Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Lawrence Côté-Collins prépare « VHS Mon amour » et « 2 x 4 », un deuxième long métrage de fiction

    30 novembre 2017, 07h03
         |      Article rédigé par Frédéric Bouchard.

    Après avoir signé en 2016 son premier long métrage « Écartée », Lawrence Côté-Collins connaît une fin d’année où quelques projets en développement se dessinent plus clairement. En plus d’un second long métrage qu’elle prépare, la réalisatrice s’apprête à tourner « VHS Mon amour », un documentaire Web de cinq minutes. Membre du jury de la section longs métrages pour la 31e édition du Festival international du cinéma francophone en Acadie, elle a dévoilé pour l’occasion les détails de ces projets à Qui fait Quoi.

    Lawrence Côté-Collins prépare « VHS Mon amour » et « 2 x 4 », un deuxième long métrage de fiction Lawrence Côté-Colins.Photo: Karljessy Keyser Jonff

    CONNEXION

    Vous devez être connecté pour consulter cet article.
    MOT DE PASSE PERDU ?
    JE M'ABONNE

    LES DERNIERS ARTICLES


    L’impact de la réalité virtuelle sur les émotions et les comportements

    L’impact de la réalité virtuelle sur les émotions et les comportements

    Tanja Aitamurto et Andrea Stevenson Won ont plusieurs choses en commun. La première, post-doctanrante, fait de la recherche au Program on Liberation Technology au Center on Democracy, Development and the Rule of Law de la Stanford University. La seconde enseigne au département de communication de la Cornell Université et dirige le Virtual Embodiment Lab. Toutes deux s’intéressent à la présence, à la corporéité et aux changements d’attitude en réalité virtuelle. Et toutes deux étaient conférencières au Symposium IX 2018, événement annuel organisé depuis 2014 par la Société des arts technologiques.

    19 juin 2018, 07h35



    VIDÉO : Folks se spécialise en série TV haut de gamme

    VIDÉO : Folks se spécialise en série TV haut de gamme

    Studio d’effets visuels en pleine effervescence, Folks entend se spécialiser dans les séries télé haut de gamme. Elle fait d’ailleurs affaires avec les compagnies de production américaines de premier plan telles que Universal Pictures, NBC Universal Television ou encore Century Fox. Le travail final des projets est, pour ses fondateurs, aussi important que la qualité du service rendu. C’est dans cette optique que le studio s’est fait appeler Folks, pour symboliser l’importance de la communauté. Qui d’autre mieux que sa chargée des ressources humaines, Pénéloppe Fisette, aurait pu nous en parler ? Retour avec elle sur la vie artistique et humaine de Folks.

    19 juin 2018, 07h25

    Les Storytellers de Demain : Périls et promesses des expériences immersives

    Les Storytellers de Demain : Périls et promesses des expériences immersives

    Quels périls menacent la réalité virtuelle ? Quelles promesses fait-elle ? C’est à ces questions qu’ont tenté de répondre Toby Coffey (National Theatre), Janet H. Murray (Georgia Tech) et Jamie Pallot (Emblematic Group) lors de la troisième conférence de la journée Les Storytellers de Demain organisée conjointement, par le Centre Phi et Future of StoryTelling. Modérée par Charles Melcher, la discussion a porté sur les éventuelles utilisations de la réalité virtuelle pour corrompre la jeunesse, permettre le harcèlement, encourager les biais et faire perdre le sens de la réalité. Les panélistes ont également abordé les espoirs que le nouveau média suscitait chez les créateurs.

    19 juin 2018, 07h25

    Important changement de garde à la SARTEC

    Important changement de garde à la SARTEC

    Outre les dossiers comme les négociations, la Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC) a fait face à un enjeu important en 2017-2018, à savoir le départ de son directeur général, Yves Légaré, qui était en poste depuis 29 ans. Ce dernier est arrivé en 1989, au moment de la Loi sur le statut de l’artiste, votée l’année précédente, conférant l’accréditation de la SARTEC, ce qui lui a permis de négocier avec l’association des producteurs. C’est dire qu’il a eu un impact sur la société au fil des années et des négociations. Et lui trouver un remplaçant ne fut pas simple, confie Mathieu Plante, président de la SARTEC, à Qui fait Quoi.

    19 juin 2018, 07h24

    VIDÉO : Scalar Decisions présente Conductor et Studiocloud

    VIDÉO : Scalar Decisions présente Conductor et Studiocloud

    Scalar Decisions Inc. est sans cesse à la recherche de nouvelles solutions informatiques pour ses clients. Récemment, c’est la technologie Conductor que l’entreprise a lancée, en plus de développer un concept innovant de studiocloud. En marge de effectsMTL, nous avons rencontré le directeur du développement des affaires chez Scalar, Sylvain Plourde, pour qu’il nous détaille les évolutions et nouveautés de l’entreprise.

    19 juin 2018, 07h22


    Avec PalmarèsADISQ par Stingray, les vidéoclips retrouvent une plateforme de diffusion

    Avec PalmarèsADISQ par Stingray, les vidéoclips retrouvent une plateforme de diffusion

    Il y avait du monde au 8e étage de l’édifice de Stingray, vendredi matin, pour l’annonce d’une nouvelle chaîne spécialisée consacrée en grande partie aux vidéoclips d’artistes québécois et canadiens de langue française. Même la ministre de Patrimoine canadien, Mélanie Joly, devait y être, mais a été retenue à Ottawa. Et derrière cette nouveauté, affirme Eric Boyko, président, cofondateur et chef de la direction de Stingray, l’incontournable Solange Drouin, vice-présidente aux affaires publiques et directrice générale de l’ADISQ. « Pourquoi s’associer avec l’ADISQ ?, a lancé Eric Boyko. Parce que quand Solange te demande quelque chose, tu dis oui. »

    19 juin 2018, 07h10

    Tous les articles

    DANS NOS ARCHIVES

    Le

    Le "game jamming", une solution pour les studios selon Blake Rebouche

    Le « game jamming » est une pratique apparue récemment parmi la communauté des développeurs indépendants. Rassemblant une petite équipe pouvant aller de deux à cinq personnes, le but est de créer (...)

    Suite