Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Entrepreneuriat / Startups
  • Artisans du numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    La comédie musicale « Please Thrill Me » : existentielle et optimiste

    20 février 2020, 00h56
         |      Article rédigé par Yves Tremblay.

    Créée en résidence au Théâtre Lachapelle par la compagnie pluridisciplinaire Ballet Opéra Pantomime (BOP), « Please Thrill Me » est une comédie musicale de langue anglaise à la fois « naïve et lucide », optimiste et existentielle, de Sean Nicholas Savage, mise en scène par Sophie Cadieux. Sa trame raconte l’ouverture et les questionnements sur la vie (l’amitié, les aspirations, le doute, le rêve), à travers les rencontres de son personnage central Jazz, qui saute sur un train avec un nouvel ami Pop vers une ville côtière où ce dernier travaille.

    La comédie musicale « Please Thrill Me » : existentielle et optimiste Jane Penny et Sean Nicholas Savage.Photo: Ludovic-Rolland-Marcotte

    L’espace scénique propose un premier monticule côté jardin, en angle, qui servira entre autre d’écran de projection, tandis que du côté cour on retrouve un plateau perché, où se trouvent les quatre musiciens (guitare, batterie, synthétiseurs et saxophone) qui accompagnent les chanteurs tout au long de la pièce. En dessous et devant cette plateforme, supportée de poutres imitant le métal, se situeront quelques scènes et chorégraphies. Au centre, une étendue triangulaire deviendra rue, restaurant, piste de danse, plage...

    À l’instar de ses chansons pop explorées sur pas moins de treize albums par la passé, le poète et auteur Sean Nicholas Savage fait preuve d’un indéniable talent à écrire des chansons mélodiques et accessibles dans cet opus. L’ensemble évolue harmonieusement selon les étapes de l’aventure du héros chantant principal. En plus de son nouvel ami Pop, Jazz rencontrera une philosophe tenancière de bar/restaurant Rocky (Lulu Hughes), ainsi que la serveuse et chef The Artist (Jane Penny, aussi membre de la formation montréalaise Tops), pour qui préparer la nourriture est un art. Le narrateur The Speaker (le rappeur Cadence Weapon) viendra présenter et décrire l’action, en mode oratoire inspiré, presque moralisateur à un certain moment, ou sinon contemplatif.

    Avec des costumes simples mais stylisés (de grands imperméables notamment), les performeurs vont exécuter quelque pas de danse solo ou à plusieurs un peu timidement, mais non sans charmes et moult références à la forme classique de la comédie musicale. Des projections vidéo comme des ponts, des trains ou des oiseaux maritimes viendront complémenter judicieusement les éléments de décor sans superflu, esthétiques ou emblématiques, tel ce côté verso d’une immense affiche néon rose prenant la forme d’une crevette.

    Deux punks se rencontrent au milieu de la nuit alors qu’ils s’apprêtent à grimper dans un train de marchandises : Jazz, en quête de lui-même, et Pop, en route vers chez lui, une grande ville en bord de mer. Dans cette oasis au bout du monde, ils feront la rencontre d’une série de personnages hantés par une symphonie de désirs indéfinissables, par le goût irrésistible d’une vie sans frontières.

    À travers une poésie à la fois naïve et lucide, parée de l’inépuisable don mélodique de Sean Nicholas Savage, celui-ci nous donne accès, avec « Please Thrill Me », à un univers rêvé, celui des amitiés de passage et de la fraternité des âmes. Connue pour sa polyvalence et ses nombreuses collaborations musicales, Sophie Cadieux dirige une distribution bigarrée qui réunit sur scène, outre Savage lui-même, la chanteuse du groupe TOPS Jane Penny, Adam Byczkowski alias Better Person, la rockeuse Lulu Hughes et le rappeur Rollie Pemberton alias Cadence Weapon.

    Produit par BOP, « Please Thrill Me » de Sean Nicholas Savage est présenté à La Chapelle à Montréal, du 17 février au 1er mars 2020.

    « Please Thrill Me »

    Interprètes

    • Jazz : Sean Nicholas Savage
    • Pop : Adam Byczkowski alias Better Person
    • The Artist : Jane Penny
    • Rocky : Lulu Hughes
    • The Speaker : Rollie Pemberton alias Cadence Weapon

    Concepteurs

    • Sean Nicholas Savage, texte et musique
    • Sophie Cadieux, mise en scène
    • Hubert Tanguay-Labrosse et Pascal Chénard, direction musicale
    • Catherine Dagenais-Savard, chorégraphies
    • Félix Poirier, scénographie
    • Anne-Sophie Gaudet, costumes
    • Ted Stafford, lumière
    • Nataq Huault, conception sonore
    • Charles Beaudoin, traduction

    Musiciens

    • Alexandre Colas-Jeffery
    • Pascal Chénard
    • Antoine Langis
    • Juliette Leclerc
    • Max-Élie Oboukangongo-Laroche

    Dans le monde de la pop d’avant-garde, Sean Nicholas Savage – figure culte de la chanson underground canadienne – est connu pour ses ballades douces-amères, pour la beauté fougueuse de ses prestations musicales, ainsi que pour l’intrépide délicatesse de son chant, qui respire l’énergie et l’espace. À chaque nouvel album, Savage nous plonge dans son monde de sensibilité et de nuance. Son oeuvre – sentimentale à la manière de ces drames romantiques vaporeux qui vous donnent la nostalgie d’une vie que vous n’avez jamais vécue, mais que votre âme comprend intimement – suscite l’émerveillement et l’espoir, et réveille les échos d’une jeunesse insoucieuse.

    Fondée en 2013 par Alexis Raynault et Hubert Tanguay-Labrosse, BOP s’est donné pour mission de créer des spectacles pluridisciplinaires, centrés sur des oeuvres de musique classique et contemporaine présentées dans des environnements favorisant l’immersion émotionnelle du spectateur. La compagnie a proposé à ce jour sept productions, dont le déraisonnable opéra-pop « Le Vin herbé », regroupant plus de 70 artistes dans une mise en scène de Philippe Boutin, des chorégraphies de Dave St-Pierre et des costumes signés Denis Gagnon ; l’opéra fiscalo-baroque « Nero and The Fall of Lehman Brothers », joué dans le sous-sol d’une église du quartier Villeray, et le rituel choral mystique « Le Vaisseau-coeur », événement d’ouverture de la saison 2019-2020 d’Arte Musica. BOP est lauréate du Prix de la relève Caisse Desjardins de la Culture (2019) et du Prix Opus de la Découverte de l’année (2016).

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité