Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Palmarès
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Entrepreneuriat / Startups
  • Artisans du numérique
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Wynn Holmes redéfinit en mouvement le sens de la masculinité avec « Porcelaine »

    4 octobre 2019, 07h25
         |      Article rédigé par Oriane Morriet.

    Redéfinir la masculinité en l’abordant du point de vue de l’héritage familial, c’est la mission que s’est donnée Wynn Holmes pour la création de « Porcelaine ». Intriguée par sa ressemblance avec ses ancêtres masculins, la chorégraphe propose ainsi en mouvement une réflexion sur ce qui distingue le masculin du féminin. Encore en évolution, l’oeuvre multidisciplinaire a d’ores et déjà fait l’objet d’une première présentation lors du Festival Quartiers Danses 2019, et devrait prendre sa forme finale dans un an. Retour avec Wynn Holmes sur ses inspirations pour « Porcelaine », ses choix esthétiques et ses réflexions philosophiques.

    Wynn Holmes redéfinit en mouvement le sens de la masculinité avec « Porcelaine » « Porcelaine » de Wynn Holmes.Photo: Wynn Holmes

    Incontestablement multidisciplinaire, « Porcelaine » est une performance tout à la fois chorégraphique, musicale et théâtrale. Conçue par Wynn Holmes, la pièce existe actuellement dans une forme courte. À l’édition 2019 du Festival Quartiers Danses de Montréal, la chorégraphe a ainsi présenté cinq extraits de ce qui l’année prochaine existera dans une version plus longue. « La pièce inclut une performance de Nicolas Archambault, une musique originale de Steven Ramsey et un texte dramaturgique d’Alexia Bergère. Nicolas et Steven sont tous deux sur scène, et bien qu’ils aient des tâches propres à accomplir, ils interagissent également entre eux », détaille-t-elle.

    Le point de départ de la création de « Porcelaine » repose sur une réflexion de Wynn Holmes sur son propre lignage. En travaillant avec Nicolas Archambault, elle met en parallèle son expérience personnelle en la matière avec celle du performeur. Dans son oeuvre multidisciplinaire, la chorégraphe interroge donc l’héritage familial en termes de traits physiques, de comportements et de personnalités. « J’ai pensé à ma relation avec mes ancêtres, en général : à l’endroit d’où je viens, comment j’ai été élevée et pourquoi j’agis de cette manière », confie-t-elle. En analysant son passé, et l’histoire de ses ancêtres, Wynn Holmes se rend compte qu’elle possède davantage de points communs avec la lignée masculine de sa famille.

    Cette ressemblance avec les hommes plutôt qu’avec les femmes de sa famille a été une véritable surprise pour Wynn Holmes. Outre le fait de travailler dans un domaine lié à la création artistique, la chorégraphe s’est ainsi aperçue qu’elle possédait non seulement des traits physiques communs avec ses ancêtres masculins, mais aussi qu’elle partageait des logiques psychiques singulières. Pour Wynn Holmes, cette prise de conscience remet en question la définition de la masculinité, qui repose souvent sur la présence de certains traits physiques et psychiques chez l’individu. « Cela a déconstruit pour moi le mythe moderne de la masculinité. Et j’ai eu envie d’étudier les idées préconçues sur le sujet, et de les repenser », détaille-t-elle.

    À travers la danse, Wynn Holmes aborde donc de front la question de la masculinité, mais en la prenant du point de vue de la parenté. « Je considère la masculinité non pas comme un tout, mais du point de vue de la transmission du gène masculin, la manière dont il est exprimé chez l’individu dans le quotidien, à travers le choix de carrière, à travers la créativité, à travers des normes comportementales, et également à travers l’interprétation physique de la masculinité », détaille-t-elle. Son but ? Montrer que la masculinité n’est pas uniquement l’apanage des hommes, et que la féminité n’est pas uniquement celle des femmes.

    « Porcelaine » s’inscrit dans une esthétique propre à Wynn Holmes. Faisant la part belle à la performance, à la force physique et à l’énergie, la chorégraphe n’a qu’un mot pour décrire cette esthétique : l’athlétisme. « Ce qui m’intéresse, c’est le pouvoir du corps en mouvement, qui n’est pas nécessairement un mouvement intense. L’importance est de sentir l’incarnation. Dans ce corps en mouvement, j’interroge aussi la part du collectif et de l’individuel », détaille-t-elle.

    Directrice artistique de la compagnie Lo Fi Dance Theory, Wynn Holmes se concentre sur la création de projets multidisciplinaires. « Nous créons des projets originaux en utilisant le mouvement et la danse en association avec d’autres arts : la danse et la photographie, la danse et le théâtre, la danse et le cinéma », explique la chorégraphe. Fondée à New York en 2014, la compagnie commence une série de classes ouvertes au public. Après plus de cinq ans d’expérience avec Lo Fi Dance Theory, Wynn Holmes a maintenant établi des partenariats avec des institutions diverses et variées pour poursuivre ses créations multidisciplinaires. « Nous sommes sur le point de présenter notre première installation à la Toronto Public Library pour la Nuit Blanche, en octobre prochain », conclut la chorégraphe.

    « 101 ». Photo : Wynn Holmes.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité