Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Palmarès
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Entrepreneuriat / Startups
  • Artisans du numérique
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    La 14e édition de l’Expo World Press Photo Montréal se tient du 28 août au 29 septembre 2019

    28 août 2019, 08h15

    La 14e édition de l’Expo World Press Photo Montréal, présente au Marché Bonsecours dans le Vieux-Montréal, les 150 images lauréates de l’année 2018 issues du plus prestigieux concours annuel de photographie professionnelle au monde, ainsi qu’une série d’expositions et d’activités complémentaires. L’événement sera présenté tous les jours, sans interruption, du 28 août au 29 septembre, de 10 h à 22 h, et jusqu’à minuit les jeudis, vendredis et samedis.

    La 14e édition de l’Expo World Press Photo Montréal se tient du 28 août au 29 septembre 2019 Unilateral (recadrée).Photo: Brendan Smialowski

    Avec un bilan record de plus de 55 000 visiteurs en 2018, l’événement emblématique de la rentrée culturelle montréalaise accueille cette année quatre invitées d’honneur : la cinéaste et comédienne Monia Chokri, porte-parole de l’édition montréalaise 2019, qui exposera un travail photographique inédit, capté sur pellicule argentique au cours des derniers mois ; les photographes Bénédicte Kurzen (France) et Sanne De Wilde (Belgique), co-lauréates du Premier Prix dans la catégorie Portraits (Reportage).

    World Press Photo 2019

    Pour la 62e édition du World Press Photo, le jury de la compétition, sous la présidence de Whitney C. Johnson, a évalué plus de 78 000 images, soumises par plus de 4 700 photojournalistes de 129 pays, décernant des prix à 42 photographes de 23 pays.

    Le jury avait dévoilé en février dernier les six images en lice pour le prix de la Photo de l’année. Le 11 avril, ce prix a été attribué à l’Américain John Moore, de l’Agence Getty Images, pour son cliché montrant une fillette de deux ans, Yanela Varela, en larmes durant l’arrestation, aux États-Unis, de sa mère, une migrante hondurienne.

    Ce cliché fait partie de l’exposition internationale qui propose en images un parcours des grands événements de l’année, répartis dans huit catégories de portraits et de reportages : Actualité, Information générale, Sujet contemporain, Portrait, Environnement, Nature, Sport et Projet à long terme.

    Basée à Washington, Whitney C. Johnson est vice-présidente, expériences visuelles et immersives au National Geographic. Avant de se joindre au magazine, elle a notamment été directrice de la photographie du New Yorker, où son travail a été maintes fois primé.

    « Idéalement, une photo de l’année doit être surprenante, unique, pertinente, mémorable », explique Whitney C. Johnson. À propos de la photo gagnante, elle ajoute : « Les détails sur la photo sont intéressants. On note les gants de l’agent de la patrouille frontalière ou encore les lacets enlevés. La Photo de l’année doit être visuellement cohérente, la trame narrative doit être présente, le récit doit être fort, en plus de proposer différentes perspectives de scénario. »

    Au nombre des sujets abordés : la disparition du journaliste Jamal Khashoggi au Consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul, la crise des opioïdes aux États-Unis, la visite d’Emmanuel Macron à la Maison-Blanche, la réalité des transgenres, le baby-boom suivant la signature d’un accord de paix entre le gouvernement colombien et les FARC, le déclin du Venezuela, la réalité des migrants, l’offensive contre le narcotrafic aux Philippines, les attaques en Syrie, les conflits au Yémen, les incendies en Californie. L’exposition propose aussi des histoires lumineuses, comme celle de Bob, un flamant des Caraïbes secouru et devenu la mascotte de jeunes écoliers, sur l’île de Curaçao, et celle d’Ajambo, mère de sept enfants, qui boxe pour l’équipe féminine ougandaise. Aussi : l’émergence de la mode africaine à Dakar, des célébrations traditionnelles, des tournois sportifs, des explorations inédites, des actes de courage et de résilience, à la fois émouvants et inspirants.

    Invitées lauréates d’un Premier prix : Bénédicte Kurzen (France) et Sanne De Wilde (Belgique). Bénédicte Kurzen et Sanne De Wilde sont les premières femmes photographes de l’histoire du World Press Photo à cosigner une série récompensée par un premier prix, ici dans la catégorie Portraits, pour leur reportage intitulé « Terre des jumeaux » (titre original « Land of Ibeji »).

    Le Nigeria compte l’un des taux de naissances de jumeaux les plus élevés au monde, en particulier chez les Yorubas, au sud-ouest du pays, où, à Igbod-Ora, surnommée aussi « La terre des jumeaux », presque chaque famille connaît au moins une naissance de jumeaux. Les communautés ont développé différentes pratiques culturelles, allant de la vénération à la diabolisation.

    Rencontres au Marché, avec les visiteurs : jeudi 29 août 2019

    Le jeudi 29 août, de 18 h à 20 h, Bénédicte Kurzen et Sanne De Wilde seront présentes au Marché Bonsecours pour échanger avec les visiteurs, dans un cadre informel.

    « Terre des jumeaux » : exposition extérieure gratuite

    En complément, l’équipe de l’Expo World Press Photo Montréal, en collaboration avec la SDC Vieux-Montréal et avec la générosité des photographes, propose en extérieur une exposition d’images complémentaires de « Terre des jumeaux », offerte tout l’automne, sur la rue de la Commune, près de la rue McGill.

    En complément du World Press Photo, l’événement montréalais présente, sur l’Espace Mezzanine, plusieurs expositions et installations

    Monia Chokri : « Crépuscule amour, je te sais intime »

    Cinéaste, scénariste, comédienne : depuis l’enfance, Monia Chokri développe aussi sa passion pour la pellicule argentique. Ici, avec « Crépuscule amour, je te sais intime », son regard et son allégeance pour la pellicule se déploient dans une trame intimiste et onirique. Ces instants ont été captés au printemps-été 2019 à Montréal et à Paris, villes où l’artiste partage sa vie et sa carrière : « En photo, ce que je cherche à revoir, ce sont les visages des gens que j’ai aimés. Cette exposition parle donc, avant tout, d’amour. D’amis que j’admire, qui nourrissent ma vie intime et ma créativité. On les retrouve dans des espaces qui les sécurisent. Où chacun se sent bien. Se révèle une perspective d’intimité, en contraste avec les mises en scène, par exemple, celles que l’on retrouve sur Instagram. »

    Oxfam-Québec présente : « Les visages de la coopération volontaire »

    Pour sa huitième présence à l’Expo World Press Photo Montréal, Oxfam-Québec invite les visiteurs à découvrir la le parcours de ses coopérantes et coopérants qui constituent un maillon essentiel dans la chaîne de solidarité de l’organisation. Une chaîne qui fait barrage à la pauvreté et à l’injustice depuis plus de 45 ans. De la communication à la gestion de projets, en passant par l’agronomie, la justice de genre, le développement économique ou encore l’entrepreneuriat, tous sont unis par une même vision de justice sociale.

    Ubisoft présente : « Cités millénaires : voyage virtuel de Palmyre à Mossoul »

    Chaque jour dès 18 heures, les visiteurs de l’Expo World Press Photo Montréal auront la chance de voyager dans ces villes du Moyen-Orient grâce à cette expérience de réalité virtuelle développée par Ubisoft. Ils plongeront au cœur de six monuments mythiques du monde arabe, désormais difficile d’accès pour le grand public : le Temple de Palmyre à Baalshamîn et le souk d’Alep en Syrie, la basilique de Leptis Magna en Libye, la mosquée d’al-Nouri, les souterrains de Nabi Younes et l’église Notre-Dame-de-l’Heure à Mossoul, en Irak. Recréée grâce à l’expertise des partenaires impliqués dans la reconstruction numérique des sites, cette exposition vise à nous sensibiliser aux enjeux de la préservation de richesses fragiles.

    L’Expo World Press Photo Montréal souligne les 25 ans du magazine de rue L’Itinéraire

    Vingt-cinq années en images. C’est ce que propose le magazine L’Itinéraire, média qui donne une voix aux sans-voix et qui pose un regard singulier sur le monde et sur la rue.

    Vingt-cinq ans, c’est aussi l’anniversaire que célèbre le magazine cette année. L’Équipe de l’Expo World Press Photo Montréal souligne son parcours et celui des 2 500 camelots qui ont cherché, depuis 1994, à améliorer leur qualité de vie par la rédaction et la vente du journal de rue.

    Au total, 12  000 exemplaires de L’Itinéraire sont mis en circulation toutes les deux semaines et permettent à des personnes marginalisées, exclues du marché traditionnel du travail, ayant connu l’itinérance, la dépendance, ou des problèmes de santé mentale, de trouver leur place dans la société. Cette incursion photographique au cœur de Montréal, de ses réalités, de ses zones d’ombre et de lumière, est présentée dans le Local Ouest de l’Espace Mezzanine du Marché Bonsecours.

    ICI RDI présente : « Correspondants et artisans »

    L’équipe d’ICI RDI propose de découvrir les correspondants et correspondantes de Radio-Canada qui traitent tous les jours de sujets d’actualité et qui communiquent des images uniques issues de leur quotidien, aux quatre coins du monde. La deuxième partie de l’exposition, intitulée « Nos histoires d’un océan à l’autre », braque les projecteurs sur les artisans qui couvrent la nouvelle dans les différentes régions du Québec et du Canada. Au moyen de photographies et de témoignages, ils partagent les histoires qui les ont touchés.

    Montréal selon les photographes de La Presse

    La ville, la même, vue sous 14 angles différents. Les photographes de La Presse connaissent Montréal dans tous ses racoins. Ils la parcourent à longueur d’année, voient ses plus beaux côtés, comme ses plus sombres. Ces artistes documentent ainsi cette ville au quotidien, parfois dans des conditions extrêmes. À l’occasion de l’Expo World Press Photo Montréal, chacun partage une photo qui représente son Montréal. Un exercice tout en contraste, qui témoigne de leur regard et de leur sensibilité. Et de la force du groupe.

    Nouvel éclairage et photos suspendues

    Rappelons qu’en 2018, en partenariat avec le Marché Bonsecours, l’équipe de l’Expo World Press Photo Montréal a investi dans l’acquisition d’un tout nouveau système d’éclairage et a suspendu la majorité des photos au plafond, de manière à créer un environnement visuel de qualité hautement supérieure.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité