Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    La crise de la COVID-19 pourrait favoriser la transformation de l’enseignement supérieur

    4 juin 2020, 00h05

    Un document de travail publié par RBC met en lumière les nouvelles et nombreuses possibilités pour les établissements d’enseignement canadien depuis la fermeture des campus causée par la COVID-19.

    La crise de la COVID-19 pourrait favoriser la transformation de l’enseignement supérieur Apprentissage en ligne.Photo: TatianaMara via Twenty20

    Considérant que plus de deux millions d’étudiants de collèges et d’universités apprennent en ligne et que pas moins de 540 000 étudiants terminent leur formation à distance, l’auteur du rapport, Andrew Schrumm, invite les établissements d’enseignement postsecondaire à concevoir de nouveaux modèles d’apprentissage pour permettre aux étudiants de choisir l’endroit, le moment et la façon d’étudier.

    Dans un avenir rapproché, par exemple, les étudiants pourront choisir leurs cours à partir d’une liste de microcertifications, et de programmes donnés en ligne, en classe ou en formule mixte de niveau collégial ou universitaire offerts par divers établissements. Ces programmes « autogérés » sont une façon efficace d’acquérir des compétences utiles pour un marché de l’emploi qui évolue rapidement.

    « La transition vers l’apprentissage en ligne a démontré les capacités extraordinaires de nos établissements d’enseignement postsecondaire, a dit M. Schrumm. Les étudiants, les facultés et les administrateurs vivent de nouvelles expériences et manifestent des préférences qui dureront probablement même une fois la crise sanitaire terminée. Ce secteur est prêt à innover. »

    Deux étapes essentielles sont essentielles au virage vers l’apprentissage numérique :

    1. Les collèges et les universités doivent garder une taille suffisante pour assurer la rentabilité de la formation en ligne. Les écoles et les différents niveaux d’enseignements doivent collaborer de façon à offrir plus d’options et de choix et de spécialisations aux étudiants.
    2. L’adoption d’une approche englobant les différentes méthodes d’apprentissage est requise, notamment à l’aide de l’apprentissage par l’expérience ou de microcertifications, qui permettent aux étudiants de choisir quand et comment obtenir leurs crédits d’études. Les enseignants devront aussi intégrer des outils de réalité augmentée et d’apprentissage machine à leurs méthodes afin d’offrir des parcours d’études personnalisés. Les collèges et les universités ont encore une épreuve à passer.

    Selon RBC, la concurrence sera encore plus vive après la pandémie pour attirer les étudiants sur les campus universitaires. (Le défi pourrait être particulièrement important au Canada, où les étudiants étrangers de niveau postsecondaire contribuent au PIB à hauteur de 22 milliards de dollars et où chaque année, 11 000 de ces étudiants deviennent résidents permanents.) Comme les étudiants de partout dans le monde ont fait la preuve qu’ils pouvaient apprendre n’importe où, les établissements devront leur montrer ce qui distingue leur expérience d’apprentissage des autres.

    La formation en ligne, un mode d’enseignement sans frontière, évolutif et indépendant du calendrier scolaire conventionnel, sera un facteur de différentiation clé pour les écoles. Avant la crise, la moitié des établissements d’enseignement postsecondaire du Canada indiquaient toutefois manquer de ressources ou de l’expertise pour accroître l’apprentissage en ligne. Le problème est encore plus prononcé dans les établissements de moindre importance.

    Le rapport souligne par ailleurs plusieurs autres défis auxquels doivent faire face les établissements d’enseignement supérieur dans leur virage vers la formation en ligne. Par exemple, la formation en ligne peine à favoriser l’acquisition de compétences socioaffectives comme la capacité d’écoute active, l’habileté en expression orale et la pensée critique. Or selon les conclusions du rapport Humains recherchés, publié par RBC en 2018, ces compétences seront très demandées par les employeurs canadiens. L’éducation en ligne ne nécessite pas les mêmes approches pédagogiques que l’éducation en personne pour parvenir aux mêmes résultats ; pour permettre à ses adeptes d’approfondir leurs compétences humaines, elle doit faire appel à différentes formes d’interaction sociale.

    L’accès à l’apprentissage en ligne constitue une autre préoccupation. Environ un ménage canadien à faibles revenus sur quatre utilise uniquement un téléphone intelligent pour accéder à Internet. Et plus ou moins 10 % des ménages - surtout en région rurale - ne disposent pas d’un accès fiable à large bande. Dans les deux cas, les étudiants autochtones sont surreprésentés. Aux étudiants ayant des problèmes d’accessibilité (problèmes auditifs, visuels, de mobilité), les établissements doivent parfois fournir des outils numériques adaptés pour qu’ils puissent poursuivre leur cursus.

    « Nos collèges et universités ont pris les premières mesures pour améliorer l’expérience des étudiants, souligne M. Schrumm. Tout porte à croire qu’ils peuvent poursuivre sur leur lancée afin d’assurer la future prospérité de notre pays. »

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité