Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Intégrer le marché du travail lorsqu’on souffre d’un handicap invisible

    25 janvier 2019, 07h35
         |      Article rédigé par Sophie Bernard.

    « Au Québec, environ 10% de la population s’identifie comme sourde ou malentendante, 25% de la population vit avec une déficience auditive quelconque et ce pourcentage grimpe à 65% chez les personnes de plus de 70 ans », selon le Réseau québécois pour l’inclusion sociale des personnes sourdes et malentendantes (ReQIS). D’autres organismes avancent le chiffre de 2 Canadiens sur 5. Ce handicap invisible rend l’intégration au marché du travail difficile. Kim Auclair, présidente et animatrice de communauté Web chez niviti, fondatrice de MacQuébec, auteure, blogueuse et conférencière, en sait quelque chose : elle vit avec une surdité sévère à profonde des deux oreilles.

    Intégrer le marché du travail lorsqu’on souffre d’un handicap invisible Kim Auclair.Photo: Myriam Thibeault

    Connectez-vous pour lire la suite

    Vous n'êtes pas abonné.e?
    Accéder à notre écosystème complet d'informations, à partir de 20$/mois

    Vous êtes abonné.e?, connectez-vous

    MOT DE PASSE PERDU ?

    LES DERNIERS ARTICLES


    Qui fait Quoi dévoile l’édition de juillet-août 2020 de la revue Qui fait Quoi no 399

    Qui fait Quoi dévoile l’édition de juillet-août 2020 de la revue Qui fait Quoi no 399

    L’été débute, le déconfinement se poursuit, quelques spectacles vivants reprennent, de même que certains tournages télévisuels, cinématographiques. C’est dans ce contexte que nous vous présentons aujourd’hui la revue Qui fait Quoi de juillet-août 2020. Ce mois-ci, Qui fait Quoi a réalisé une grande entrevue avec Alanis Obomsawin, cinéaste (ONF) et vous présente son Répertoire 2020 des studios de prise de vue.

    3 juillet 2020, 07h32

    Ross Video s’associe à Rec4Box et Lűz Studio pour la diffusion spéciale de la Fête du Canada

    Ross Video s’associe à Rec4Box et Lűz Studio pour la diffusion spéciale de la Fête du Canada

    Chaque jour de la Fête du Canada (1er juillet), une émission spéciale est produite et transmise par les diffuseurs nationaux du Canada et vue par des millions de téléspectateurs dans tout le pays. Cette année, les Canadiens d’un océan à l’autre ont été invités à prendre part à toute une série de célébrations virtuelles pour exprimer leur fierté, leur résistance et leur unité nationales pendant cette période des plus difficiles.

    3 juillet 2020, 07h31

    Les cinémas canadien et grec nouent des liens forts grâce à la signature d’un traité de coproduction

    Les cinémas canadien et grec nouent des liens forts grâce à la signature d’un traité de coproduction

    Suivant la signature du traité de coproduction entre le Canada et la Grèce, à la toute fin des années 1990, les cinémas canadien et grec ont noué des liens forts. Les producteurs ont en effet la possibilité de mener des projets en commun, en bénéficiant des avantages financiers, matériels et humains de l’un et l’autre pays. Le traité de coproduction mentionne toutefois certaines règles à respecter, comme la langue de la bande originale, la répartition des budgets, etc. Aperçu sur le contenu de l’accord, ainsi que sur l’industrie cinématographique grecque, en prévision de futures collaborations cinématographiques.

    3 juillet 2020, 07h12

    Louis Roy (Groupe OPTEL) veut avoir un impact sur la société

    Louis Roy (Groupe OPTEL) veut avoir un impact sur la société

    Président fondateur du Groupe OPTEL, Louis Roy a lancé son entreprise à la fin de ses études en 1989. Détenteur d’un baccalauréat de l’Université Laval en génie électrique et optique, il ouvre Optel alors qu’il fait sa maîtrise en physique. Depuis le début, confie-t-il au Lien MULTIMÉDIA, il s’était donné pour mission d’avoir un impact sur la société. Il faut dire qu’ayant vécu en Afrique lorsqu’il était jeune, l’entrepreneur y a vu des problèmes d’iniquités sociales et environnementaux. Lors de MTL connecte, qui se tiendra cet automne, il parlera des enjeux de la traçabilité.

    3 juillet 2020, 05h29

    [PODCAST] Le chorégraphe et danseur Andrew Skeels en solo au FASS

    [PODCAST] Le chorégraphe et danseur Andrew Skeels en solo au FASS

    Originaire de Boston, le danseur et chorégraphe Andrew Skeels fait ses débuts à Montréal avec les Grands Ballets Canadiens il y a une quinzaine d’années. En 2015, il fonde sa compagnie Skeels Danse. Cet été, il participe au Festival des Arts de Saint-Sauveur (FASS) en version numérique, sous le thème « Une Solitude partagée ». Il nous parle de l’inspiration qui a motivé sa création en confinement, de son solo sur une musique d’Isabelle Panneton, des défis qu’il a représentés, ainsi que de la danse destinée au film.

    3 juillet 2020, 05h11

    Entendre des voix : un simulateur

    Entendre des voix : un simulateur

    Philippe-Aubert Gauthier participe à un projet de création sonore qui aidera les futurs psychiatres à comprendre leurs patients. Le projet pilote LOVE a pour objectif de produire une œuvre sonore immersive afin d’aider les résidents en psychiatrie à améliorer leurs pratiques et à mieux comprendre les patients qui entendent des voix. Un article de Valérie Martin

    3 juillet 2020, 04h47

    Le Cinéma Moderne annonce sa réouverture

    Le Cinéma Moderne annonce sa réouverture

    Le Cinéma Moderne annonce la reprise de ses projections en salle. La réouverture du cinéma s’effectue le vendredi 3 juillet dans une salle à capacité réduite, afin d’assurer la sécurité des cinéphiles et du personnel. Le coup d’envoi sera donné avec la présentation du film « C’est ça le paradis ? » comédie primée à Cannes et signée Elia Suleiman.

    3 juillet 2020, 03h31


    Récompensé à Venise : « Un Fils » sort en salles le 3 juillet

    Récompensé à Venise : « Un Fils » sort en salles le 3 juillet

    Distribué par Axia Films, le film « Un Fils » prendra l’affiche dans les cinémas québécois dès le 3 juillet prochain. Le long métrage du réalisateur Mehdi M. Barsaoui a reçu le prix du Meilleur film au Festival du film de Hambourg en 2019, et met en vedette Najla Ben Abdallah et Sami Bouajila (« Omar m’a tuer », « Indigènes »), qui a été récompensé par le Prix du Meilleur acteur à la Mostra de Venise 2019 pour ce rôle.

    3 juillet 2020, 00h00

    Tous les articles

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité