Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Priscilla Guy et Sébastien Provencher deviennent « Deux squelettes » à l’Agora de la danse du 30 janvier au 2 février

    22 janvier 2019, 00h13

    Deux squelettes au gym. Deux squelettes en entrevue à la télé. Deux squelettes à la plage. Dans une suite de tableaux tragicomiques, deux artistes dépouillés de leur enveloppe charnelle veulent aller au fond des choses. Une véritable quête existentielle contemporaine, drôle à l’os ! Entre l’heure du thé et une séance d’entraînement, les deux artistes-squelettes cherchent leur identité profonde, adoptent de saines habitudes de vie, épousent les modes de pensée, empruntent des idées. Leur périple se déploie dans un mutisme de plus en plus inquiétant.

    Priscilla Guy et Sébastien Provencher deviennent « Deux squelettes » à l’Agora de la danse du 30 janvier au 2 février Sébastien Provencher et Priscilla Guy.Photo: Émilie Morin

    Priscilla Guy et Sébastien Provencher partagent la scène avec Renaud Paradis (comédien) ainsi qu’avec Philip Hornsey, Hugo Bégin, Renaud Gratton et Benoit Paradis (musiciens) pour une approche résolument interdisciplinaire. Entre danse, théâtre et musique, ce spectacle aussi délirant que superlatif porte un regard sur la culture populaire, les dérives du web et la superficialité des rapports humains. La démarche radicale des deux artistes-squelettes aborde avec humour le star-système et la vacuité découlant parfois de la surabondance d’informations à laquelle l’humain contemporain est exposé.

    Fondée en 2007 par Priscilla Guy, Mandoline Hybride déploie un répertoire chorégraphique allant de la scène aux espaces publics, en passant par la cinédanse. Ses créations sont diffusées aux échelles locale et internationale. Entourée d’êtres aux esprits vifs, Priscilla Guy tisse patiemment la toile d’un langage singulier qui se déplie à l’infini au gré des événements politiques, sociaux et artistiques qui sous-tendent le travail créatif. Avec sa signature résolument plurivoque et ses projets pour la communauté, Mandoline Hybride affirme son mandat éclectique et son caractère inclassable.

    « Deux squelettes », cocréé par Sébastien Provencher et Priscilla Guy, s’inscrit dans cette mouvance curieuse et avisée. Chorégraphe et interprète, Sébastien Provencher danse pour plusieurs chorégraphes dont Emmanuel Jouthe, Manon Oligny, Helen Simard, puis développe son propre travail de création. Sa pièce « Children of Chemistry » sur les stéréotypes masculins a remporté le prix Coup de coeur du public au festival Quartier Danses 2015.

    « Deux squelettes »

    • Production : Mandoline Hybride
    • Création et performance : Priscilla Guy, Sébastien Provencher
    • Comédien : Renaud Paradis
    • Musiciens : Hugo Bégin, Renaud Gratton, Philip Hornsey, Benoit Paradis
    • Création sonore : Michel F. Côté
    • Composition : Maurice-G. Du Berger
    • Texte : Dany Boudreault
    • Répétitrice : Emilie Morin
    • OEil extérieur : Anne Thériault
    • Conception lumières : Hugo Dalphond
    • Direction technique : Samuel Thériault
    • Résidences de création : Agora de la danse, La Chapelle - Scènes contemporaines, Maison de la Culture Plateau-Mont-Royal, Théâtre Hector-Charland/Centre d’arts Diane Dufresne

    + 24 janvier : Midi-coulisses dès 12 h

    DANS NOS ARCHIVES

    La « participation 2.0 » succède aux « mass media »

    La « participation 2.0 » succède aux « mass media »

    Armé d’une demi-douzaine de diapos, René Barsalo a captivé l’attention de l’assistance du colloque « Participation culturelle en mutation » cette semaine, avec une illustration (...)

    Suite