Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Entrepreneuriat / Startups
  • Artisans du numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    L’artiste Fantômes révèle « Reine Louve », extrait de l’album à paraître « Les Animaux Sauvages »

    19 mars 2020, 00h00

    Initialement duo, Fantômes fait le saut en solo, sans toutefois se départir de son « s ». C’est que le projet se présente sans traiter directement de lui-même. Se dévoilant néanmoins, il le fait de biais et tout en nuances tandis que les fantômes pointés ici sont intérieurs : des démons qui rongent, des souvenirs qui tournoient et forment l’identité tout comme le rapport au futur.

    L’artiste Fantômes révèle « Reine Louve », extrait de l’album à paraître « Les Animaux Sauvages » Fantômes.Photo: «Les Animaux Sauvages»

    Né en 2013 parmi les cendres et les flocons de l’hiver montréalais et fort d’un EP — « Spire », lancé en 2017 — ayant fait son chemin sur les radios satellites, Bobby Lehoux renoue ici, et de manière encore plus assumée, avec sa propension pour les ballades à la fois folk et obscures avec la bien ancrée « Reine Louve » : « Il s’agit de la première chanson que j’ai composée de la série et c’est de là qu’est né le concept. C’est une chanson d’amour qui parle d’une première rencontre, puissante et profonde, et du mythe qui peut l’entourer ».

    L’artiste incarne, par ses paroles, sa guitare tendue et la nature aérienne de sa voix, l’idée des grands espaces, dépaysants. Il y a quelque chose d’ensorcelant dans sa manière de dévoiler ses récits imagés. Comme une impression de perdre le Nord mise en bouteille, mais volontaire. Brut, Fantômes inspire l’errance bienveillante.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité