Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Palmarès
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Entrepreneuriat / Startups
  • Artisans du numérique
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    La SARTEC offre sa collaboration au nouveau ministre du Patrimoine Steven Guilbeault

    21 novembre 2019, 07h07

    La SARTEC félicite le nouveau ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, et lui offre son entière collaboration pour sauvegarder l’écosystème en péril de la création audiovisuelle francophone au Canada.

    La SARTEC offre sa collaboration au nouveau ministre du Patrimoine Steven Guilbeault Steven Guilbeault.Photo: Gouvernement du Canada

    Comme le soulignait récemment Mathieu Plante, président de la SARTEC, et Luc Dionne, président de la SACD : « La crise sans précédent dans laquelle sont plongés nos médias force les Canadiens à exiger des géants du Web et de la téléphonie mobile leur juste part en taxes et en impôts, en contribution à notre système de production nationale et en protection de nos droits d’auteur ».

    Michelle Allen, dramaturge, scénariste, comédienne et metteure en scène ajoutait, au Grand débat sur la culture et les médias le 18 septembre dernier, que « si les Canadiens abandonnaient la maîtrise de notre souveraineté culturelle, nous ne pourrions jamais la retrouver ».

    La SARTEC se réjouit qu’à la suite de ce débat, le Parti libéral et les partis soucieux de l’avenir de la culture et de l’économie canadienne se soient engagés à agir rapidement. « Les citoyens canadiens aiment les histoires de nos auteurs, mais encore faut-il que nous ayons toujours les moyens de les porter à l’écran », précise Stéphanie Hénault, directrice générale de la SARTEC.

    La SARTEC organise justement, ce dimanche, le rendez-vous « Écrire en français à l’ère numérique » avec ses membres du cinéma et de la télévision, et leurs partenaires du milieu et des médias, pour échanger sur nos réussites, nos défis et nos enjeux dans un écosystème en péril.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité