Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Palmarès
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    « Sons of Sissy » de Simon Mayer sera présenté à l’Usine C les 10 et 11 avril 2019

    4 avril 2019, 00h10

    Simon Mayer, jeune prodige autrichien que tout le monde s’arrache, présente « Sons of Sissy », son succès international, les 10 et 11 avril à l’Usine C. Cette oeuvre de groupe détourne les codes du folklore pour réinventer la masculinité traditionnelle et le rapport au pays. Un spectacle audacieux et intelligent dans lequel les danseurs s’élancent sur scène avec euphorie et humour sur de la musique live.

    « Sons of Sissy » de Simon Mayer sera présenté à l’Usine C les 10 et 11 avril 2019 «Sons of Sissy».Photo: Usine C

    Entre le rituel libératoire et le folklore alpin, l’oeuvre « Sons of Sissy » de Simon Mayer, proposée en première nord-américaine nous transporte sur la place d’un village quelque part dans le Tyrol. Progressivement, le jeune danseur et chorégraphe nous entraîne avec sa bande dans un Schuhplattler déjanté, écaillant le vernis paysan pour en révéler son héritage sous l’angle de l’émancipation. Les quatre performeurs proposent des réinterprétations de symboles traditionnels et se libèrent des conventions au rythme de la musique jouée en direct. Que le « Sissy » du titre réfère à l’impératrice autrichienne ou à l’insulte populaire qui signifie « peureux » ou « efféminé », il est question dans cette oeuvre de remanier les référents avec humour et audace et de porter un autre regard sur la tradition et sur ce qu’elle dit du rapport au pays.

    Simon Mayer

    Danseur, chorégraphe, performeur et musicien, Simon Mayer a grandi dans une ferme en Autriche avant d’effectuer sa formation au Ballet de l’Opéra national de Vienne puis à P.A.R.T.S. (Performing Arts and Research Studios) à Bruxelles. Il danse pour Anne Teresa De Keersmaeker, Wim Vandekeybus et Zita Swoon puis développe son propre travail. Plusieurs de ses solos, duos et pièces de groupes, tels que « O Feather of Lead » (2008), « Dancing with the Soundhobbyist » (2011, avec Zita Swoon), « Monkeymind » (2013), « SunBengSitting » (2014), « Sons of Sissy » (2015) et « Oh Magic » (2017) remportent un succès international. Ses créations se situent à mi-chemin entre la danse contemporaine, les danses issues du folklore autrichien, la musique électronique et les chants traditionnels yodels.

    En 2009, il fonde son groupe Rising Halfmoon en tant que chanteur, compositeur et guitariste. Son album « Monkeymind », est paru en 2014, suivi de « SunBengSitting » et « Sons of Sissy ».

    En plus de ses tournées et de sa carrière musicale, Simon Mayer a été artiste en résidence au Théâtre de L’L à Bruxelles (2010-2011) et organise avec sa compagnie le festival d’art international spiel. Il enseigne la danse contemporaine, traditionnelle et communautaire ainsi que les techniques vocales en tant que professeur invité au Conservatoire des arts et de la musique de Vienne et dans plusieurs festivals internationaux.

    Simon Mayer a reçu le Prix de l’Artiste d’exception de la Chancellerie d’Autriche en 2017.

    Équipe de création et de production

    • Concept, chorégraphie, performance, musique : Simon Mayer
    • Co-création, performance, musique : Matteo Haitzmann, Patric Redl, Manuel Wagner
    • Instruments spéciaux : Hans Tschiritsch
    • Scénographie et conception costume : Andrea Simeon
    • Conception lumière : Hannes Ruschbaschan, Martin Walitza
    • Consultant artistique : Frans Poelstra
    • Directeur technique en tournée : Jan Maria Lukas
    • Éclairage en tournée : Sveta Schwin
    • Production à la création : Sophie Schmeiser, Elisabeth Hirner
    • Production en tournée Hiros & Kopf Hoch.
    • Co-production Kopf hoch, Brut Wien, Gessnerallee Zurich, Zeitraumexit Mannheim, Tanz ist Dornbirn.
    • Avec le soutien de The City Of Vienna’s Department of Cultural Affairs, The Arts Division and the Culture Division of the Federal Chancellery of Austria, Kulturland Oberösterreich, Vlaamse Gemeenschap, Kunstenwerplaats Pianofabriek, Wp Zimmer Antwerp, Im_flieger, Kunst-Und Kulturverein Spiel
    • Remerciements Simon Zöchbauer, Julian Rubisch, ALMA (Marlene Lacherstorfer, Julia Lacherstorfer, Evelyn Mair, Marie-Therese Stickler), Godi Burgstaller, Chris Standfest, Andrea Amort, Munderfinger Goaßlschnalzer, Altstädter Bauerngmoa, Pramtaler Volkstanzgruppe, Elio Gervasi/Raum 33.

    Présentation Usine C en partenariat avec The Dance Center (Vancouver), avec le soutien de l’Ambassade d’Autriche, de la Chancellerie d’Autriche et du Conseil des arts du Canada.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité