Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Se réinventer, un mot d’ordre qui fait sortir Martin Petit de ses gonds

    12 mai 2020, 13h42

    L’humoriste et comédien Martin Petit a poussé un coup de gueule sur les réseaux sociaux devant le mot d’ordre donné aux artistes de « se réinventer ». Sa voix s’ajoute à celles de nombreux autres, dont les membres du Conseil du théâtre québécois, qui se disent que, « se réinventer », c’est bien beau, que le numérique, c’est pas mal, mais que des artistes restent des artistes qui ont besoin de leur public. Qui fait Quoi relaie ici le message de Martin Petit, qui a soulevé 232 commentaires et 867 partages, et continue de donner la parole à des diffuseurs de spectacles, des metteurs en scène ou encore des artistes pour voir comment ils « se réinventent ». Un dossier à suivre dans nos pages.

    Se réinventer, un mot d’ordre qui fait sortir Martin Petit de ses gonds Martin Petit.Photo: martinpetit.com

    « Pi ? comment tu te réinventes ?

    « Parmi les mots qui marqueront 2020, avec les vedettes déjà consacrées ; coronavirus, distanciation sociale et covidiot, le terme "réinventer" prend du galon.

    « Son apparence est formidable,"SE RÉINVENTER !", quel beau slogan, un coup de canon contre les prédictions noires d’un système économique qui a perdu ses bases.

    « Mais les nouveaux mots cachent souvent leurs véritables intentions. Dans les prochains mois, alors que l’espoir de l’arrivée d’un vaccin rapide va s’estomper, à mesure que les colonnes de l’économie vont trembler et fendre, attendez-vous à l’entendre souvent : il faut se réinventer !

    « Et on va vous dire que ce n’est pas compliqué de se réinventer, à preuve, regardez tel ou telle artiste qui se réinvente en faisant des spectacles sur zoom, en chantant dans sa toilette, en dansant dans sa cour ! Faîtes comme eux, RÉINVENTEZ-VOUS !

    « Et les artistes, éternels ambassadeurs naïfs du pouvoir, mille fois instrumentalisés, mille fois manipulés, souvent aussi enjoués qu’inconscients des véritables enjeux du pouvoir, vont jouer leur rôle traditionnel en temps de crise : maintenir l’ordre public par la distraction.

    « Un artiste qui blague, chante, danse, dans son salon ou sa cuisine, ce n’est pas un métier, ce n’est pas de l’art, c’est du niaisage sympathique et c’est insultant de se servir de tous ces efforts sincères de contacts humains pour promouvoir le motus operandi ; réinventez-vous !

    « Dans la réalité, aucun artiste des arts vivants ne se réinvente actuellement. Théâtre, stand-up, musique, danse, les artistes se noient, lentement mais sûrement, impuissants sans la rencontre avec le public. Comme les 8 musiciens qui ont accompagné jusqu’à la fin les naufragés du Titanic, incarnant une posture positive de "ça va bien aller" dans un dernier concert où ils se sont "réinventés" dans les eaux glacées de l’Atlantique.*

    « Confidence, le défi de se réinventer ce ne sera pas pour les riches.

    « Les riches payent des lobbyistes en ce moment pour éviter de se réinventer. Ils connaissent "la vraie game". On l’a vu dans les dernières années, plus les compagnies sont grosses plus elles sont complètement incapables de se réinventer, trop grosses pour soudainement avoir des principes éthiques et suivre les règles, ou les lois du marché (coucou SNC-Lavalin, Roche, Dessau, Construction F. Catania, Bombardier).

    « L’impératif de se réinventer ce ne sera pas pour aucun d’entre eux, ga-ran-ti !

    « Le réinventez-vous, veut vraiment dire : débrouilles toé tu seul. Dans le dictionnaire des synonymes, réinventez vous vient avec : bonne chance avec ça, tough luck, je suis désolé pour toi, j’entends ce que tu dis, j’aimerais ben t’aider, mais… Et chaque fois que vous allez l’entendre dire par votre premier ministre ou votre directeur de banque, ce ne sera jamais bon signe. Remarquez bien, l’ordre de "se réinventer" » viendra toujours de quelqu’un qui a un emploi et des privilèges, toujours !

    « Dois-je me réinventer ?

    « Au Québec, c’est le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon qui distribue en ce moment les coupons roses d’aide économique, comme à la boucherie. Si vous n’avez pas le coupon en ce moment, navré, mais vous êtes déjà cuits, vous n’êtes pas dans le line-up des privilégiés qui n’auront pas le plaisir de devoir se réinventer. »

    *On verra bien qui reçoit le plus d’aide des gouvernements, mais mon système de référence économique préféré demeure le taux de survie du Titanic : 62 % pour la première classe, 23% pour les employés.

    • Note de la rédaction : pour en savoir plus sur Martin Petit, nous vous invitons à consulter son site Web martinpetit.com.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité