Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    [PODCAST] Jesse Mac Cormack : du brut à l’électronique

    22 juin 2020, 11h07
         |      Article rédigé par Marie-Hélène Brousseau.

    Le Lien MULTIMÉDA a discuté avec Jesse Mac Cormack, multi-instrumentiste et compositeur qui, à la suite de son très acclamé « Now », premier album paru en 2019, a fait paraître en ce début d’été une série de remix et une toute nouvelle pièce. Une occasion d’en savoir plus sur cet artiste prolifique et hautement talentueux qui au fil des ans, en plus de sortir des EPs et un album, a participé comme guitariste à des hommages à Muddy Waters et Stevie Ray Vaughan au Festival international de jazz de Montréal, a accompagné en tournée Patrick Watson, Cat Power et The Barr Brothers, et a été réalisateur pour Helena Deland, Rosie Valland et Philippe Brach.

    [PODCAST] Jesse Mac Cormack : du brut à l’électronique Jesse Mac Cormack.Photo: Frédérique Bérubé

    La musique de Jesse Mac Cormack, en constante évolution, s’est complexifiée avec les années. « Les premiers enregistrements que j’ai faits étaient plus raw, plus acoustiques et dénudés. Après je suis arrivé avec plus de garnitures, avec des touches plus synth... C’est tout le temps en évolution en fait. La dernière chanson que j’ai sortie, ["LBTA"], est vraiment électro, il n’y pas d’instruments, que des beats. J’aime aussi ne pas me mettre de limite de style. La première idée est à 99% la meilleure, c’est ton instinct qui parle. Dès que tu te mets à chercher ça devient plus bon... »

    « LBTA », le tout dernier morceau à paraître en ligne, a d’ailleurs mijoté dans la tête de compositeur pendant quatre ou cinq ans, avant d’être enregistré l’an passé, et peaufiné jusqu’à sa sortie.

    Gagnant du Félix de l’album anglophone de l’année au Gala de l’ADISQ en 2019 pour « Now », le musicien a décidé cette année, entre autres projets, d’explorer la voie des remix pour certains titres qui se retrouvent sur l’opus primé. Inspiré par certains artistes comme Radiohead et Suuns qui font souvent le même exercice, et par son collaborateur CRi, musicien électronique très prolifique notamment du côté des remix, il a donc présenté tout récemment trois pièces remixées.

    « Now », la pièce titre, le compositeur l’a remixée lui-même : une constante montée rythmique, très riche, hypnotique et entraînante. L’exercice du remix est une première sur son parcours, une occasion de mettre au jour un peu de toutes ces expérimentations musicales plus électroniques qu’il a faites au cours des années et qu’il a pour l’instant gardées pour lui. « Ça fait longtemps que je fais de la musique comme ça, mais je ne sais justement pas quoi faire avec, ça traîne dans mon ordi, je n’ai pas le projet d’être un dj ou de faire un truc techno, donc c’était une opportunité pour moi de le sortir... »

    Le chanteur a donné le champ libre à son voisin de studio, CRi, pour le remix de « No Love Go ». Le producteur de musique électronique en a fait une version aux accents house, très dansante et parsemée de montées pour le moins efficaces. C’était tout naturel de confier cette mission à CRi alors que les deux artistes se côtoient au quotidien et se conseillent mutuellement en période de création. « On se consulte souvent. Quand j’ai l’impression de tourner en rond, il est à côté en train de produire des chansons. Des fois tu as besoin de quelqu’un qui a l’esprit complètement fresh. Je trouve qu’il a de bonnes idées et il sait me [conseiller]. » Jesse Mac Cormack fait d’ailleurs quelques apparitions sur le prochain album de CRi, à paraître en ce début d’été. Il participe entre autres à la pièce « Never Really Get There », pour laquelle un clip est lancé ces jours-ci. Tourné en plein confinement, ce dernier a été réalisé par Alexa-Jeanne Dubé, la soeur de Christophe Dubé alias CRi.

    Le troisième remix, c’est la musicienne montréalaise Ryan Underground qui l’a concoctée, transformant la lente et lancinante « Nothing lasts » en une envolée rythmée et planante, encore une fois très dansante – une constante pour les trois remix. « J’avais joué avec CRi au Piknic Electronik et Ryan jouait avant nous. C’est comme ça que je l’ai découverte. Quand je lui ai écrit, elle était super enthousiaste puis ça s’est fait naturellement. »

    Bien que l’avenir soit très flou et que seul le temps nous dira comment le monde musical et artistique se redressera après ce grand « crash du système », Jesse Mac Cormack a pu profiter de l’espace et du temps accordés, après la déception des spectacles annulés, pour plonger dans la créativité. « J’ai passé trois mois dans un chalet, j’ai apporté des instruments pour pouvoir faire des choses. Au début, j’étais vraiment dans un moment de paix. Ça a créé un espace pour que je retrouve mes choses, alors que j’étais dans une période où je ne faisais que collaborer avec d’autres artistes. Au début [du confinement] surtout, ça sortait, c’était l’fun, et le paysage par la fenêtre était différent ! »

    Plutôt que de plancher sur l’assemblage d’un prochain album, le musicien projette, dans les mois à venir, de mettre à disposition de nos oreilles du nouveau matériel, mais en faisant paraître une pièce à la fois. « Je n’aime vraiment pas les réseaux sociaux et c’est là que ça se passe. Donc une bonne manière pour moi de rester présent, c’est de sortir de la musique régulièrement. »

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité