Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    « Omnitudes », le nouvel album de Michel Corriveau est déjà en vente

    5 mai 2018, 00h00

    Tout juste 4 ans après la sortie de son premier album personnel « Omni », Michel Corriveau présente 9 nouvelles pièces instrumentales regroupées sur le disque « Omnitudes ». L’album est déjà en vente.

    « Omnitudes », le nouvel album de Michel Corriveau est déjà en vente Michel Corriveau .Photo: Courtoisie

    Oeuvrant dans la composition de musique de film depuis plusieurs décennies, Michel Corriveau travaille plutôt dans l’ombre et est donc peu remarqué. Pourtant, il n’y a aucun doute sur le fait que ses œuvres musicales ont bel et bien été écoutées par le grand public.

    Dans ce second album personnel « Omnitudes », Michel Corriveau, fervent d’ambiances électro-acoustique, mélange divers sons et instruments pour créer des atmosphères mariant émotions et haute technologie. Selon lui : « "Omnitudes" est un regard naïf sur nos solitudes connectées ».

    Né à Grand-mère d’une mère musicienne, fille du chef d’orchestre Philippe Fillon et dont la salle de spectacle à Shawinigan porte le nom, Michel Corriveau pratique dès le plus jeune âge le piano. Développant alors un intérêt indiscutable pour la musique, il y consacre ses études pour ensuite débuter, dans les années 1980, une brève carrière comme pianiste compositeur de pièces pour ballets modernes. Il rencontre alors Jean Alain Roussel, (Bob Marley, The Police, Céline Dion) qui deviendra son mentor, et rejoint en tant que claviériste et guitariste le populaire groupe rock Luba. S’en suivent alors plusieurs années de concerts sur la scène internationale ainsi que plusieurs réalisations de disques. Également adepte d’art cinématographique, l’artiste prend alors un virage professionnel dans le milieu des années 1990 pour se consacrer à la composition de musique de film. Il est alors sollicité par Erik Canuel pour produire la musique du film « Hemingway ».

    Cette expérience révélant alors la capacité de l’artiste à accentuer le pouvoir des mots et des images par la musique, il travaille les années suivantes sur plus de 40 productions pour le petit et grand écran, explorant ainsi une multitude d’univers et d’ambiance. L’artiste a en l’occurrence signé la musique de nombreuses séries audiovisuelles québécoises et françaises comme « Les pays d’en haut », « Boomerang », « Prémonitions », « Mensonges », « Port d’attache », « Les Lavigueur », « Versailles » ainsi que des musiques de long métrage dont notamment « Bon Cop Bad Cop » d’Érik Canuel, composition pour laquelle il est nommé au Prix Jutra en 2007 ; « Anna » de Charles-Olivier Michaud, film pour lequel il est gagnant en 2016 du prix de la meilleure musique originale de long métrage au Los Angeles Independent Film Festival Awards ou « Dans la brume », film français du réalisateur québécois Daniel Roby. En 2017, il devient premier récipiendaire du nouveaux prix Compositeur de musique à l’image de l’année au 28e gala de la SOCAN. Reconnu à l’échelle internationale, la réputation de l’artiste n’est plus à faire.

    DANS NOS ARCHIVES

    François Macerola réfléchit à la création numérique

    François Macerola réfléchit à la création numérique

    Dans un contexte économique difficile, la SODEC continue à jouer un rôle pivot pour la culture numérique. Tous les intervenants du milieu souhaitent évidemment que l’organisme puisse (...)

    Suite