).

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité