Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    La Ministre taïwanaise du numérique, Audrey Tang, milite pour un usage démocratique du Web

    14 février 2020, 10h06
         |      Article rédigé par Oriane Morriet.

    La Ministre taïwanaise du numérique, Audrey Tang, sera cette année l’une des invités d’honneur de MTL connecte : La Semaine numérique de Montréal, qui se tiendra du 13 au 18 octobre 2020. Tour à tour lycéenne en désertion, fondatrice de startups en nouvelles technologies, militante pour l’open Web, Ministre du numérique, et première ministre trans au monde, son parcours atypique explique son regard visionnaire sur les possibilités des nouvelles technologies numériques. Portrait d’Audrey Tang, Ministre du numérique à Taïwan, pour en savoir plus sur son parcours d’experte du numérique, ses valeurs vis-à-vis du Web et son intervention — en hologramme — lors de l’édition 2020 de MTL connecte.

    La Ministre taïwanaise du numérique, Audrey Tang, milite pour un usage démocratique du Web Audrey Tang.Photo: Courtoisie

    Le titre exact d’Audrey Tang n’est pas des plus courts, ce qui témoigne certainement de l’importance de son rôle au sein du gouvernement taïwanais. « Je suis Ministre du numérique de Taïwan, en charge du Gouvernement ouvert, de l’Innovation sociale et de l’Engagement de la jeunesse », explique-t-elle. La description de sa fonction consiste ainsi sur l’usage des outils numériques, tels que le Web, l’intelligence artificielle ou encore la réalité virtuelle, comme des moyens de lier les citoyens entre eux pour créer une communauté soudée humainement, culturellement, économiquement et politiquement.

    L’intérêt d’Audrey Tang pour les nouvelles technologies démarre lorsqu’elle est lycéenne. Persuadée que la véritable connaissance se trouve sur le Web, et non pas dans ses manuels scolaires qu’elle trouve datés, la future Ministre du numérique se tourne vers ses professeurs pour leur faire part de ses intentions de quitter le lycée pour poursuivre elle-même son éducation, en autodidacte, sur le Web. À sa grande surprise, ceux-ci acceptent. « Le soutien de mes professeurs a conforté mon optimisme dans la capacité d’innovation de la bureaucratie. Selon moi, les employés des services publics sont les plus créatifs », se rappelle Audrey Tang.

    Par la suite, Audrey Tang fonde successivement plusieurs startups en développement technologique, notamment Inforian, compagnie dans laquelle Intel a fait plusieurs investissements. Forte de ces expériences d’experte du numérique, la future Ministre met un pied, au cours des années 2000, dans ce qu’on appelle actuellement la culture ouverte, c’est-à-dire l’ensemble des secteurs qui concernent de près ou de loin l’open source, l’open gouvernement, l’open data, etc. « Cela correspond au moment où, à Taïwan, s’est érigé le g0v movement, qui a pour spécificité de se tourner vers les services publics pour une bonne gouvernance du numérique », commente-t-elle.

    Fervente adepte du numérique, Audrey Tang milite surtout pour son usage démocratique. « Je considère que la bonne gouvernance du Web doit reposer sur des consensus bien établis, sur la transparence sans consensus et sur la participation de toutes les parties prenantes, le tout sans aucune répression ni pression du pouvoir en place », affirme-t-elle. Suite à une occupation du Parlement taïwanais en 2014, Audrey Tang est invitée à former un groupe de consultation citoyenne, en raison notamment de son rôle de modératrice des débats sur le Web. Elle devient par la suite consultante pour le gouvernement taïwanais, puis est nommée Ministre du numérique en 2016.

    Audrey Tang tient à rappeler que son rôle de Ministre du numérique est horizontal, plutôt que vertical, c’est-à-dire que son cabinet collabore avec l’ensemble des Ministères taïwanais : le Ministère des Transports, le Ministère de la Communication, le Ministère des Finances, le Ministère de l’Économie, etc. « Mon rôle est de mettre en application ce que nous avons appris de la culture d’Internet dans la vie de tous les jours, mais aussi auprès des politiciens et des services publics », confie-t-elle. En cela, sa mission est donc d’assurer un usage démocratique des outils numériques.

    Lors de son intervention lors de l’édition 2020 de MTL connecte : La Semaine numérique de Montréal, Audrey Tang compte mettre en application cet usage démocratique des outils numériques grâce à une sorte de démonstration à valeur argumentative. En début de conférence, elle invitera le public à lui poser directement des questions par l’intermédiaire de la plateforme numérique Polis. « L’idée est que les gens puissent liker les questions des uns et des autres. Les questions avec le plus de likes remonteront au-dessus du lot. C’est celles auxquelles je répondrai », explique la Ministre. En se concentrant sur les questions les plus populaires, elle compte ainsi démontrer le fonctionnement d’une loi s’appuyant en premier lieu sur la volonté du peuple.

    Conséquence de son intervention lors de MTL Connecte, Audrey Tang est particulièrement heureuse d’établir des liens étroits entre Taïwan d’une part, et le Canada d’autre part. Elle entrevoit en effet des similarités entre les deux pays, notamment en ce qui concerne le numérique. « Notre agenda diplomatique cette année se concentre sur le fait de mettre Taïwan mieux en valeur dans le monde, notamment en travaillant sur la coopération économique, la coopération en sécurité et le lien entre les citoyens, avec la participation des gouvernements américains, taïwanais et quiconque dans le monde se soucie des relations entre Taïwan et le continent américain », conclut-elle.

    Pour aller plus loin, vous pourrez écouter bientôt nos deux podcasts réalisés à l’occasion de notre entrevue avec Audrey Tang : le premier sur l’intervention de la Ministre à MTL Connecte et le second sur sa vision démocratique du numérique.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité