Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Palmarès
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    La 3e édition de Vitrine sur l’art propose de nouvelles oeuvres

    16 juillet 2019, 07h04

    L’exposition Vitrine sur l’art organisée par Art Souterrain poursuit son développement et dévoile de nouvelles oeuvres présentées dans les vitrines du centre-ville de Montréal du 25 juin au 30 septembre, sur le thème Manipulations. Six artistes montréalais, sélectionnés par la commissaire québécoise Pascale Beaudet, s’ajoutent ainsi aux artistes déjà présents dans les vitrines des commerces vacants du 2053 et 2055 rue Stanley et investissent les vitrines des 1471, rue Crescent et 445 avenue du Président-Kennedy.

    La 3e édition de Vitrine sur l’art propose de nouvelles oeuvres Vitrine sur l’art, édition 2018.Photo: Mike Patten

    Claude Millette propose des oeuvres issues de l’acier et de ses déclinaisons. Vrai manipulateur de la matière, il travaille sur les courbes du métal tout en dissimulant les attaches et les structures, de façon à leurrer les passants : les sculptures semblent tenir par magie, malgré un équilibre menacé. Marc Dulude est un artiste originaire du Saguenay et récipiendaire de bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada. Utilisant l’hydrocal, un ciment de gypse, il moule et façonne les objets qui font partie de chaque oeuvre dans les vitrines.

    Explorant les limites entre l’abstraction et la figuration, Dominic Papillon propose des objets énigmatiques et audacieux. Le corps humain y est souvent présent, soit par le biais d’un fragment reconnaissable ou par une allusion plastique. Yves Louis-Seize est un sculpteur et un céramiste chevronné. Il utilise plusieurs matériaux, principalement la céramique et l’acier pour créer ses oeuvres. Michèle Lapointe est une artiste verrière qui utilise aussi la photographie ou les objets trouvés pour élaborer des installations complexes et prenantes, imprégnées des réminiscences douces-amères de l’enfance.

    Explorer l’espace avec la ligne, qu’elle soit réelle ou virtuelle, tel est le défi que se donne Serge Marchetta dans les oeuvres présentées. Les lignes réelles sont faites de fils de coton : isolées, elles deviennent l’outil de dessin de l’artiste ; assemblées, elles forment des réseaux denses et flexibles, évoquant une chevelure ou une chute.

    Ces nouvelles oeuvres s’ajoutent à celles des artistes Sophie-Ève Adam, Montserrat Duran Muntadas et Julie Bénédicte Lambert déjà installées au centre-ville.

    Activités spéciales

    Plusieurs activités seront mises en place tout au long de l’été afin de découvrir le parcours de cette 3e édition de manière originale et ludique.

    Ainsi, des séances de médiation seront organisées à partir du 20 juillet en face de chaque vitrine de 12h à 17h les samedis et dimanches, une fin de semaine sur deux, afin d’échanger sur les oeuvres du parcours. Une visite au pas de course sera aussi organisée le 31 juillet de 11h à 12h par un médiateur qui guidera les participants à la découverte des oeuvres de cette édition.

    D’autres activités viendront s’ajouter à la programmation au cours de l’été.

    Manipulations

    Intelligence artificielle, plateformes numériques, art virtuel, découpe laser contrôlée par ordinateur, impression 3D... L’art peut-il encore être maîtrisé par la main de l’artiste ? Depuis le XVIe siècle, un fossé s’est creusé entre les métiers d’art et l’art. Au 20e siècle, l’artiste est devenu le concepteur de l’oeuvre et sa fabrication, souvent, a été remise aux techniciens spécialisés. C’est donc à la fois sur l’axe du matériau et de la fabrication que le thème de la 3e édition se situe. Il implique aussi une grande variété de matériaux – verre, papier, textile, céramique, métal, plexiglas, caoutchouc, miroir, plastique... ainsi que de multiples modes de présentation : installation, sculpture au sol ou au mur, suspensions.

    Pascale Beaudet

    Docteure en histoire de l’art, Pascale Beaudet est commissaire indépendante et autrice. Ancienne conservatrice au Musée d’art de Joliette et commissaire invitée du 10e festival Art Souterrain, elle a à son actif plus de vingt expositions individuelles et collectives (L’art public à Montréal, Circa, 2007, Biennale internationale du lin de Portneuf, Deschambault-Crondines, 2009, 10e Symposium international d’art in situ, Val-David, 2009), dont plusieurs internationales. En tant qu’auteur, elle a rédigé plus de 150 textes de catalogues et articles sur l’art moderne et contemporain.

    Art Souterrain est un organisme à but non lucratif fondé en 2009 qui a pour mandat de rendre l’art contemporain accessible au grand public. Dans une optique de démystification des oeuvres et démarches artistiques, l’organisme met en place plusieurs projets annuels qui cherchent à éduquer le regard et à créer du lien entre l’oeuvre et son public.

    Pour atteindre ses objectifs, Art Souterrain s’appuie sur un modèle fort qui consiste à sortir l’art des lieux d’expositions traditionnels pour l’amener à la rencontre des individus. En investissant dans des lieux non conventionnels, l’organisme souhaite surprendre tout un chacun dans son quotidien et ainsi provoquer une interaction d’un nouveau genre.

    Le projet bénéficie d’une aide financière du Secrétariat à la région métropolitaine du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation par l’entremise du Fonds d’initiative et de rayonnement de la métropole, ainsi que du Conseil des arts de Montréal, du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts du Québec, de l’arrondissement Ville-Marie, de la Société de développement commercial (SDC) et Destination centre-ville.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité