Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    Tous les événements

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Prix Charles-Biddle 2018 : et les lauréats sont...

    5 novembre 2018, 07h04

    À l’occasion du lancement de la Semaine québécoise des rencontres interculturelles (SQRI), l’organisme Culture pour tous et La Fabrique culturelle de Télé-Québec se sont joints au ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion du Québec (MIDI) pour dévoiler le nom des deux lauréats du prix Charles-Biddle 2018.

    Prix Charles-Biddle 2018 : et les lauréats sont... Louise Sicuro, Culture pour tous, Charles Biddle jr, Roger Sinha, lauréat du volet national et international, Patsy Van Roost, lauréate du volet local, André Michel, Coup de coeur du jury et Simon Jolin-Barrette, ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion.Photo: Courtoisie

    Cette distinction souligne l’apport exceptionnel d’une personne immigrante dont l’engagement personnel ou professionnel contribue au développement culturel et artistique du Québec. Le Prix se décline désormais en deux volets, l’un local, l’autre national et international.

    Au plan local, la lauréate est l’artiste multidisciplinaire Patsy Van Roost, aussi connue comme La Fée du Mile End. Le lauréat du volet national et international est le chorégraphe Roger Sinha. En plus d’une bourse de 5 000 $, les deux gagnants ont reçu une sculpture de bronze et de granit de l’artiste trifluvienne Danielle Thibeault. Deux capsules web sur les lauréats ont été produites par La Fabrique culturelle de Télé-Québec et seront en ligne sur son site dès demain matin.

    « Nous avons reçu cette année un nombre impressionnant de candidatures exceptionnelles, ce qui n’a évidemment pas facilité le choix du jury ! Par leur sensibilité toute personnelle et cette volonté de multiplier, par leur art, les contacts directs avec les gens de leur communauté, les deux lauréats ont toute mon admiration », souligne Louise Sicuro, C.M., présidente-directrice générale de Culture pour tous.

    Une mention « Coup de coeur du jury » a par ailleurs été remise au peintre, sculpteur et ethnographe d’origine française, André Michel, afin de souligner son parcours exceptionnel. La mise sur pied de huit institutions muséales, dont deux musées autochtones, lui a valu l’admiration unanime des jurés, tout comme sa contribution remarquable au paysage culturel de Sept-Îles et de Mont-Saint-Hilaire.

    Lauréate du volet local

    Née en Belgique et arrivée au Québec en 1981, Patsy Van Roost a complété un baccalauréat en arts plastiques à l’Université Concordia en 1994 et un diplôme d’études supérieures spécialisées (D.E.S.S.) en design d’événements à l’UQAM en 2010. Surnommée La Fée du Mile End par ses concitoyens, Patsy Van Roost explore les quartiers de Montréal où elle orchestre des expériences « infiltrantes », participatives, artistiques et rassembleuses, encourageant les gens à se rencontrer et à se raconter. Ses projets contribuent ainsi à renforcer le sentiment d’appartenance dans la communauté. En 2017, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, la ville de Montréal l’a nommée Bâtisseuse de la Cité parmi 20 femmes d’exception.

    Lauréat du volet national et international

    Natif de Londres, le chorégraphe Roger Sinha fonde en 1991 à Montréal sa compagnie de danse contemporaine. Depuis, il contribue sans relâche à l’enrichissement de sa discipline en utilisant des approches de création interculturelles et multidisciplinaires. La musique et les nouvelles technologies occupent une place très importante dans plusieurs de ses œuvres. Spécialiste reconnu, il est régulièrement invité à enseigner dans des institutions professionnelles et participe à divers événements à travers le monde. Le Conseil des arts de Montréal lui a décerné en 2016 le Prix de la diversité culturelle en danse dans le cadre des Prix de la danse de Montréal.

    Autres finalistes du volet local : Geoffrey Gaquère et Marta Saenz de la Calzada

    Né en Belgique, acteur, enseignant et metteur en scène, Geoffrey Gaquère s’installe au Québec en1996 pour étudier à l’École Nationale de Théâtre du Canada. Homme de théâtre reconnu, directeur artistique et codirecteur général d’Espace Libre depuis 2014, il siège au conseil d’administration du Conseil québécois du théâtre.

    Espagnole de naissance et Abitibienne d’adoption, Marta Saenz de la Calzada vitau Québec depuis 1969. S’exprimant par le conte, la littérature, le théâtre et la poésie, elle a remporté en 2007 le prix des libraires de l’Abitibi-Témiscamingue en poésie.À titre de conteuse, elle a aussi reçu de nombreux prix et bourses et a participé à plusieurs festivals à travers le monde.

    Autres finalistes du volet national et international : Fabienne Colas et Ana Sokolović

    Native de Port-au-Prince, Fabienne Colas est lauréate 2018 du programme 40 Canadiens performants de moins de 40 ans. La fondation éponyme qu’elle dirige favorise la compréhension et l’inclusion à travers les arts. Récipiendaire de la Médaille de l’Assemblée nationale en 2015, elle a fondé plusieurs festivals de films dont le Festival International du Film Black de Montréal.

    Figure importante de la musique contemporaine, la compositrice Ana Sokolović se distingue, ici comme ailleurs, à travers de nombreuses et prestigieuses collaborations. Originaire de Serbie, elle a étudié le ballet, le théâtre et la musique. Après une maîtrise en composition à l’Université de Montréal, elle n’a pas tardé à faire sa marque dans le paysage musical contemporain au Québec, au Canada et à l’international.

    DANS NOS ARCHIVES

    La baladodiffusion en discussion

    La baladodiffusion en discussion

    L’atelier « Baladodiffusion : mode passagère ou débouché viable pour l’industrie de la musique ? », lors des Rencontres québécoises de l’industrie de la musique, était animé (...)

    Suite