Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Entrepreneuriat / Startups
  • Artisans du numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    PHI, créateur d’expériences au-delà de la réalité virtuelle

    6 mars 2020, 07h30
         |      Article rédigé par Oriane Morriet.

    Né de l’initiative de l’entrepreneure culturelle Phoebe Greenberg, Phi regroupe la Fondation Phi pour l’art contemporain et le Centre Phi. Pôle culturel multidisciplinaire, le Centre Phi est aujourd’hui une des clés de voûte de l’industrie de la réalité virtuelle, augmentée et mixte à Montréal. Tour à tour site d’exposition, lieu de conférences, instance de coproduction et résidence d’artistes, il a su dynamiser le secteur des nouvelles réalités sans toutefois s’y limiter. Son domaine d’expertise passe aussi par la formation d’organismes comme Québec/Canada XR, dans le but de souder la communauté de la XR. Pour discuter des actions de l’institution au sein de l’industrie, nous avons rencontré Myriam Achard, chargée des partenariats en nouveaux médias et des relations publiques chez Phi.

    PHI, créateur d’expériences au-delà de la réalité virtuelle Myriam Achard (Centre PHI).Photo: Courtoisie

    Photo : Centre PHI.

    Ayant ouvert ses portes dans le Vieux-Montréal il y a maintenant 7 ans, le Centre Phi accueille tour à tour des expositions en nouveaux médias, des panels sur la création technologique, des conférences sur les arts immersifs, etc. « Toutes les formes d’art sont les bienvenues : nous faisons des concerts, des projections de film traditionnel, des conférences, des lancements, etc. Depuis maintenant 5 ans, nous présentons aussi des expériences à l’intersection entre les arts et les technologies », détaille Myriam Achard.

    « Cadavre exquis », « >HUM(AI)N », « Écho : réverbération dans l’espace », « Particules d’existence » : voilà quelques-uns des titres des expositions qui se sont tenues au Centre Phi ces dernières années.

    Bien connu pour les oeuvres de réalité virtuelle qu’il présente, le Centre Phi ne s’arrête toutefois pas là en termes d’arts technologiques. Ses expositions, panels, conférences et lancements font aussi la part belle à la réalité augmentée, la réalité mixte ou encore l’intelligence artificielle.

    « Nous mettons également en valeur des expériences qui mélangent le théâtre immersif et la réalité virtuelle. Je pense à « Alice » de DVgroup, à « Believe Your Eyes » de Punchdrunk International et à « The Horrifically Real Virtuality » de DVgroup », détaille Myriam Achard. Ce qui incite le Centre Phi à proposer un éventail large d’arts technologiques, c’est sa volonté d’introduire ces arts auprès du grand public. « Nous avons une passion et une envie de démocratiser les nouvelles technologies », ajoute la chargée des relations publiques.

    Fort de toutes ces activités, le Centre Phi est une institution clé pour l’industrie des arts technologiques au Canada. Phoebe Greenberg encourage d’ailleurs la production d’expériences de réalité virtuelle grâce à des investissements, des coproductions et des partenariats avec des sociétés de production québécoises. Elle est, par exemple, l’actionnaire majoritaire de Felix & Paul Studios, une société de production montréalaise dédiée à la création d’expériences de réalité virtuelle de type cinématique. « Phoebe Greenberg est la partenaire de première heure de Felix & Paul. Il était donc naturel que leurs oeuvres soient présentées au Centre Phi, d’autant que leur travail est excellent », explique Myriam Achard. Parfois même, le Centre Phi est à l’initiative de la création, comme par exemple dans le cas de « Je t’ai raconté » de Matt Goldberg.

    Poursuivant sa fibre créatrice, le Centre Phi a lancé, à l’été 2019, une résidence d’artistes afin de donner aux créateurs les moyens financiers, intellectuels et techniques de mettre au point des oeuvres ambitieuses. « Actuellement, nous avons en résidence un artiste québécois — Vincent Morisset — et un artiste d’origine brésilienne qui vit à Stockholm — Diego Galafassi. Celui-ci est en train de développer une oeuvre pour Magic Leap », confie Myriam Achard. L’oeuvre de Diego Galafassi sera d’ailleurs présentée en première mondiale à Sundance Next Frontier.

    D’une durée indéterminée, cette résidence permet aux artistes d’avoir accès à des studios de production, à des conseillers créatifs et à une équipe technique. L’approche du Centre Phi vis-à-vis des oeuvres produites lors de sa résidence se fera au cas par cas. Pour certains artistes, l’institution sera coproductrice, pour d’autres non. « Il n’y a pas de modèle carré », affirme Myriam Achard. En plus de cette résidence, le Centre Phi est également à l’origine d’initiatives pour renforcer l’industrie des nouvelles technologies immersives, telles que Québec/Canada XR. « Québec/Canada XR a été lancé au festival de Cannes 2019 en présence de la Ministre de la culture, Nathalie Roy. C’est un organisme créé par Xn Québec, les RIDM, le FNC, Mutek et le Centre Phi. Nous avons eu envie de regrouper les gens de la XR pour faire en sorte qu’ils ne travaillent pas en silos », raconte Myriam Achard. L’idée est d’organiser des événements pour réfléchir au développement de l’industrie de la XR au Québec et au Canada, tout en faisant des liens avec ce qui se fait à l’international : en Amérique, en Europe et en Asie, notamment. Après une première année d’opérations, l’organisme en est encore à ses premiers pas, mais poursuivra ses missions lors des éditions en 2020 des grands festivals tels que le FNC, Mutek et les RIDM, entre autres.

    Cet article est tiré du Guide de l’industrie :: RÉALITÉ VIRTUELLE, un ouvrage de référence unique pour comprendre les rouages de l’industrie québécoise de la réalité virtuelle : ses entreprises, ses personnalités, les grands studios, les processus, ses marchés, ses principaux pôles de production, ses forces et les défis qui l’animent.

    Il est possible de commander, de contribuer ou de soutenir cette publication en > cliquant ici <.

    https://bit.ly/2YQyE5P - info lienmultimedia.com

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité