Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    CALENDRIER

    Des peintures célèbres s’animent en VR au Centre Phi

    4 avril 2019, 07h17

    Une nouvelle collaboration entre le Musée VR du GIFF et Phi permettra aux amateurs d’art et de réalité virtuelle de plonger à l’intérieur de cinq tableaux célèbres, dont certains réalisés par des artistes suisses de renom. À noter qu’il s’agit également d’une première programmation entièrement bilingue.

    Des peintures célèbres s’animent en VR au Centre Phi «Un bar aux Folies Bergère».Photo: Courtoisie

    Durant le mois d’avril, le Cinéma VR accueille les cinq oeuvres de réalité virtuelle formant le corpus du Musée VR, un projet du Festival international du film de Genève (GIFF). Abolissant les frontières entre art numérique, cinéma et peinture, chaque oeuvre s’anime et s’exprime sous les yeux des spectateurs, pour mieux les projeter dans un univers imaginaire et sensoriel nourri par la psyché de leur peintre.

    « Hors cadre : L’île des Morts »

    *Présentée en français et en anglais

    Peint entre 1880 et 1886 par Arnold Böcklin, « L’île des Morts » est sans doute l’un des tableaux suisses les plus célèbres au monde. Guidée par la voix de l’irrévérencieux Yann Marguet également à la scénarisation, cette plongée VR du réalisateur Martin Charrière relève davantage du trip sous acide que de la balade muséale. Le cinéaste a même dû recréer des parties de l’île qui n’avaient pas été peintes par l’artiste, puisque cachées derrière des arbres ou dans l’ombre des falaises, magnifiant ainsi l’univers de Böcklin.

    « Hors cadre : Intimités de Félix Vallotton »

    *Présentée en français et en anglais

    Également réalisé par Martin Charrière, « Intimités » présente l’artiste suisse Félix Vallotton qui, en 1898, réalise une série de gravures sur bois du même nom, représentant la vie amoureuse de la célèbre pianiste parisienne Misia Sert en dix moments. Dans ce second épisode de la série « Hors-Cadre », Sert, la muse et amie d’artistes tels que Picasso, Renoir et Toulouse-Lautrec, adresse une lettre à Vallotton pour lui expliquer ce qu’elle pense et ressent devant sa manière de la représenter.

    « Condamnés à jouer »

    *Présentée en français et en anglais

    Peinte en 1560 par Pieter Brueghel l’Ancien, l’oeuvre « Les Jeux d’enfants » représente 200 enfants jouant 91 jeux différents. Dans cette immersion coréalisée par Andrés Jarach et Gordon et pour le moins décalée, les jeunes Anna, Gerta, Victor et Jean sont condamnés à jouer au même jeu depuis plus de 450 ans, alors qu’une force mystérieuse les attaque et leur permet d’exprimer leur lassitude.

    « Un bar aux Folies Bergère »

    *Présentée en français et en anglais

    Conjuguant toutes les possibilités techniques de la vidéo 360 degrés, l’animation 3D, le relief et le son binaural, « Un bar aux Folies Bergère » est une immersion en quatre actes dans la célèbre peinture de Manet, qui nous projette tour à tour dans la tête du peintre, de son modèle Suzon, du client qui l’observe et d’un visiteur de la galerie où est aujourd’hui exposée l’œuvre. Ce voyage dans l’effervescence des Folies Bergère à la fin du 19e siècle, réalisé par Gabrielle Lissot et coproduit notamment par ARTE France, explore le mystère d’une peinture considérée comme la dernière œuvre majeure de Manet.

    « The Bridge »

    *Sans dialogue

    Imaginée à partir d’aquarelles en noir et blanc de l’artiste ukrainien contemporain Nikita Shalenny, « The Bridge » est une œuvre profondément évocatrice qui nous emmène à la visite de forêts, de gisements pétroliers, d’églises abandonnées et d’océans infinis. L’oeuvre bâtit un pont qui marque à la fois le point de départ et d’arrivée d’un voyage comprimé de 40 000 kilomètres, dans lequel des figures fantomatiques traversent des paysages lunaires dans un univers apparemment sans limites.

    Tous les détails et billets sont disponible en ligne à centre-phi.com.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité