Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Le NTE met en ligne la projet « Entends-tu ce que je te dis ? Kouté mwen titak ! »

    14 décembre 2020, 10h00

    Le projet « Entends-tu ce que je te dis ? Kouté mwen titak ! » est né du désir de créer une oeuvre originale impliquant des auteur.trice.s, concepteur.trice.s et interprètes du Québec et de la Martinique ; une pièce de théâtre qui met en scène ceux et celles que l’on a coutume de qualifier de râleurs, râleuses… ou comme on les désigne ici, chialeurs et chialeuses. Mais qu’on se rassure, les personnages convoqués dans la pièce ne se contentent pas de rouspéter ! Au fond, ils disent surtout leur manque criant de l’autre et de bienveillance dans ce monde déboussolé qui est le nôtre.

    Le NTE met en ligne la projet « Entends-tu ce que je te dis ? Kouté mwen titak ! » « Entends-tu ce que je te dis? Kouté mwen titak! ».Photo: NTE

    Pandémie oblige, c’est sur le Web que cette coproduction du NTE et de Tropiques Atrium sera lancée, tout juste à temps pour le congé des Fêtes. Distanciation sociale peut-être, proximité tout de même... chaleur humaine garantie.

    « Parce qu’une parole proférée, même pour soi, cherche encore quelqu’un pour l’entendre. »

    « Entends-tu ce que je te dis ? Kouté mwen titak ! » convoque des paroles lancées à la volée sur la place publique, qui s’adressent à tout le monde et à personne en particulier, ce sont des cris en quête d’oreilles attentives. Dans toute société, il y a une parole déchaînée, atypique, qui s’élève parfois dans les lieux publics – dont les médias et les tribunes du Web - et qui nous déconcerte par son aspect extravagant, transgressif, violent ou pathétique. Cette parole est souvent portée des êtres solitaires en quête d’un auditoire, d’une altérité face à laquelle exister, ou encore par des citoyen.ne.s bien ordinaires. Sous des dehors parfois échevelés ou incohérents, cette parole porte tout de même une partie des affects d’une communauté donnée, peut aussi nous révéler quelque chose de fort et de concret sur nos sociétés, sur nos valeurs, nos aspirations, nos contradictions.

    Par le biais de quatre courts textes, quatre formes brèves, la pièce nous convie à la rencontre d’hommes et de femmes soulevé.e.s par la même fureur de dire. Les digues ordinaires ne tiennent plus ; la parole qui monte, soudainement libérée des codes ordinaires de la communication sociale, teinte le silence ordinaire et jure dans le décor.

    D’abord, il y a cette femme, dans un abribus martiniquais, en colère pour une histoire de robe et dont la complainte finit par interpeller un touriste québécois ; cette autre femme, en dialogue - monologue ?- incessant avec son téléphone cellulaire dans un autobus montréalais ; ou encore cet homme qui réfléchit beaucoup, très enclin à partager les conclusions étonnantes de sa thèse d’université et enfin, ce « point de bascule » dans la vie d’une femme martiniquaise, en proie à une foudroyante prise de conscience qu’elle scande et danse à la face du monde.

    Toutes ces histoires, ces discours, le plus souvent des monologues, se succèdent et s’entrecroisent en faisant surgir une poésie sauvage ; la parole déjantée distille de savoureux idiomes, lance des insinuations et des contresens qui réjouissent. Les langues québécoises et créoles se mesurent et se répondent en une danse sonore qui, loin de se contenter de râler, fait résonner un appel lucide au réveil, à la bienveillance dans un monde déboussolé.

    La pièce « Entends-tu ce que je te dis ? Kouté mwen titak ! » devait être jouée à Espace Libre et en Martinique cet automne mais en raison de la fermeture prolongée des théâtres, elle a migré sur le Web, avec le désir d’offrir au public une oeuvre numérique plus audacieuse, hybride et documentée que ne l’aurait permis la diffusion Web d’une représentation théâtrale. L’oeuvre sera disponible en visionnement gratuit à partir du 18 décembre 2020, à l’adresse koute.net.

    Daniel Brière dirige les interprètes et signe la réalisation de cette création interdisciplinaire, au croisement du théâtre et des arts numériques. À l’écriture des textes, on retrouve, Daniely Francisque et Bernard Gaétan Lagier, de la Martinique, ainsi que Gabrielle Chapdelaine et Alexis Martin, du Québec.

    À l’interprétation, Joanie Guérin et Bruno Marcil côtoient Daniely Francisque et Steffy Glissant de la Martinique. Soulignons aussi la contribution exceptionnelle de tous les membres de l’équipe de création (concepteurs visuels, plasticien multimédia, compositeurs, chorégraphe, costumière, dramaturge, …) qui avaient tous à coeur de façonner un objet théâtral numérique unique en son genre.

    En complément sur la plateforme koute.net, il sera aussi possible de visionner une série d’entretiens vidéo réalisés avec les créateur.trice.s de la pièce, ainsi que des entrevues avec divers spécialistes de la Martinique et du Québec qui traitent d’enjeux spécifiques à la création.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité