Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    Tous les événements

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    « Cry baby II » : Guillaume Danielewski met en scène un spectacle énigmatique

    11 octobre 2018, 00h00

    Comment l’individu réagit-il face à l’incertitude ? Que se passe-t-il lorsqu’on est incertain ? « Cry Baby II » explore l’explosion et l’implosion d’un individu seul face au tourment. Comment cet état peut affecter la parole, la présence, l’espace et même la temporalité lors d’une simple prise de position.

    « Cry baby II » :  Guillaume Danielewski met en scène un spectacle énigmatique «Cry Baby II».Photo: Olivier Hardy

    Dans ce tourbillon électrique, le protagoniste, seul sur scène, sera entouré de haut-parleurs et de micros. Libre d’être son adjuvant ou son opposant, le spectateur sera un témoin actif de l’incompréhension totale de cet individu. Cette création ne cherche pas à faire comprendre, elle cherche plutôt à faire entendre et réfléchir sur la profondeur de notre écoute.

    « Cry Baby II » décrit par ses créateurs

    « Nous constatons aisément que le son est souvent le ’’underdog’’ dans la création théâtrale. C’est pour cette raison que nous souhaitons donner une place plus grande à cet élément souvent intangible au sein d’une production théâtrale, au point même d’en faire le pivot central autour duquel s’articule le récit. Faire naître une théâtralité sonore. Nous sommes aussi motivé par un désir de retour en arrière. De quitter la formule du spectacle grandiose et coloré qui se donne l’obligation de divertir. Au contraire, nous voulons revenir à l’acteur, la parole et la relation brute sans artifice. Le son est le parfait allié, puisqu’il laisse place à l’acteur tout en ayant un très grand pouvoir évocateur. Nous nous inspirons beaucoup des créations sonores minimalistes du début des 60’s. Ces nombreux chercheurs-créateurs approfondissaient leur médium jusqu’à atteindre une simplicité dense et complexe qui laissait beaucoup de place à la sensibilité des spectateurs. Mais surtout, c’est la liberté de leur démarche artistique qui est très intéressante. Ils/Elles prenaient le temps d’aller au bout de leur curiosité personnelle. Aussi, quand on aborde une création sur le son au théâtre, il est difficile de passer à côté de tous ces grands interprètes qui ont marqué la scène musicale par leur présence et l’importance qu’ils/elles apportaient à ce donner en spectacle. Leur présence scénique est une énorme inspirations pour "Cry Baby II". C’est le pourquoi qui nous fascine ! Pourquoi sont-ils/elles sur une scène ? Pourquoi ressentent-ils/elles le besoins d’être sur scène, de rencontrer un public ? La réponse est souvent flagrante quand nous portons attention à leur présence scénique. Quand nous prenons le temps d’entendre ce qu’il y a au-delà des mots. C’est leur « drive », leur énergie qui nous fait comprendre ce qu’ils/elles ont réellement à nous dire. "Cry Baby II" s’inspire beaucoup de cette "Drive électrique" ».

    « Cry Baby II »

    • David Emmanuel Jauniaux - Interprète
    • Guillaume Danielewski - Metteur en scène et concepteur sonore
    • Audrée Juteau - Éclairagiste et costumière
    • William Couture - Conseiller artistique

    DANS NOS ARCHIVES

    Le Centre de recherches sur les communications surfe sur la vague verte

    Le Centre de recherches sur les communications surfe sur la vague verte

    Voué à la recherche fondamentale et appliquée en matière de communications et de technologies connexes depuis la fin des années 1940, le Centre de recherches sur les communications Canada (CRC) (...)

    Suite