Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    2019 : L’année où la mission de Phi s’est étendue à l’échelle internationale

    16 décembre 2019, 11h00

    Phi a toujours cru en un art courageux et novateur. Un art mettant à profit les dernières avancées technologiques pour repousser les limites de l’immersion créative. Pôle artistique et multidisciplinaire, il se présente comme un véritable moteur d’innovation, un catalyseur d’expériences nouvelles, provocantes et engagées. Convaincu de l’importance de sa mission, Phi travaille à étendre son impulsion créatrice au-delà des frontières ; cette année a été la consécration de ses efforts vers l’international.

    2019 : L’année où la mission de Phi s’est étendue à l’échelle internationale Katie McGuinness.Photo: phi-centre.com

    Survol de la programmation internationale 2019 :

    • New York : Installations de Spheres, Rockefeller Center (janvier à mars) et Gymnasia, 7 Lives& Into The Light, Tribeca Film Festival (avril & mai)
    • Luxembourg : Programmation du Luxembourg City Film Festival (mars)
    • Venise : Commissaire de l’exposition Phi immersif : théâtre du virtuel (mai à octobre)
    • Venise : Installation des oeuvres A Life in Flowers et BattleScar à la Mostra de Venise (août & septembre)
    • Francfort, Gdynia et Varsovie : Tournée de Gymnasia du studio Félix & Paul (septembre & octobre)
    • Salt Lake City : Installation de Traveling while black du studio Félix & Paul, Salt Lake Film Society (octobre à décembre)
    • Luxembourg : Installation de diverses oeuvres au Music Lab de Sonic Visions (novembre)
    • Tokyo : Installation de Gymnasia du studio Félix & Paul, L’Effet Québec (décembre)

    2019 a vu Phi présenter à Venise, en marge de la 58e Biennale d’art, son projet Phi immersif : théâtre du virtuel. Une exposition sur six mois, en quatre phases, pour laquelle se sont succédé des artistes locaux dont Renata Morales et des figures majeures de l’art contemporain, en collaboration avec Acute Art, dont Marina Abramović, Olafur Eliasson ou Anish Kapoor. Autant d’artistes dont nous présentions les premières incursions dans le monde de la XR.

    Propulseur d’expériences immersives

    En véritable incubateur de talents, Phi s’est fixé la mission de révéler le travail d’artistes locaux sur la scène internationale. Dans cette optique, le pôle culturel a apporté une plateforme d’expression à l’artiste mexicaine Renata Morales. Au terme d’une résidence de deux ans au Centre Phi, cette créatrice multidisciplinaire a pu présenter à la galerie Ca’ Rezzonico de Venise son expositionInvasor, assemblage monumental d’objets récupérés, autoportraits et céramiques à l’effigie d’animaux, femmes, dinosaures et chimères. Un travail titanesque et engagé, qui illustre avec puissance les effets du réchauffement climatique.

    Mettant à profit son expertise en matière de diffusion et de production, Phi a offert une place aux créations montréalaises dans plusieurs festivals majeurs : Festival du Film de Tribeca, Festival du Film de Sundance et la Mostra de Venise. Ces différentes collaborations ont permis à Phi d’entériner sa présence dans les univers du XR.

    Le Festival du film polonais de Gdynia et Digitals Cultures à Varsovie, en septembre, et la Biennale de l’image de Francfort, en octobre, ont aussi été l’occasion pour Phi de présenter Gymnasia, des célèbres Felix & Paul studios. Plusieurs fois récompensé à l’international, ce groupe de créateurs locaux franchit ici une étape majeure avec son oeuvre immersive à la fois mélancolique et dérangeante créée et réalisée par Cris Lavis et Maciek Szczerbowski. La production de Gymnasia a été effectuée en collaboration avec l’Office national du film du Canada.

    Pour conclure l’année 2019, Phi fera un arrêt à Tokyo pour y présenter « Gymnasia » du 11 au 13 décembre, dans le cadre de L’Effet Québec : une série d’évènements réunissant les plus grands acteurs de l’industrie culturelle québécoise, parmi lesquels Phi est aux premières loges.

    « L’accessibilité n’est pas seulement le seul facteur, c’est aussi l’exploration sur ce qui arrive au corps quand il rentre en contact avec la narration et à la place de l’humain au sein de l’expérience. La réalité virtuelle s’active par notre présence. Sans nous, elle n’existe pas », explique Phoebe Greenberg, fondatrice et directrice.

    Commissaire d’expériences XR

    Phi a pris en charge la programmation et la production de l’installation du Pavillon Réalité Virtuelle, un événement organisé par le Film Fund Luxembourg à l’occasion du Luxembourg City Film Festival en mars dernier.

    C’est dans le même ordre idée que s’est inscrite l’action de Phi en marge de la 58e Biennale de Venise (Phi immersif : théâtre du virtuel), avec une programmation variée incluant notamment les premières œuvres de réalité virtuelle de Marina Abramović et Anish Kapoor ainsi qu’une création signée Olafur Eliasson en collaboration avec Acute Art. L’événement a aussi permis de mettre en avant des créations montréalaises comme « Speculating Futures » et « Believe Your Eyes » de Punchdrunk International et Samsung Electronics. La première est une installation vidéo dans laquelle cinq artistes se prononcent sur le climat géopolitique et les enjeux environnementaux ; la seconde est une expérience théâtrale multisensorielle.

    La présence à Venise a permis à Phi d’imposer sa vision en matière de scénographie. Il ne s’agit pas simplement de proposer un assemblage d’oeuvres variées, mais de créer un univers autour d’elles. Une ombrelle cohérente, une aventure où chaque création est un chapitre. L’expérience ne commence pas au moment où le visiteur se voit poser le casque de VR, mais longtemps avant, grâce à l’atmosphère mise en place annonçant la vision de l’artiste.

    Créateur d’environnements innovants

    Phi a non seulement réalisé le design, mais a aussi assuré l’installation technologique de l’œuvre de réalité virtuelle « Spheres » au Rockefeller Center, à New York. Ce travail collaboratif de Jess Engel et Eliza McNitt a notamment gagné le grand prix du jury lors du Festival du Film de Venise de 2018. Un voyage à travers le système solaire, le trou noir et le Big Bang, enveloppé d’un environnement fait de jeux de lumière et d’arrondis.

    L’équipe de Phi a également veillé à la production de la scénographie et de l’installation de trois œuvres utilisant la réalité virtuelle et la réalité augmentée, sélectionnées pour le volet immersif du Festival du Film de Tribeca. Nommons entre autres l’oeuvre « Into The light », pensée par Jessica Brillhart, une des pionnières de la vidéo 360 degrés. Toujours aux États-Unis, à la Salt Lake Film Society, Phi a recréé le restaurant Ben Chili Bowl de Washington où les visiteurs pouvaient s’asseoir à une table pour visionner l’oeuvre « Traveling while black » du directeur Roger Ross William, lauréat d’un Academy Award, en collaboration avec Félix & Paul studios.

    Phi veut continuer de provoquer l’étonnement et la remise en question perpétuelle des codes établis. Dessiner de nouveaux horizons, au sein desquels le public est de plus en plus immergé dans la vision de l’artiste. En 2020, ces bases de réflexion continueront de se solidifier.

    L’organisation croit en l’importance de bâtir des ponts à l’international pour que le dialogue soit constant, la création, collective. Nous explorons des terrains jamais encore foulés, des terrains que nous tentons de défricher avec une programmation courageuse, engagée et, avant tout, novatrice.

    À Montréal

    En ce moment, Phi propose deux expositions dans ses deux bâtiments du Vieux-Montréal. Au Centre Phi, « Cadavre exquis », une exposition où l’art contemporain rencontre la réalité virtuelle est présentée jusqu’au 19 janvier 2020. On y retrouve, en première canadienne, des oeuvres de Marina Abramovic, Olafur Eliasson, Antony Gormley et Paul McCarthy.

    À la Fondation Phi pour l’art contemporain, les visiteurs auront jusqu’au 15 mars 2020 pour découvrir « What Has Been Seen ». Les artistes Eva et Franco Mattes dissèquent, testent et redéfinissent les frontières d’internet. L’exposition « Phil Collins » présente un important corpus qui étudie la manière dont nous comprenons la culture populaire et y prenons part.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité