Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Entrepreneuriat / Startups
  • Artisans du numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    [PODCAST] Le musicien Luis Clavis propose des sessions live, inspiration et créativité

    7 avril 2020, 00h10
         |      Article rédigé par Yves Tremblay.

    Le musicien et chanteur Luis Clavis vient de sortir un premier album solo, « Homme objet ». Il est également membre des formations musicales Valaire et Qualité Motel et discute de son emploi du temps en ces jours de réclusion, notamment d’une session en direct depuis chez lui le 28 mars dernier, diffusée sur Facebook live et financée par le Centre national des Arts d’Ottawa. Il nous entretient enfin des impacts du confinement sur ses projets ainsi que de l’été qui s’en vient.

    [PODCAST] Le musicien Luis Clavis propose des sessions live, inspiration et créativité Luis Clavis.Photo: William Arcand

    L’artiste se considère relativement épargné par les événements, annulations et reports, puisqu’il ne se trouvait heureusement pas au milieu d’une série importante de tournées. L’album du collectif Qualité Motel, sorti il y a 2 ans, avait déjà couvert les grands festivals et compte quelque titres qui passent à la radio. « Nos grosses années de momentum on les a déjà vécues. On a atteint une espèce de plateau le fun qui nous donne plus de latitude pour sortir de la musique quand on en a envie. Puis mon projet perso, c’est certain que c’est spécial parce que j’ai lancé un album, j’ai fait une tournée promo et j’ai eu juste le temps de faire deux spectacles puis tout s’est arrêté. En même temps, comme c’est mon premier album et que j’ai 45 minutes de matériel, je suis encore en questionnement par rapport à la direction du spectacle. J’ai quand même l’ambition de continuer à composer pour bâtir... sortir plus de chansons puis ajouter une certaine cohérence à ce projet-là... Avec les gars, on voulait sortir du matériel de Qualité motel avant l’été et on a la chance de le faire en ce moment. On le fait à distance, mais on le fait quand même ; on est en mode composition », précise-t-il.

    Avec ce collectif, Luis Clavis indique que plusieurs maquettes sont déjà prêtes. Elles ont été envoyées à divers collaborateurs et les titres se voient réalisées sous ce mode : « Chaque jour on se fait des petites séances via Zoom, au début de la journée. On travaille chacun de notre bord, puis on met tout ça en commun par la suite. On envoie présentement ça au mix mastering et ça devrait sortir au courant de la prochaine semaine, au plus vite. »

    Le samedi 28 mars dernier, le chanteur s’est aventuré à donner un spectacle en direct sur Facebook, encouragé par le Centre national des arts d’Ottawa d’un certain cachet. L’expérience aurait un peu inquiété l’auteur car, même avec une multitude de captations variées à son actif au fil des dernières quinze années, c’était la première fois qu’il se retrouvait seul à interpréter des chansons, sans aucun accompagnement d’autres musiciens, et devant un public difficile à imaginer. « C’était différent du lancement, où j’ai choisi de jouer avec les gars de Qualité motel et Valaire. On reste en famille, mais c’est très différent de jouer avec une vraie batterie, une vraie basse, et des keyboards. Ça change du solo, et la dynamique de ces chansons. Je ne possède pas nécessairement le talent de livrer seul ces chansons juste à la guitare et la voix. Je suis alors rentré dans les sessions qu’on avait en studio puis j’en ai exporté les instrumentales. J’ai rajouté un peu de guitare pour pouvoir les jouer », explique-t-il. Le résultat demeure toujours disponible en écoute sur sa page Facebook et témoigne d’une véritable réussite, malgré la modestie du compositeur. Une ambiance chaleureuse et détendue, des échantillons du premier ministre Legault en clins d’oeil au confinement, des effets sur la voix et une bonne guitare électrique revisitent avec naturel, humour et auto-dérision les titres de son album original.

    Interrogé sur les autres diverses initiatives observées sur le Web, Luis Clavis avoue qu’il se sent « déjà un peu saturé de l’offre ». Il s’est lui-même prêté au jeu et comprend qu’on ressente le besoin de se regrouper malgré tout. « Je me suis surpris de le faire, nous dit-il. J’ai eu le réflexe de me mettre en scène, pour me sentir encore vivant, garder contact avec les réseaux (sociaux). Mais je commence à ressentir une saturation, une espèce d’écoeurantite de mon téléphone aussi. J’essaye plutôt de me plonger sur le site de l’ONF maintenant, et de retomber dans toute ma collection de livres pas encore lus, de travailler à un peu me nourrir. C’est particulier aussi, j’ai entendu plusieurs gens en témoigner, et ça ma beaucoup confronté. Ces circonstances te donnent envie de créer et produire, parce qu’on a aussi ce réflexe de rentabilité, d’efficacité, aussi pour se sentir un peu utile à travers tout ça et pour témoigner de tout ce qui se passe, mais je pense qu’il y a beaucoup de gens qui sont bloqués créativement dans ce contexte. Il y a aussi une pression, et c’est pas l’environnement le plus inspirant. Beaucoup doivent se remettre en question j’ai l’impression. On doit tenter l’acceptation puisqu’on doit tous être sur hold, tous obligés de ralentir et c’est ça qui est à en retirer pour l’instant. J’essaye de consommer des affaires qui me font grandir, qui font de moi un meilleur humain, pour m’imprégner de belles choses. J’essaye aussi d’écrire à chaque jour pour pouvoir sortir du beau de tout ça. Tranquillement, il s’installe une petite routine qui me débloque créativement. Je commence à écrire des affaires que je trouve pas trop nulles, alors c’est encourageant (rires). »

    S’attendant au pire, sans se créer trop d’attente, Luis Clavis croit enfin que le retour à la normale devrait se faire très lentement et progressivement dans le milieu du spectacle, probablement le dernier milieu à rouvrir après la crise selon lui. Il faudra « réhabituer les gens à consommer des spectacles live », prévoit-il également. Puis il y aurait possiblement « un grand mouvement sur le plan du langage, de ce que les gens ont à dire ».

    Le mardi 7 avril, l’artiste diffusera sur la station de radio CISM, une session en direct de vingt minutes, encore une fois de chez lui dans le quartier Rosemont, avec quelques variantes de celle offerte sur Facebook.

    Photo : William Arcand

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité